GT TOUR : LA DER AU GRAFF RACING AVEC LA VICTOIRE DE DERLOT-DEMOUSTIER

 

 

Au volant de l’une des deux Mercedes du Graff Racing de Jean Philipe Grand et François Fayman, Graff désormais propriété de l’homme d’affaires Lyonnais Jean Louis Oger, Renaud Derlot et Grégoire Demoustier concluent en beauté le Championnat GT Tour 2011 !

Et l’équipe de Chinon, victorieuse de la toute 1ère course en début de saison, conclut également victorieusement l’année, en triomphant à nouveau par un succès lors de la der !

Associés pour la première fois cette saison, Renaud Derlot et Grégoire Demoustier n’ont pas tardé à trouver la bonne formule. Le duo s’impose à l’issue de la Course Sprint de la finale du Championnat de France FFSA GT et offre à la Mercedes du Graff Racing un quatrième succès.

Les nouveaux Champions car sacrés depuis leur victoire lors de leur succès la veille à l’occasion de la 1ère course, la paire Anthony Beltoise et Laurent Pasquali, termine l’année par une belle seconde place avec la Porsche de l’équipe Pro-GT by Almeras, devant Olivier Pla et Gabriel Balthazard sur la Ferrari du Team Sofrev-ASP de Jérôme Policand.

L’équipe Sofrev, décroche par ailleurs le titre en Gentlemen Trophy avec le tandem Fabien Barthez et Gilles Duqueine, 3ème ce jour derrière la Viper du Team d’Alexandre Pouchelon  et confiée à Erwin et Pierre-Alain France, et la Lamborghini du Ruffier Racing de Didier Van Straaten et Patrick Lauber.

Le film de la course.

A l’extinction des feux, Anthony Beltoise (Porsche/Pro-GT) conserve le bénéfice de la pole.

Renaud Derlot et sa Mercedes prennent un bon départ et se hissent au 3ème rang, derrière Stéphane Ortelli et l’Audi du Team Audi France mais devant Fred Makowiecki,sur l’autre Audi, celle du WRT.

7ème sur la grille, Philippe Gache avec la Porsche SMG, pointe déjà à la 5ème place, emmenant un petit train de plusieurs voitures.

Si Beltoise, Ortelli et Derlot, consolident leur position respective, le peloton est animé. Dans le troisième tour, Gache prend le meilleur sur Makowiecki, lui-même poursuivi par Guilvert, Badey, Pla, Lunardi.

Olivier Panis et Sébastien Loeb, sont quant à eux en plein duel.

Boucle après boucle, minute après minute, la hiérarchie ne cesse d’évoluer. A la fin du première quart d’heure, Olivier Pla a effectué une belle remontée jusqu’au 5ème ran. Il tente de revenir sur Renaud Derlot, toujours 3ème, alors que Dino Lunardi a pris l’avantage sur Philippe Gache qui défend ardemment sa position sur Laurent Cazenave, lui aussi bien revenu, et un Sébastien Loeb particulièrement menaçant.

Tandis que Stéphane Ortelli et son Audi sont hélas contraints à l’abandon (problème mécanique, 20ème minute), Anthony Beltoise, solide leader, lance lui les arrêts au stand à la 25ème minute.

Le reste de la concurrence l’imite dans les tours suivants.

Après cette phase de pit-stop, intervenue avant la demi-heure de course, c’est Grégoire Demoustier avec la Mercedes Graff qui repart en tête, devant Gabriel Balthazard  et la Ferrari Sofrev-ASP et Laurent Pasquali au volant de la Porsche Pro-GT.

Ce dernier reprend rapidement la deuxième position. Derrière ce trio, Jean-Luc Beaubelique dans le baquet de la Ferrari- Sofrev-ASP, trouve l’ouverture sur Bruno Hernandez, le co-pilote de Seb Loeb derrière le volant de la Ferrari de la Scuderia AF Corse.

L’Audi WRT de Roland Berville doit quant à elle renoncer, tout comme la Porsche/Pro-GT de Jean-Claude Police à quelques encablures de l’arrivée.

Une arrivée qui voit Grégoire Demoustier et Renaud Derlot passer sous le drapeau à damiers en vainqueur.

Laurent Pasquali et Anthony Beltoise, deuxièmes, tout comme Gabriel Balthazard et Olivier Pla, troisièmes, ne tremblent pas.

Derrière Jean-Luc Beaubelique et Ludovic Badey, solides quatrièmes, Bruno Hernandez et Sébastien Loeb, obtiennent une belle cinquième position, devant l’autre Mercedes Graff du duo, Eric Debard et Olivier Panis. Malgré comme nous l’a signalé le grenobloisd après l’arrivée ‘’ de gros soucis de train arrière ‘’

Partis quatorzièmes, Lionel Comole et Sébastien Ogier avec la Ferrari F430 de Sport Grage aux couleurs de la Fondation Arthritis, se classent eux à une fort belle huitièmes place.

 

Gentlemen Trophy : Fabien Barthez et Gilles Duqueine Champions !

 

Pierre-Alain France avec la Viper-Pouchelon, prend les commandes dès le premier tour, suivi de Philippe Ullmann au volant de la Lamborghini ASP et Gilles Duqueine et sa Ferrari Sofrev-ASP, auteur de la pole.

Duqueine entame sa remontée en prenant l’avantage sur Ullmann dans le troisième tour. Sa Ferrari laisse toutefois entrevoir une inquiétante fumée. Le Team Sofrev-ASP, anticipe son pit-stop et, après vérifications (morceau de gomme), repart et retourne en piste.

Désormais pilotée par Erwin France, la Viper du Pouchelon Racing poursuit son parcours sans embûche et file vers la victoire.

Après une course régulière, Didier Van Straaten et Patrick Lauber parviennent à grimper sur la deuxième marche du podium avec la Lamborghini du Ruffier Racing.

Fabien Barthez et Gilles Duqueine, ont quant à eux assuré durant les dernières minutes pour finir au troisième rang. Une position synonyme de titre Gentlemen Trophy pour le tandem.

Gilles Duqueine, nouveau Champion Gentlemen Trophy 2011, nous expliquait:

« Nous sommes arrivés ici en essayant de ne pas trop penser au titre. Nous avons commencé à y croire après la course de samedi. Nous avons d’ailleurs une pensée pour Patrice Madeleine et Florent Priez (victime d’un accident samedi). C’était tellement stressant que nous avons certainement pris moins de plaisir lors de cette course, mais finir par un podium pour décrocher le titre, c’est sympa ! »

A ses côtés, le très discret Fabien Barthez, lui aussi Champion Gentlemen Trophy, raconte :

« Quand j’ai pris le volant, l’objectif était d’amener la voiture à l’arrivée. Nous avons dans un premier temps pensé à faire le travail. Nous avons vu la fumée s’échapper de l’auto Fort heureusement, ce n’était qu’un bout de gomme. Nous sommes des Gentlemen Drivers et notre souhait était vraiment de passer un bon week-end. »

Leur patron, Jérôme Policand, Team Manager de cette belle structure Sofrev-ASP basée à Nogaro ajoutait :

« Je dois avouer que j’ai un peu été paniqué quand j’ai vu la fumée. J’ai pensé qu’il y avait une casse mécanique. L’équipe a été très réactive car nous avons alors anticipé le pit-stop et nous avons pu changer le pneu qui était cisaillé. Le titre, c’est un peu la cerise sur le gâteau. Depuis 2005, nous n’avions pas terminé une saison sans un titre. Et il faut se rappeler qu’avant le meeting d’Albi, nous n’étions que quatrièmes. Le team n’a pas baissé les bras. C’est un soulagement. Je pense en tout cas que Fabien est désormais parmi les meilleurs gentlemen drivers. »


Le rideau est donc tombé sur cette ère édition du Championnat de France GT Tour FFSA. L’ambiance ce week-end, tout autour du circuit Paul Ricard  a été franchement particulièrement agréable et ce d’autant plus qu’une nouvelle fois, le public avait répondu en masse  et garnissait les tribunes et le paddock littéralement envahi  lui comme aux plus belles heures des Bol d’Or et des GP de France moto et de F1

Il est vrai que nous avons croisés beaucoup de spectateurs venus admirer les deux Seb, Loeb et Ogier, tous deux présents dans le baquet de la voiture la plus mythique, la Ferrari. Loeb au volant d’une F458, Ogier dans le baquet d’une F430!!!

Claude Sage l’homme qui représente les financiers propriétaires des installations du plateau du Castellet (circuit-Hôtels-aéroport), Stéphane Clair, le nouveau directeur du circuit et Marie Pierre Dupasquier, la très dynamique chargée de presse, pouvaient donc être satisfaits de cet ultime succès populaire.

Commencé par une belle réussite au printemps avec les LMS (Le Mans Séries), ce GT Tour dernière course de l’année 2011, conclut de belle façon un millésime 2011 très réussi pour les courses s’étant déroulées sur le Paul Ricard.

LES DERNIERS VAINQUEURS DE LA SAISON 2011 DERLOT-DEMOUSTIER

Car, quelles que soient les épreuves, elles ont toutes su attirer un nombreux public de passionné, ravi de l’aubaine de pouvoir à nouveau gouter au spectacle que propose les compétitions sur ce tracé magique et mythique…

Emerveillement, émotions, étonnement, joies, ne sont que quelques mots pour exprimer le succès de cette grande finale.

 

 

Pour notre part à autonewsinfo, nous sommes descendus à six reprises au Ricard cette année et à chaque fois, nous avons retrouvé cette ambiance formidable sur ce circuit que nous avons toujours considéré comme le plus beau du monde et ce à cause de son cadre tout à fait exceptionnel.

Car, comparé aux nouveaux circuits ‘’ artificiels ‘’ qui naissent un peu partout et tous sur le même principe, étant tous conçus par le même architecte, l’allemand  Herman Tilke, le Ricard, lui, offre non seulement un cadre sublime mais en outre , il a une âme !

Gilles GAIGNAULT

Photos : Raymond Papenti – Jean Marc Dupuy – GT Tour DPPI – Gilles Gaignault

Sport

About Author

gilles