RALLYE DU MAROC : LES MOTARDS SE SONT REGALES DANS UN DECOR DE REVE!

L’ENTRÉE DES FAMEUX STUDIOS DE OUARZAZATE

Ce samedi, s’est déroulé l’ultime étape spéciale de ce superbe Rallye du Maroc. Laquelle se disputait en boucle à parcourir à trois reprises pour les motos, avec départ et arrivée devant les très réputés studios cinéma de Ouarzazate.

Studios ou furent tournés de très nombreux films ayant rencontrés un succès populaire mondial.

Parmi les chefs d’œuvre tournés ici, citons notamment  l’Ile au Trésor, Le Jardin d’Eden, Gladiator, Cléopâtre, Astérix et Obélix , Ali Baba et les 40 voleurs et Le Diamant du Nil, pour ne citer que les plus célèbres.

L’extraordinaire diversité des paysages, la diversité ethnique, la lumière exceptionnelle, une main d’œuvre locale abondante, tous ces éléments font de Ouarzazate l’un des lieux les plus désirés du Maroc par les cinéastes.

Pour ce qui le concerne, le Rallye du Maroc, a récompensé ce samedi après-midi, son ‘’ Dieu’’.

Et quel Dieu puisque le vainqueur de la catégorie motos, n’est autre que le Champion du monde FIM 2011, en Rallye-raid, en l’occurrence le Portugais Helder Rodrigues.

Déjà victorieux au printemps dernier du petit frère de cette épreuve Marocaine, le Rallye Oilibya de Tunisie, également organisé par Stéphane Clair et des équipes de NPO

C’est un réel événement en cette fin de saison 2011 que de retrouver à nouveau un pilote Yamaha sur la 1ère marche du podium.

En effet c’est ce que nous rappelait sur la ligne d’arrivée,  Lenoir, le patron du service-course Yamaha Motor France :

« Helder confirme après sa 3ème place au dernier Dakar et surtout sa victoire en Tunisie suivi de sa seconde place -derrière Marc Coma- aux récents Pharaons, performance d’ensemble qui lui permettent d’être sacré Champion du monde cette année. Cela est de bon augure dans l’optique du prochain Dakar. C’est toutefois une surprise vu la qualité des participants ici. On était venu avec l’objectif de finir dans le Top 3. Alors, gagner c’est que du bonheur. En tout cas on a avec tous nos pilotes bien réglé nos motos. Cette victoire est encourageante et laisse augurer de bien belles choses en janvier prochain en Amérique du sud. Seul le pépin rencontré  par David Casteu avec le test de batterie au lithium, l’empêche de bien figurer lui aussi. C’est d’ailleurs le seul souci qu’a connu le Team Yamaha au cours de ce Maroc. »

Pour les ‘’ Bleus’’ cette année 2011 est bien celle du renouveau dans le monde des Rallyes-raid.

Effectivement, il faut remonter loin dans le temps au… siècle passé et très exactement au temps jadis, à l’époque ou un certain Stéphane Peterhansel offrait à la firme Yamaha, succès sur succès, empilant les victoires à la pelle, en veux-tu, en voilà et notamment ses six triomphes dans le Dakar

En effet, il faut remonter à … 1998 pour trouver trace de la dernière Yamaha en tête d’une épreuve de cette discipline avec l’imbattable à l’époque Peter !

 

Quoiqu’il en soit, c’est un vainqueur content de cette semaine qui nous livrait ses impressions maintenant qu’il était le lauréat de ce Oilibya 2011 :

«  Cela fait plaisir de gagner. Et après mon titre obtenu dernièrement en Egypte ma 1ère lace ici confirme que je fais désormais parie des leaders de notre catégorie. C’est vachement bien pour Yamaha et nous allons, nous présenter au Dakar avec une moto parfaite qui nous permettra assurément de taquiner les invincibles KTM. »

C’est la raison pour laquelle outre Helder Rodriguez, ses équipiers ‘Casteu –da Costa et Pain  aussi,  se disaient franchement ravis et heureux de leur moto après la performance d’ensemble des troupes de la firme au diapason

A deux mois du départ du Dakar, le 1er janvier à Mae del Plata, c’est une excellente nouvelle pour la lutte qui va les opposer aux imbattables KTM Autrichiennes, qui survolaient jusqu’alors cette discipline…

LE CHAUFFEUR DE LUXE DE… MAITRE MARC COMA

 


Marc Coma plusieurs fois victorieux de ce Maroc, ne se classe cette année qu’à la 10ème place. Victime de la casse de son moteur dès le départ du Rallye en début de semaine, le Catalan, n’en a pas moins poursuivi le Rallye en grand professionnel qu’il est dans le but d’accumuler des kilomètres et de tester quelques nouveautés sur sa KTM ‘’ usine ‘’.

A l’arrivée, tout sourire comme d’hab, c’est un peu sa marque de fabrique, le Catalan et toujours tout sourire, nous contait:

«  Tu comprends, ici l’avantage du Maroc, c’est que tu rencontres absolument tous les types de terrain que nous aurons en Argentine et au Chili. Donc malgré mes déboires, il était indispensable de poursuivre peu importe mon classement. Et puis les paysages sont tellement beaux que je ne me voyais pas regagner la maison au soir du deuxième jour. »

 

Survient alors, celui qui l’a secouru dans le … désert : Bruno Bony le motard numéro 100, le St Bernard de Coma.

Il nous raconte l’épopée :

« Soudain, je suis tombé sur un motard qui marchait seul à pied au cœur du désert. Et j’approche et découvre qu’il s’agit de notre maitre à tous, Marc Coma. Immédiatement je stoppe- l’éternel solidarité des motards – Et comme il avait abandonné sa machine, je lui propose de le dépanner et de le prendre derrière moi à califourchon. Mais rapidement, je me suis rendu compte qu’il ne devait pas être particulièrement à l’aise vu sa taille et ses grandes jambes. Du coup, je me suis arrêté pour lui offrir de prendre le guidon. Il a accepté et nous voilà reparti a plus de 100. Mais j’avais entièrement confiance en lui ‘’

 

Et moi  »pov pomme » de lui poser la question qui me brule les lèvres :

Cela fait quoi d’être le passager d’un pilote de renom au palmarès exceptionnel ?

 


Et Bruno de lâcher :

« Même à deux, c’est inoubliable, Marc a piloté drôlement bien et incroyablement vite.

Et Bony, de conclure :

« Je me souviendrais toute ma vie de cette curieuse expérience. Elle restera à jamais gravé dans ma mémoire »

Et dans celles de notre photographe, Arnaud et de Jean Louis Bernardelli, le grand reporter d’autonewsinfo qui suivait ce jour-là l’étape avec lui et se trouvait au cœur du désert ou abasourdi, il a vu passer sous ses yeux ce tandem inhabituel !!!

Non il ne rêvait pas, ce n’était pas une charrette à ânes, courante ici !!!

En tout cas, ce pur amateur originaire de la région de St Étienne, aura bien malgré lui connu son heure de gloire, que le GRAND Marc Coma lui a bien malgré lui, fait vivre.

On retrouvera Bruno Bony au départ du prochain Dakar, ses amis s’étant récemment cotisés pour lui offrir ce vrai RÊVE,  cette fois…

Maintenant, il reste deux mois à tous pour peaufiner les derniers réglages. Mais les pépins rencontrés par ’’Monsieur Dakar ‘’ Marc Coma, laissent malgré tout planer, bien des doutes !

Yamaha qui sort vainqueur de cette campagne 2011 avec le titre de Rodriguez et cette victoire d’avant Dakar, est en tout cas prêt à faire parler la poudre sur les pistes Sud-américaines.

Et à se présenter en parfait outsider avec son équipe très chevronnée avec Rodrigues, Casteu, da Costa et Olivier Pain.

C »est vraiment la bonne nouvelle  de ce Oilibya Maroc 2011.

Gilles GAIGNAULT

Photos : Alain ROSSIGNOL-Arnaud DELMAS MARSALET- Flo ELBAZ


 

Sport

About Author

gilles