CRITERIUM DES CÉVENNES : LA BATAILLE OPPOSE CUOQ A CAMPANA. MOURGUES EN ARBITRE..

 

 

Jean-Marie Cuoq (photo) résiste à Pierre Campana !

Mis sous pression par Pierre Campana et Sabrina de Castelli (MINI John Cooper Works WRC / Team Drive-Pro), Jean-Marie Cuoq et Marielle Grandemange (Peugeot 206WRC) font mieux que résister.

Avec un meilleur temps dans la dernière épreuve spéciale du jour, ils confortent leur première position au terme de la deuxième étape de ce  54ème  Critérium des Cévennes.

Ce samedi soir après les huit ES au menu du jour, Pierre Campana se retrouve à 46’’2 et Jean-François Mourgues (Peugeot 307WRC) à près de trois minutes (2’45’’).

Cette courte spéciale, l’ES9 (Mars – Aumessas) et ultime de cette seconde journée est devenue une classique du rallye par le Col de Mouzoules avec une montée étroite, sinueuse et bosselée et une descente très pentue qui met les freins à rude épreuve.

Les conditions ?

10°C,  et de nuit. Routes dégradées par rapport au premier passage. Quelques gouttes de pluie.

C’est Jean Marie Cuoq qui s’offre le scratch, en 6’52’’8. Il prend 2’’3 à Campana, 5’’2 à Brunson, 9’’6 à Guigou, 11’’8 à Cédric Robert, 15’’2 à Arzano et 20’’6 à Dumas

Solide leader, Jean-Marie Cuoq navigué par Marielle Grandemange, précise :

« C’était piégeux. Sans ouvreur, c’est chaud. »

Son plus sérieux rival, Pierre Campana épaulée par Sabrina de Castelli (MINI John Cooper Work) raconte:

« C’est la dernière spéciale. L’arrivée est très piégeuse. J’ai fait très attention. Je suis très content d’avoir pu montrer que la MINI fonctionne bien. »

Quant à Eric Brunson et Cédric Mondon (Subaru Impreza WRC/ Team First Motorsport) lui il précise :

« Enfin une spéciale normale. »

Emmanuel Guigou, co piloté par Benjamin Boulloud (Mégane R.S. N4 / Team Chazel), enchaine:

« Une fin d’étape top. Nous sommes dans les clous. J’avais perdu un peu le rythme dans la spéciale d’avant. J’en ai remis dans celle-là. On fait le même temps que de jour. C’est correct par rapport à ceux de devant. »

Un mot de Jérémi Ancian et Damien Mezy (Renault Clio R3 / Team MSR by GBI.com – Minerva Oil) :

« On rentre, il n’y a plus grand-chose à faire. »

Quant à Mathieu Arzeno – Renaud Jamoul (Citroën DS3 R3 / Team Saintéloc Racing – Mister Auto) le Martiguais lâche simplement:

« Nous avons roulé sur la défensive. C’était la dernière. »

Pour ce qui le concerne, Jean-François Mourgues qui roule avec Denis Giraudet (Peugeot 307WRC)  confie :

« J’ai mis la marche arrière sur la ligne de départ. »

Un mot encore de l’équipage Pierre Roché – Martine Roché (Peugeot 307WRC / Team FJ.com) :

« Une spéciale pas facile… La descente boueuse est compliquée. »

Et de Ludovic Gal – Gilles de Turkheim (Peugeot 207 Super 2000) :

« Nous avons crevé dans la spéciale précédente. Nous avons roulé pour rentrer. »

De retour au parc d’assistance, Cyril Audirac assisté de Marie Carnevale (Peugeot 207 RC) raconte:

« On doit en mettre quatre à Rémi. On roule proprement et au milieu de la route. Sans faire d’erreur, ça fait des temps. »

Et le vainqueur des 24 Heures du Mans 2010, qui adore venir faire des piges en rallye, l’Alésois Romain Dumas secondé lui par Matthieu Baumel (Porsche 997), conclut :

« On en termine avec le calvaire de la journée. La voiture est trop large pour les ponts de nuit. Même la journée, ce n’est pas facile. Avec ces phares, ça ne va pas du tout. »

Auparavant, lors de l’ES8 et remporté par la Mini de Campana avec 4’’2 sur Cuoq et 26’’1 sur Mourgues, une crevaison touche Dany Snobeck. Difficile soirée pour le Champion de France 2008. Dany Snobeck avec sa Citroën C4 WRC, il perd encore un peu plus de terrain entre Le Vigan et Pommier en crevant.

Il perd deux minutes et tombe au dixième rang.

Eric Brunson avec sa Subaru Impreza en profite.

Plus tôt dans la journée (ES5), alors que Pierre Campana et Sabrina de Castelli (MINI John Cooper Works WRC / Team Drive-Pro) parviennent à rejoindre l’arrivée de la spéciale malgré un bris de transmission (bris de cardan), la Porsche de Gilles Nantet, le leader du Championnat de France, abandonne !

Et du coup, Nantet perd gros !!!!

Et très probablement toutes ses chances de conquérir le titre au soir du Rallye du Var, fin novembre, à Sainte Maxime.

Ce dimanche, il reste encore quatre spéciales : Le Vigan – Col du Minier et ses 13, 96 km,  à parcourir deux fois et  les deux passages dans Valleraugue – ND de la Rouvière longs de 37,41 km

Qui sera sacré ?

Cuoq, Campana, Mourgues ?

Bien difficile à prévoir… vu les difficiles conditions atmosphériques

Vainqueur de l’épreuve en 2006, Jean-Marie Cuoq abordera la dernière étape du Critérium des Cévennes version 2011 au premier rang. Copiloté par Marielle Grandemange dans une Peugeot 206WRC, il devance Pierre Campana et Sabrina de Castelli et leur MINI de 46’’2. Jean-François Mourgues et Denis Giraudet (Peugeot 307WRC) occupent la troisième position à plus de deux minutes.

Il reste 102,74 km chronométrés à parcourir.

Un Critérium est une preuve qu’une chose est telle qu’elle doit être. Depuis le début du rallye, la performance de Jean-Marie Cuoq, de retour en Championnat de France des Rallyes après près de quatre saisons d’absence, démontre les qualités du pilote déjà quatre fois Champion de France des Rallyes Terre et deux fois vainqueur de la Coupe de France des Rallyes.

Pourtant, l’Ardéchois n’a pas été dominateur sur des routes trempées en pleine vigilance orange sur le département de l’Hérault. Malgré un bris de cardan durant la matinée, la Mini de Pierre Campana et Sabrina de Castelli, a aligné six meilleurs temps sur l’ensemble des deux étapes. Leur problème mécanique leur coûte 1’13’’3

Bien plus que les 46’’2 de déficit du soir. Il leur reste un peu plus de cent kilomètres pour inverser la tendance et décrocher une seconde victoire en Championnat de France des Rallyes après celle décrochée au Mont-Blanc.

Arrivés avec de grandes ambitions, Jean-François Mourgues et Denis Giraudet (Peugeot 307WRC) ont connu des difficultés sous les fortes pluies de la matinée. Sur le podium provisoire, ils comptent 2’45’’0 de retard sur le leader.

Leader du Championnat de France des Rallyes, Gilles Nantet (Porsche 996 GT3 Cup) manquait une première opportunité de gagner le titre en sortant de la route dans l’ES5. Loin au classement, Eric Brunson (Subaru Impreza WRC) quatrième, Pierre Roché (Peugeot 307WRC) sixième, Cédric Robert (Citroën DS3 R3) huitième et Dany Snobeck (Citroën C4 WRC), dixième avec une crevaison, y trouveront pourtant une chance de recoller au Championnat avant une finale prometteuse lors du Rallye du Var.

Christian COLINET

Photos : FFSA -DPPI

Sport

About Author

gilles