GT TOUR : ERIC DEBARD REAGIT AUX PROPOS DE PATRICK BORNHAUSER.

 

 

Dans un précédent sujet Patrick BORNHAUSER avait tenu  à nous préciser pourquoi il  ne disputerait pas la dernière épreuve au Paul Ricard du GT Tour. Aujourd’hui nous donnons la parole à Eric DEBARD, coéquipier d’Olivier PANIS sur la Mercedes AMG du Graff Racing team, qui a souhaité pouvoir donner sa  version  des faits à Autonewsinfo.

Eric Debard  est  un amateur éclairé puisqu’il court depuis les années 1996 dans les diverses coupes de Marque Renault (Mégane, Superproduction, Supertourisme) et en catégorie GT depuis 2005.

Il fut Champion en 2009 en GT1  devant la Saleen  de Patrick BORNHAUSER.

En dehors des courses le week-end,  ce garçon est négociant en automobiles avec des entreprises, instalées à Albi, Toulouse et bientôt au Mans.

Ayant pris connaissance des propos de Patrick Bornhauser, il nous a joint, souhaitant s’exprimer. Nous lui donnons la parole :

« Aujourd’hui  je  voudrais revenir sur les faits dont  fait états Patrick BORNHAUSER. Il y a des  propos  qui  me gênent  par rapport à cet incident de Nogaro. Je n’ai n’en ai jamais parlé, le geste  que j’ai fait je  le regrette  bien sur, mais j’étais très surpris par la réaction de Laurent GROPPI. Ma course s’était bien passée, la direction a repassé en vidéo  toute  notre course  avec Laurent GROPPI  et à aucun moment de cette course il s’est avéré que j’avais été anti sportif. J’ai pu lire  que j’avais emmené Laurent GROPPI dans l’herbe   ce qui est absolument faux, la preuve c’est que le directeur  de course a mentionné dans son rapport  pour la commission de discipline qu’il n’ay avait aucune manœuvre de ma part anti sportive. Voici le premier point. Ensuite   à propos de l’incident deux commissaires  de piste licenciés ont attesté  que Laurent GROPPI m’avait agressé. Bien sûr  que  mon geste était  disproportionné à l’agression. J’ai mis  un coup de tête à Laurent GROPPI et cela n’est pas mon style, c’était sous l’effet de l’énervement, la surprise , mais  quand  vous êtes attrapé comme ça   qu’on  vous a déchiré le tee shirt, lorsque   vous  vous retournez, je  suis du Sud Ouest , on a le tempérament un peu  chaud, et  bien  j’ai eu  une mauvaise réaction que je reconnais. Je m’en suis excusé  auprès de Laurent Groppi, je n’aurais pas du l’avoir, c’est certain. Après  ça a pris une tournure qui n’avait pas lieu d’être… »

Et, il enchaine:

« Ensuite à Albi, Patrick BORNHAUSER m’accuse d’avoir délibérément sorti Laurent  GROPPI. Là  aussi c’est  complètement  faux, d’ailleurs je  vous enverrai  la vidéo. On voit  bien  que  Laurent GROPPI  vient  me percuter l’arrière, me donne trois coups de pare-chocs,  me déséquilibre complètement,  il passe à côté de moi , se met contre ma porte et là bien sûr, moi j’ai pas levé et il est parti  dans le mur. La voiture a été détruite. Vous verrez les images, il est important  que vous puissiez vous faire  votre opinion. »

Ensuite j’ai adressé un message à Patrick BORNHAUSER, qui ne m’a jamais répondu … »

Comme nous souhaitons dépasser le niveau des tensions entre les deux équipages nous orientons nos propos sur  l’organisation générale du GT Tour et Éric DEBARD, nous livre son point de vue sur la question :

« Ce que je viens de vous dire, c’était pour clore le débat  entre Laurent GROPPI  et Eric DEBARD et ça je tenais à le préciser. Pour revenir sur le côté sportif, Hugues De CHAUNAC a pris en mains cette discipline avec une grosse volonté de réussir. Il est arrivé avec une antériorité.  La Fédération ne lui a peut être pas donné tous les moyens pour réussir ce GT TOUR.  Je  pense néanmoins que de CHAUNAC est quelqu’un de la course, il ne va pas s’arrêter sur l’échec de cette année et il va mettre tous les moyens pour faire en sorte que l’année prochaine,  il  y ait un beau Championnat. Il a pris des décisions par rapport au choix des circuits, décisions qui nous paraissent logiques et je suis sûr qu’il réalisera un beau championnat 2012. »

 

Eric, poursuit:

« Après, pour revenir à l’ambiance de ce Championnat  malheureusement il faut  le dire, il n’y a qu’une équipe  qui ne fait  pas l’unanimité :  C’est Larbre Compétition. Son team-manager est quelqu’un de prétentieux, qui manque beaucoup de politesse et je crois que tout le mal être depuis quelques années dans ce Championnat,  vient de Labre Compétition. Je suis désolé de le dire, mais quand vous faites le tour des popotes, vous regardez  dans toutes les équipes, le patron est la seule personne qui a des difficultés relationnelles avec tout  le monde. »

Éric DEBARD, poursuit en soulignant que le palmarès de Larbre compétition est impressionnant mais qu’en y regardant de plus près,  il apparait que Monsieur LECONTE  choisit  les Championnats où la concurrence n’est pas forte.

Puis, il entend revenir sur des faits qui l’ont touché personnellement.

« Pour votre  info, la relation qu’on a eu avec Laurent GROPPI cette année pour moi, c’est le résultat d’une accumulation de plein de  choses. Il faut savoir qu’en  2007, mon épouse a été victime d’un accident, elle a été malencontreusement renversée par la Saleen  de Larbre compétition. Ma femme est restée trois mois alitée et Jack LECONTE  n’a jamais pris de ses  nouvelles ! Passer un petit coup de fil était la moindre des choses, ça  aurait été faire preuve de bon sens et de respect. A l’époque, Patrick BORNHAUSER m’avait appelé très gentiment… Ce que je  reproche aussi à ce Team c’est que lorsqu’ils gagnent, ce sont les premiers à venir nous féliciter et quand ils perdent, on les voit jamais ; quand on se dit sportifs, il faut accepter la victoire comme la défaite. »

Alors que nous  cherchons à savoir si Éric DEBARD  suivra  le Graff Racing  dans d’autres aventures qu’au GT Tour (Jean Philippe GRAND,nous ayant assuré ne pas vouloir revenir dans ce championnat en 2012), celui- nous répond  sans ambages.

« Moi, aujourd’hui  comme Laurent GROPPI on est sous le coup d’une suspension. Moi j’ai pris six mois et Groppi 3 mois. Tout dépendra  de la date  de notification de la sanction. Je  vais  voir  en fonction des calendriers des divers championnats qui s’offrent à moi : Blancpain Séries, le GT Open et le championnat de France.

Eric Debard, concluant:

Actuellement je ne  sais pas du tout ce que  je vais faire. En  tout cas  je souhaite  courir avec Olivier PANIS  ça fait quatre  ans que l’on fait du sport automobile dans de  bonnes conditions, nous avons  la  même philosophie de la course. Je prendrai  ma décision  quand je serai fixé  sur mes dates de suspension et des calendriers. Je  ne peux  pas  vous dire aujourd’hui si  je courrai  avec le Graff Racing  car  le Team  n’a pas encore arrêté  son programme. Pour moi rien n’est décidé. »

On sent  combien Éric DEBARD est affecté  par cette suspension. Il regrette son geste d’emportement, mais déplore, lui le passionné cette ambiance dégradée qu’il analyse à sa façon.

 

Pour notre part, nous ne recherchions pas la polémique quand  nous sommes intéressés à ce Championnat GT Tour décrié  en premier lieu  par  la lettre ouverte que nous avait adressé Olivier PANIS  et publié sur le site d’autonewsinfo.

Après les divers éclairages rapportés ici, il est temps  de tourner la  page et de revenir à la course qui doit être sportive, humaine, équitable et respectueuse tant des règlements que des  personnes.

Malheureusement, Ni le Graff, ni Olivier Panis, ni Patrick Bornhauser ne seront au départ du Championnat GT Tour 2012 !

Texte :  Alain Monnot

Photos : Thierry Coulibaly – FFSA DPPI- Hughes Laroche et Vision Sports Cars

 

GT Tour Sport

About Author

gilles