IRC : ABANDON DE NEUVILLE, COUPE DANS SON ELAN AU RALLYE DE CHYPRE, MIKKELSEN EN TETE

 LES PRÉTENDANTS A LA VICTOIRE FINALE DANS LE CHAMPIONNAT IRC 2011

 

A Chypre, la joie de l’équipage Peugeot Belgique-Luxembourg, unique filiale à pouvoir engager son équipage ici et dont la 207 S2000 est préparée par Kronos, aura été de courte durée.

En tête vendredi midi, Thierry Neuville et Nicolas Gilsoul ont hélas abandonné, lors de l’ES3, au milieu de la deuxième boucle, à la suite d’une défaillance de l’alternateur, précédée par une crevaison.

Du coup, c’est la Skoda d’Andreas Mikkelsen qui a récupéré le commandement de cette ultime manche du calendrier 2011 du Championnat IRC. Avant la dernière étape qui se dispute ce samedi. Suivent dans l’ordre Nasser Al-Attiyah. Jan Kopecky, Patrik Sandell et Freddy Loix.

Le Norvégien semble filer vers le titre, Juho Hanninen le tenant du titre et en course pour le renouveler ayant lui aussi prématurément abandonné vendredi en tout début de rallye.

Un début de rallye idéal

Auparavant, Thierry Neuville et Nicolas Gilsoul avaient bien débutés l’épreuve, en se classant deuxièmes de la première spéciale de la matinée, avant de remporter facilement la seconde pour terminer la boucle 8’’8 devant Andreas Mikkelsen et déjà, 21’’2 sur Jan Kopecky.

« Sur les chemins de terre, ma priorité était de ne pas prendre de risques avant de profiter des portions sur goudron pour creuser l’écart sur mes rivaux »

 

Et il poursuivait :

« Vendredi matin, j’ai suivi ce plan à la lettre. L’après-midi, ma crevaison et la défaillance de l’alternateur ont rendu cette stratégie inutile. »

Si tout était possible, c’est parce que les équipes techniques de Peugeot Sport et de Peugeot Belgique-Luxembourg avaient particulièrement bien appréhendé le défi d’un rallye « mixte », comprenant un kilométrage équivalent de chemins de terre et de routes goudronnées.

Bertrand Vallet, l’ingénieur Peugeot Sport responsable de la conception et du développement de la 207 S2000, explique :

« En compagnie de Thierry, nous avons travaillé en priorité sur l’équilibre de la voiture et sur les modifications des réglages en fonction du terrain »

Et il enchaine :

 « Sur la terre, aux mains de Thierry, la 207 S2000 faisait jeu égal avec les meilleurs. Sur le goudron, elle était clairement la plus rapide. La conclusion est claire, ici, à Chypre, sans incidents de course, Thierry Neuville et la Peugeot 207 S2000 avaient les moyens de se battre pour le Challenge IRC Pilotes 2011. »

Malheureusement, on connait la suite et l’abandon prématuré dès la 1ère des trois étapes !

Une saison riche en satisfactions

 

De son côté, Frédéric Bertrand, responsable Compétition Clients de Peugeot Sport, lâche :

 « Notre première joie est venue du nombre de filiales qui se sont impliquées en IRC, soit sur la base d’un programme complet, soit d’une façon plus ponctuelle »

Et il poursuit :

« Notre 207 S2000 est toujours aussi populaire. Nous en avons vendu pas moins de 99 et le centième exemplaire est en cours de fabrication. Ses performances et sa fiabilité justifient la fidélité de ses utilisateurs. »

De plus, en 2011, Peugeot a tout de même aligné neuf podiums et trois victoires supplémentaires en IRC tout en s’imposant dans les trois épreuves « mythiques » du Challenge, à savoir le Rallye Monte-Carlo, le Tour de Corse et le Rallye Sanremo.

Frédéric Bertrand, ajoute :

 « Le plaisir de la victoire est toujours plus grand quand il est obtenu à l’arrivée d’une ‘classique’, et plus encore quand la façon de s’imposer est impressionnante. A Monte-Carlo, Bryan Bouffier a fait la différence sur la neige. En Corse, Thierry Neuville l’a emporté après avoir dominé l’épreuve d’un bout à l’autre, tout au long des trois jours de course. A Sanremo, par contre, le même Thierry Neuville s’en est allé chercher la première place, à l’arraché, dans les tous derniers kilomètres. »

L’enthousiasme des filiales

La présence de Peugeot Sport en IRC est organisée d’une façon particulière, d’une part par un accompagnement technique de la clientèle, d’autre part en favorisant l’engagement des filiales de la marque et de pilotes privés, avec l’aide de TOTAL, partenaire privilégié de la marque.

Et, Frédéric Bertrand de nous rappeler :

« En IRC, étaient présents cette année Peugeot Belgique-Luxembourg avec Thierry Neuville, Peugeot UK avec Guy Wilks, Peugeot France avec Bryan Bouffier et Peugeot Portugal avec Bruno Magalhaès. D’autres filiales, comme la Hongrie et la Tchéquie, ont également brillé à des occasions plus ponctuelles. »  

Le bilan de ces nombreuses présences est particulièrement positif

Frédéric Bertrand qui conclut :

« Peugeot France a entamé l’année en beauté grâce à la victoire de Bryan Bouffier à Monaco. Par la suite, même si il avait besoin d’un temps d’adaptation quand il partait à la découverte de terrains nouveaux, comme aux Açores et en Ecosse, Bryan a récolté plusieurs places d’honneur. Elles lui permettent de terminer le Challenge Pilotes à la sixième place. »

Deuxième pilote Peugeot au Challenge IRC, Bouffier est suivi, dans ce classement, par Guy Wilks.

Frédéric Bertrand analyse :

 « Guy découvrait la 207 S2000. Lui aussi a eu besoin d’un temps d’adaptation.Il a fait preuve de sa pointe de vitesse, doublée d’un véritable tempérament de compétiteur. Malheureusement, cette qualité l’a parfois forcé à ne pas terminer ses rallyes, suite à des touchettes ou des sorties de route. Je le regrette au plus haut point car, avec un peu plus de réussite et de concentration, les résultats n’auraient eu guère de mal à suivre. »      

Le bilan de la saison se poursuit avec Peugeot Portugal :

« On savait dès le début de la saison que Bruno Magalhaès ne se hisserait pas facilement au niveau des candidats à la victoire en IRC. Après deux ou trois rallyes, il a réalisé qu’il devait remettre en question sa façon de prendre des notes et d’organiser son travail avec l’aide de son copilote. Cela étant fait, ses prestations se sont nettement améliorées, notamment à Ypres, aux Açores et à Sanremo, mais elles ont été perturbées par de trop nombreux incidents de course. J’espère de tout cœur que cette année de remise en route lui sera utile à l’avenir. »

Enfin, Frédéric Bertrand en termine avec la campagne de Thierry Neuville :

« Il est le seul pilote de nos filiales à s’être imposé deux fois en 2011. Jusqu’à la dernière manche, il est resté candidat au titre, avec des chances réelles de l’emporter, puisqu’il était en tête, à Chypre, au moment de son arrêt. Lorsqu’il abandonne, il est en position de vainqueur potentiel du Challenge IRC 2011. C’est dire à quel point, au fil de l’année, la montée en puissance de ce jeune pilote a été impressionnante »  

Golden Stage Rally

Les chances de remporter le Challenge IRC Pilotes s’étant envolées en même temps que celles de triompher au Rallye de Chypre, l’équipe Peugeot Belgique-Luxembourg et son équipage ont décidé, d’un commun accord, de reporter leurs ambitions sur le Golden Stage Rally, programmé ce dimanche 6 novembre, au lendemain de l’arrivée de la dernière manche IRC.

Christian COLINET

Photos : Teams

Rallye IRC Sport

About Author

gilles