MOTOGP : DE NOUVEAU SACRE CHAMPION DU MONDE, CASEY STONER ENTRE DANS LA COUR DES GRANDS !!!

 

Comme l’Allemand Sebastian Vettel, sacré pour la seconde année en Formule 1, Casey Stoner s’est lui aussi  offert une seconde couronne mondiale dans sa discipline, la Moto.

Sacré pour la seconde fois, Champion du monde de la catégorie ‘’ Reine ‘’ celle du MotoGP, le kangourou, Casey Stoner, en redevenant Champion du Monde, rejoint surtout dans la cour des … GRANDS, ses illustres prédécesseurs

En effet, le jeune wallaby devient le cinquième pilote de l’histoire seulement à remporter le titre de LA catégorie ‘’ Reine ‘’ avec deux constructeurs différents, après les inoubliables Giacomo Agostini, Geoff Duke et Eddie Lawson.

Et Valentino Rossi, toujours en activité, lui !

Casey Stoner, en outre, précisons-le, s’est imposé à 32 reprises en MotoGP et il occupe la cinquième position dans le classement des plus grands vainqueurs de la catégorie’’ Reine’’, derrière Valentino Rossi, Giacomo Agostini, Mick Doohan et Mike Hailwood.

Le pilote du Team Repsol Honda, s’est offert sur son circuit de Phillip Island et devant un nombreux public évidemment tout acquis à sa cause, ce dimanche, un second titre mondial en s’imposant à domicile, lors de ce Grand Prix d’Australie, qui plus est ‘’ cerise sur le gâteau ‘’ le jour de son …26ème anniversaire !

Seul pilote Honda à remporter le titre MotoGP au cours de l’ère des 800cc – avant que la catégorie Reine ne passe à 1000cc en 2012 – Casey Stoner, s’empare d’un second titre mondial après avoir décroché le premier, avec l’équipe Ducati en 2007.

En remportant le Championnat du Monde MotoGP 2011, l’Australien devient, répétons-le,  le cinquième pilote de l’histoire à remporter le titre de la catégorie ‘’ Reine ‘’ avec deux constructeurs différents, après les Giacomo Agostini, Valentino Rossi, Geoff Duke et autres Eddie Lawson.

Stoner arrive dans le Championnat du Monde à l’âge de… quinze ans, avec une ‘’Wildcard’’ pour l’épreuve 125cc de Donington, en Angleterre en 2001.

Issu du même programme de formation que son futur coéquipier, l’Espagnol Dani Pedrosa, Stoner dévoile très vite un énorme potentiel, après que ses parents décident de s’installer en Europe dans l’unique but, de lui permettre de courir au plus haut niveau.

Engagé à plein temps par Lucio Cecchinello en 250cc en 2002, Stoner descend ensuite en 125cc pour récolter quatre podiums et une victoire et se bat pour le titre l’année suivante, qu’il termine cinquième avec la toute première victoire de KTM en Grand Prix, à son nom.

Le n°27 retrouve l’équipe de Cecchinello en 250cc en 2005 et remporte cinq victoires avec Aprilia face à Dani Pedrosa, avant que le Team LCR, ne lui permette de faire ses débuts dans la catégorie sur une Honda.

Stoner démontre immédiatement son talent et décroche une pole position dès sa deuxième course, au Qatar, puis une seconde place en Turquie, mais déçoit aussi par ses nombreuses chutes, des erreurs dont il sait cependant tirer les leçons.

L’Australien affiche un potentiel suffisamment intéressant pour recevoir une offre du Team Ducati officiel pour la saison suivante mais ne se doute alors absolument pas qu’il est sur le point d’entrer dans les livres d’histoire.

Sa victoire au Qatar, sa première en MotoGP, dès le début de l’année est une surprise pour lui comme pour le constructeur italien mais est rapidement suivie par deux autres victoires en Turquie puis en Chine.

Stoner se confirme rapidement comme prétendant au titre mondial et brille au Circuit de Catalunya pour battre un certain…Valentino Rossi et ce dans  ce qui demeure assurément, l’un des plus grands duels de l’histoire du motocyclisme, avant de dominer toute la mi-saison en s’imposant en partant de la pôle position et trois fois de suite, à Laguna Seca d’abord, puis à Brno et enfin sur le circuit de Santa Monica, à Misano.

Stoner s’empare du titre mondial à quatre manches de la fin du Championnat et conclut la saison 2007, avec un total de 10 victoires, 14 podiums et 5 pole positions !!!

Sensationnel

Stoner est ensuite battu par Rossi en 2008, notamment lors d’un duel emblématique de leur rivalité à Laguna Seca, et il termine la saison, Vice-Champion, malgré ses six victoires et neuf pole positions.

2009, est une année beaucoup plus compliquée, avec une absence de trois courses causée par des problèmes de santé au milieu de la saison, et Stoner finit le Championnat en quatrième position, avant de conclure à la troisième place en 2010 sur une Ducati Desmosedici, de plus en plus difficile à dompter.

Stoner choisit alors de quitter Ducati pour rejoindre le très réputé et prestigieux Team Repsol Honda en 2011 et cette décision lui permet de retrouver le niveau avec lequel il avait décroché son premier titre quatre ans plus tôt.

Sa pôle position et sa victoire au Qatar lors de la manche d’ouverture, le confirment immédiatement, et en s’imposant à Phillip Island à deux manches de la fin du Championnat, l’Australien reconquiert le titre mondial avec un impressionnant total de neuf victoires, en n’ayant manqué le podium qu’une fois en seize courses, à Jerez, où son abandon est, précisons-le tout de même, provoqué par un autre pilote.

Vainqueur en Australie pour la cinquième année consécutive, Stoner s’offre son second titre mondial le jour de son 26ème anniversaire, avec une 32ème victoire en MotoGP et après avoir signé sa onzième pole position de la saison, le nouveau record du nombre de pole positions atteint par un pilote au cours d’une saison MotoGP depuis l’introduction des moteurs 4-temps.

Score que le Kangourou, pourrait encore améliorer lors des deux derniers GP, en Malaisie et à Valence.

Comme on le voit, ce Stoner, c’est bien un pilote dans la lignée des plus grands de cette discipline que sont les Grands Prix motos.

Pour entrer dans la ….LÉGENDE , il faut maintenant que Stoner gagne encore au moins trois titres pour égaler son illustre compatriote Mike Doohan, couronné effectivement lui à cinq reprises de 1994 à 1998

Mike Doohan qui déclare au sujet de Stoner :

« Ces dernières années, Casey a été le seul capable d’avoir des résultats réguliers avec la Ducati. C’était le jour et la nuit entre lui et ses coéquipiers et je pense que ça confirme sa domination »

Et, Mike Doohan qui ne cache pas son admiration pour son jeune compatriote d’ajouter :

« Il n’a pas remporté de championnat ces dernières années, mais je crois que tout le monde s’est rendu compte qu’il était vraiment très fort. »

Et Doohan de préciser :

« Pour l’ancien quintuple Champion du monde, la force essentielle de Casey Stoner réside dans sa capacité à toujours positionner sa moto aux limites… quitte à les dépasser, comme en attestent les multiples chutes dont il est souvent victime et qui ont  parfois gaché ses saisons. »

Doohan qui conclut :

« A la fin de sa période Ducati, je pense sincèrement qu’il tentait d’obtenir des performances bien supérieures à ce que sa moto était réellement capable d’accomplir. Casey roulait bien au-delà des limites du raisonnable et du coup, il a souvent commis des bêtises qui avaient pour première conséquence de l’envoyer à terre.»  

Jean Louis Bernardelli

Photos : MotoGP