RALLYE DU MAROC: LE JUGEMENT (AVANT) DERNIER

Le vendredi est l’avant dernier jour du rallye, et surtout la dernière vraie spéciale.

Demain, selon le mot de José Lenoir, le patron de la compète chez Yamaha France, « C’est du motocross! ».

Un motocross un peu géant, 170 bornes, mais en fait c’est un circuit à faire trois fois.

Autrement dit, ceux qui ont mis leur nom en haut des feuilles de résultat du vendredi ont posé, disons, une grosse option.

Rodrigues à moto, Bernhard Ten Brinke en auto, Miki Biasion en camion.

Ceci à l’issue d’une spéciale au cadre inimaginable…

ON A MARCHE SUR LA LUNE…

L’Atlas est un colosse, un massif de montagne énorme qui barre le Maroc d’est en ouest, créant au nord une plaine fertile, au sud le désert, puisque la montagne barre les nuages qui arrivent de l’Atlantique.

Dans la mythologie grecque, Atlas est le dieu qui porte l’univers sur les épaules.

Cet univers, nous l’avons vu.  Celui que Saint Ex appelle un paysage de création du monde.

Comment expliquer ?

Les photos donnent une petite idée de ce que la nature a pu fabriquer.

De ces forces qui rendent l’homme infiniment petit.

Alors, pour tenter d’approcher par l’image, on prend les grands repères à témoin.

C’est à la fois le Grand Canyon.

Et aussi, la Monument Valley, connue par les décors naturels des films de John Ford et Howard Hawk.

Il faut encore y ajouter le deuxième tome du « Secret de l’Espadon » de Blake et Mortimer.

On ajoute une pincée de Frison Roche et sa « Piste oubliée ».

Le tout recouvert du Saint Ex sus-cité et… on a un milliardième du choc que nous avons ressenti!

Ceg endroit s’appelle le Col de Tazazert.

Passer l’Atlas est toujours un must, un moment très fort.

Il ya des cols qui sont devenus aussi célèbres que Saint Trop, aussi cultes que l’Everest ou le Mont Blanc. Ils s’appellent Tiz’in Test (de Marrakech à Agadir) et Tiz’in Tichka (Marrakech à Ouarzazate).

Et puis il ya celui-là. Nous l’avions pris avec le Rallye de l’Atlas il ya des années, dans le mauvais temps et la visi était bouchée.

Ce vendredi, mauvais temps again mais visi intacte.

Pardon lecteur, ce que le parigot bougon appelle mauvais temps est la vie et le sang du désert. L’eau. Cette pluie était donc une fête!

 

C’est un col qui n’est pas goudronné.

Incroyablement étroit par endroits, avec des ravins de centaines de mètres sur les côtés, sans parapets bien sûr.

Des virages en épingles serrées, très serrées….

Un ouvrage d’art qui monte au ciel de façon infinie, navigue sur les crêtes à plus de 2200 mètres d’altitude, avant de vous amener sur un plateau vert comme les prés des vaches de Beaufort.

En dessous…  Dans notre voiture, nous sommes trois journalistes à avoir beaucoup voyagé. Et tous en accord sur ce point: ces paysages font partie de ce que nous avons vu de plus beau au monde…

Charly Gotlib, navigateur de la jeune pilote portugaise Jacinto, raconte à sa manière le, paysage insensé traversé par le rallye ce vendredi.

« J’en ai pris plein les yeux, mais j’ai interdit à Elisabete de quitter la piste des yeux... » 

C’est que ça passait vraiment fin.

Alors, où?

Le col du Tiz’in Tazazert est un passage nord-sud de Boulmane-Dadès à N’Kob et Zagora.

C’est simple.

C’est l’image que je voudrais voir une dernière fois quand un mec en blouse blanche m’aura dit que ma vie « comme je l’ai voulue » va se terminer…

Un peu « survival » comme course, mais vraiment unique. La vraie star de la journée est définitivement ce col.

Voici ceux que le col, a consacrés…

ON TIRE LES ROIS…  

HELDER RODRIGUES PILOTE YAMAHA

  Le Roi des motards est donc le portugais Helder Rodrigues (Yamaha).

Petit Roi, il s’en faut de moins de deux minutes. Et donc révolution possible (une vraie,  avec une tête qui tombe!) lors du GP de Ouarzazate disputé ce samedi.

José Lenoir, l’homme de Yamaha France, cité en ouverture de ce reportage, l’avait prédit.

 « Helder est plus à l’aise dans les dunes que dans la montagne. S’il réussit à contenir Przygonski vendredi, sachant que Barreda  est hyper rapide en montagne mais à dache au classement général, ce sera très bon signe. »

Yamaha pouvant gagner le Rallye du Maroc, est un premier bon signe.

Yamaha France, pour sa part, est enfin en fête… des Rois…

Casteu cinquième de la spéciale, Pain sixième, cela console un peu de quelques déboires mécaniques du début de semaine.

 

MIKI BIASION, PILOTE IMPRESSIONNANT!

En camion, le roi de la semaine a chu.

Nous avons narré la marche triomphante des deux pachydermes du Team batave De Rooy… deux Iveco avec la bagatelle de huit cents bourrins sous le capot! Ça vous cause…

De Rooy, le patron, a d’abord pris la tête devant son royal poulain, l’ex Champion du Monde de Rallye, lesympathique petit italien, Miki Biasion.

Et aujourd’hui, en mode extrême, forcément, le métier de Biasion a parlé.

Il gagne la spéciale, met une demi-heure au tôlier, prend la tête au général et montre au passage que sur le Dakar, l’armada et l’ogre Kamaz, devra compter avec ce Team.

LE MITSUBISHI E TEN BRINKE

En auto en revanche, Bernhard ten Brinke est peinard.

(Relativement! on est quand même en sport mécanique…)

Ce vendredi, il s’est laissé mettre en sandwich entre Van Loon, vainqueur de la spéciale, et Terranova, troisième.

Qui sont vingt six et vingt sept au général.

On peut être très généreux avec des adversaires aussi brillants et aussi… peu dangereux.

Une heure d’avance sur le buggy de Delahaye, presque deux heures sur la BMW de Garafulic et Picard.

Bon, c’est sûr, il ya toujours, dans toutes les belles histoires, des durites à la con qui lâchent à cent mètres de l’arrivée ou pile sur la ligne de départ. Mais il vaut mieux partir devant que pas devant, ce n’est plus une règle mais une évidence.

Ce samedi, finale du Rallye du Maroc à l’occasion du GP de Ouarzazate. En soi, la victoire ici est digne d’entrer dans la légende des sports mécaniques. mais à deux mois du Dakar, l’enjeu technique est considérable.

On joue gros au Maroc!

Jean Louis BERNARDELLI

 Photos :  Arnaud DELMAS-MARSALET, Alain ROSSIGNOL.  

 

Sport

About Author

jeanlouis