CRITERIUM DES CEVENNES : FORMIDABLE VICTOIRE POUR LA MINI DE PIERRE CAMPANA ET SABRINA DE CASTELLI

 

 Décidément.

On ne les arrêtes plus !!!

Après avoir brillamment remporté le Rallye Mont Blanc-Morzine début septembre, le couple que forme le tandem Pierre Campana et Sabrina de Castelli, s’est de nouveau mis en évidence, en remportant ce samedi en fin d’après-midi à Montpellier, le très réputé Critérium des Cévennes, haut lieu depuis des décennies du Championnat de France des Rallyes.

Au volant de leur MINI du Team appartenant à François Padrona, l’équipage au fil des épreuves, qu’il s’agisse de manches du mondial comme l’Allemagne ou le Rallye de France couru en Alsace, ou bien de Rallyes nationaux comptant eux pour le Championnat FFSA, ne cesse de s’affirmer et de confirmer toute l’étendue de leur immense talent.

Bravo et chapeau à eux. Et aussi à Ange Pasquali, l’homme qui les coach et les drive avec maestria et intelligence !

Il ne reste plus qu’à leur souhaiter de dénicher rapidement un volant  » officiel » cat franchement le duo Campana-de Castelli, le mérite

 

Mais revenons sur la chronologie de cette 3ème et dernière journée des Cévennes

Coups de théâtre en ce dimanche matin avec rapidement les abandons du leader Cuoq et aussi de Manu Guigou, contraints de se retirer

Du coup, la Mini de Pierre Campana reprenait la tête des Cévennes !

Jean-Marie Cuoq et Marielle Grandemange et leur Peugeot 206WRC étaient en effet signalés, arrêtés dans la spéciale avec un problème de boîte de vitesses, après une crevaison. Manu Guigou et son navigateur Benjamin Boulloud et leur Mégane R.S. N4 du Team Chazel, ayant eux abandonnés après 200 mètres, transmission cassé.

A l’arrivée du premier passage dans la plus longue spéciale du rallye (Le Vigan – Col du Minier) et ses 13,96 km, le pilote de l’Equipe de France FFSA, comptait plus de deux minutes d’avance sur Jean-François Mourgues et Denis Giraudet avec la Peugeot 307WRC.

Eric Brunson et Cédric Mondon qui roulent avec la Subaru Impreza WRC du Team First Motorsport, se retrouvant désormais en troisième position.

Cette ES considérée à juste titre comme ‘’LE’’ monument du rallye et la plus longue spéciale de l’épreuve débute par une partie rapide jusqu’au Col du Pas. La descente promet d’être glissante. A partir des Plantiers, l’ascension vers le Col de l’Asclier est étroite et sinueuse avec beaucoup de changements d’adhérence. La descente est magnifique sur des crêtes.

Les concurrents l’ont parcourus avec bon nombre de passages humides dans la spéciale.

Questionné Pierre Campana et sa navigatrice Sabrina de Castelli, nouveaux leaders avec la MINI John Cooper Works WRC du Team Drive-Pro de François Padrona, racontait :

« J’ai attaqué pour devancer Jean-Marie. Je l’ai vu garé sur le dernier plateau. C’est vraiment dommage pour la bagarre. J’ai assuré sur les derniers kilomètres. »

Quant à Jean-François Mourgues, épaulé par Denis Giraudet dans la Peugeot 307WRC, lui il ajoutait :

« J’ai pris des pneus maxi-pluie. Ça glisse énormément. Je n’avais plus de direction. J’ai fait un tête-à-queue. Nous avons bien glissé, c’était sympa. »

Eric Brunson et son copilote Cédric Mondon sur la Subaru Impreza WRC enchainant :

« ça glisse énormément. J’ai attaqué sur la fin. Je ne sais pas pourquoi j’étais tétanisé. Je n’avais pas les mêmes sensations que d’habitude. »

Finalement après avoir gagné le Rallye Mont-Blanc Morzine, Pierre Campana et Sabrina de Castelli récidivaient sur les routes de 54e édition du Critérium des Cévennes.

En très nette progression avec la MINI John Cooper Works WRC du Team Drive-Pro, le pilote de l’Equipe de France FFSA Rallye, devance à l’arrivée, Jean-François Mourgues et Denis Giraudet (Peugeot 307WRC) et Eric Brunson et Cédric Mondon (Subaru Impreza).

Malgré un abandon, Gilles Nantet reste en tête du Championnat de France des Rallyes avant la dernière épreuve.

Déjà vainqueurs lors de leur dernière apparition en Championnat de France des Rallyes à Morzine, Pierre Campana et Sabrina de Castelli, ont donc ajouté un second succès à leur palmarès à Montpellier.

Dominateur tout le rallye avec neuf meilleurs temps, l’équipage du Team Drive-Pro a démontré son énorme potentiel en cette fin de saison et devrait à nouveau être au départ du Rallye du Var.

Face à eux, seuls Jean-Marie Cuoq et Marielle Grandemange (Peugeot 206WRC) se sont montrés à la hauteur du défi imposé.

Passé en tête vendredi en profitant d’un bris de cardan sur la MINI John Cooper Works WRC, Jean-Marie Cuoq a été ensuite samedi matin, contraint à l’abandon dans la plus longue spéciale du rallye (ES11) entre Valleraugue et Notre Dame de la Rouvière après une crevaison et un problème de boîte de vitesses, alors qu’il était sous la menace d’un retour de Campana.

Ancien vainqueur de l’épreuve, Jean-François Mourgues (Peugeot 307WRC) n’a jamais été en mesure de contester la domination de Campana. En difficulté alors que Météo France avait publié un bulletin d’alerte orange sur le département de l’Hérault, le Gangeois est parvenu à passer à travers les pièges pour terminer au deuxième rang à plus de trois minutes du vainqueur.

Dans la course au titre, il reste cinq prétendants.

Leader du Championnat de France, Gilles Nantet (Porsche 996 GT3 Cup) est sorti de la route dès la deuxième section. Après avoir éprouvé des difficultés sous la pluie, Eric Brunson (Subaru Impreza WRC), Pierre Roché (Peugeot 307WRC) et Dany Snobeck (Citroën C4 WRC) sont remontés au classement pour marquer de précieux points.

Eric Brunson termine sur le podium juste devant Dany Snobeck et Pierre Roché.

Avant de se retrouver au Var, Nantet reste leader du Championnat de France avec quatre points d’avance sur Eric Brunson, neuf points d’avance sur Cédric Robert, onze points d’avance sur Dany Snobeck et quatorze points d’avance sur Pierre Roché.

Précisons que Campana ne participant pas à la totalité des épreuves de ce CHAMPIONNAT de France FFSA, ne peut marquer des points !

Comprenne qui pourra… car cela semble illogique même si le règlement semble imposer un engagement à l’année !

Seconde victoire consécutive en Championnat Team pour le Team Saintéloc Racing – Mister Auto à la faveur d’un doublé dans la classe R3 de Mathieu Arzeno et Cédric Robert.

Avec le même nombre de points (18), le Team MSR by GBI.com – Minerva Oil conserve la tête du Championnat de France grâce à Jean-Charles Beaubelique (A8) et Nicolas Romiguière (R1).

Premier d’un Groupe GT+ bien fourni, Romain Dumas (Porsche 997) gagne la manche du Trophée Michelin devant Philippe Pueyo (Toyota Celica GT4) et Ludovic Gal (Peugeot 207 Super 2000).

Germain Bonnefis gagne le Volant 207 après avoir assuré une quatrième place suffisante sur cette dernière manche du calendrier. L’Aveyronnais sera au volant d’une Peugeot 207 Super 2000 en Championnat de France des Rallyes la saison prochaine.

La victoire de la dernière manche revient à Rémi Jouines devant Cyril Audirac et Stéphane Lefebvre.

Dans le Citroën Racing Trophy, Mathieu Arzeno gagne devant Cédric Robert et Quentin Gilbert dans le classement des DS3 R3. Guillaume Sirot devance Stéphane Ciaramitaro en C2-R2 MAX.

Le Championnat de France des Rallyes se terminera du 25 au 27 novembre par le Rallye du Var, basé à Sainte-Maxime.

Heureux de cette nouvelle victoire, Pierre Campana explique:

« Ce matin, nous sommes partis très motivés. Nous souhaitions rattraper Jean-Marie (Cuoq). Nous avions repris 9 secondes dans la première spéciale. Quand Jean-Marie a abandonné dans la seconde, nous avons géré. Le dernier tour s’est bien passé même si nous avions des réglages pluie. Nous avons juste eu un problème d’accélérateur dans la dernière spéciale. Le bilan est plus que positif. Nous avons prouvé que nous étions très performants et que la MINI était à l’aise dans des conditions difficiles. Je ne remercierai jamais assez la FFSA, Drive-Pro et mon équipe de m’avoir fait courir ce rallye. »

Son dauphin, Jean-François Mourgues, ajoute :

« La journée a été relativement simple pour nous. Il fallait rouler vite, proprement et sans erreur pour maintenir l’écart sur nos concurrents. On ne pouvait pas aller chercher Pierre (Campana). Notre objectif est atteint avec cette deuxième place. Je souhaitais finir devant les pilotes du Championnat de France. »

Eric Brunson, indiquant :

« Terminer sur le podium aujourd’hui est un résultat plus que positif sachant que nous sommes très mal partis sur ce rallye. Nous avons bien progressé tout au long du week-end. Nous avons eu des ennuis techniques. Je suis content de finir devant les autres concurrents du Championnat de France. Nous avons quatre points de retard sur Nantet et sept points d’avance sur Snobeck. Rien n’est fini. Participer à ce rallye mythique et monter sur le podium est quelque chose de merveilleux. »

Et Romain Dumas, lui précisait :

« Ce matin, j’ai eu des problèmes d’embrayage histoire de boucler la boucle. Nous avons prouvé que nous étions performants lorsque nous n’avions pas d’ennui. On fait deux rallyes par an et, à chaque fois, on gagne le Trophée Michelin. J’aime travailler avec ma propre structure et avec des gens que j’apprécie et qui sont performants. A chaque fois que je rentrais à l’assistance, il y avait quelque chose à réparer ! »

 

Christian COLINET

Photos : FFSA DPPI  Jo Lillini

 

54e Critérium des Cévennes

13 épreuves spéciales.

Pierre Campana 9, Jean-Marie Cuoq 3, Eric Brunson 1.

Leader ES1 à 3 : Pierre Campana, ES4 à 10 : Jean-Marie Cuoq, ES11 à 13 : (arrivée) : Pierre Campana.

 

Classement général

1 CAMPANA – DE CASTELLI (Mini John Cooper Works WRC) 2h33’09’’1

2 MOURGUES – GIRAUDET  (Peugeot 307 WRC) à 2’26’’7

3 BRUNSON  – MONDON (Subaru Impreza WRC) à 3’34’’3

4 SNOBECK – MONDESIR (Citroën C4 WRC) à 3’46’’7

5 ROCHE  – ROCHE (Peugeot 307 WRC) à 4’06’’5

6 ARZENO – JAMOUL  (Citroën DS3) à 5’15’’8

7 ROBERT – DUVAL (Citroën DS3) à 5’32’’7

8 DUMAS – BAUMEL (Porsche 997) à 6’03’’9

9 PUEYO  – ROUCHE  (Toyota Celica GT 4) à 8’19’’8

10 GAL – DE TURCKHEIM  (Peugeot 207 S2000)  à 9’31’’2

Sport

About Author

gilles