RALLYE DU MAROC 2011: BON CRU EN VUE…

On annonce 180 véhicules en course. et ce serait donc pratiquement le record de l’année (à part le Dakar bien sûr…), à titre indicatif, les Pharaons ont fait moins de cent concurrents au départ, il y a tout juste deux semaines.

On annonce 1500 km de secteurs chronos, les fameuses spéciales, ceci en six jours de course, dans cet Eden qu’est le Maroc. Le menu fait donc envie et explique sans doute le succès dans les inscriptions.

Le fait que l’on soit à quelques semaines du Dakar et en vraie configuration de course est probablement une autre raison de cet afflux de concurrents. Bref, à partir de demain lundi, entre Ouarzazate (capitale de la montagne) et Zagora (royaume du sable), la grande classique marocaine est pleine de promesses.

AUTOS, CAMIONS, MOTOS, QUADS…

 

Une cinquantaine d’autos, une dizaine de camions, dont celui d’Elisabete Jacinto, la portugaise qui ne s’ensable pas, qui a l’honneur d’ouvrir cet article, en photo ci-dessus.

Pas loin de vingt cinq motos, quelques quads, tout cela fait un vrai plateau. Avec du premier choix.

Le Team X Raid qui aligne les BMW et aussi les Mini, vient avec le russe Novitsky, vainqueur du Tunisie cette année et Nani Roma qui est un ex de la moto, donc un super rapide.

On trouve aussi la BMW du Chilien Boris Garafulic, navigué par Gilles Picard, un mec qui a probablement la plus grosse expérience trouvable aujourd’hui de l’Atlantique à L’Oural et du Pôle Nord au… Pôle Sud!

Oui, c’est un pote, je suis donc de mauvaise foi, mais c’est un pote multiple vainqueur du Dakar…

On rappelle que sous des airs d’équipes d’usines, il s’agit de voitures officielles louées extrêmement cher à des Teams privés.

On parle de 700 000 euros pour les Rallyes de Championnat du Monde et donc ne comptant pas le Dakar… Bon c’est sûr,  ça avance mais ça fait surtout marcher le service course BMW!

Alors, on regardera avec tendresse des Teams comme MD Rallye Sport ou la  » tétrachiée » de hollandais qui débarque en auto, camion, moto, quad…

En camions justement, on va voir ici le fameux Team De Rooy, le père de l’histoire, Jan de Rooy, un mec dont la boîte pesait à l’époque 600 camions chez DAF, avait le fantasme de gagner le Paris Dakar, toutes catégories confondues.

Il a bien failli le faire, une année, et son fils perpétue la tradition en venant ici avec deux camions Iveco dont l’un est piloté par Mikki Biasion, ancien brillant rallyeman du Championnat du Monde…

Elisabete Jacinto va devoir se sortir les tripes! Mais elle a l’habitude…

A moto, on verra aussi du lourd.

La KTM de Marc Coma, victorieux de nombreux Dakar, la Yamaha de Helder Rodrigues, Champion du Monde de Rallye Raid. Yamaha France engage aussi Olivier Pain et David Casteu. Bref, on va enrouler du câble!

DEMANDEZ LE PROGRAMME!

On part donc de Ouarzazate, une ville au pied de l’Atlas, côté sud, autrement dit le désert.

Il se trouve que les nuages qui viennent de l’Atlantique s’arrêtent sur cette barre formidable de l’Atlas.

Bilan, côté Nord, sur Marrakech, le pays est vert, côté sud, il est jaune, vert, rouge, ocre… ici et là, quand l’eau, le sang de la terre, a la bonne idée de couler, on trouve quelque oasis mais c’est rare.

On descendra plein sud vers Foum Zguid, un village culte du Rallye de l’Atlas, aujourd’hui relié par le goudron au reste du pays mais les pistes sont toujours là, car les douars ne sont pas tous sur le goudron…

MARC COMA DÉJÀ VAINQUEUR ICI AU MAROC

Ensuite, on vire vers l’Est, pour rejoindre la Vallée du Drââ, véritable « fleuve dieu » de cette partie du monde, qui inonde de vert un endroit totalement désertique.

On finira alors en liaison, car cette vallée est incroyablement peuplée, les routes et les pistes sont aussi empruntées que le RER aux heures de pointe. (Pour nos lecteurs non parisiens, le RER est un truc qui devrait véhiculer des millions de personnes tous les jours, sauf qu’il est tout le temps cassé et quand il marche, il ya une grève pour gueuler parce que le matériel est usé… Bilan, quand il ya en un qui fonctionne, le métro de Tokyo, à côté, c’est du grand luxe first class!).

Bref pas de secteur chrono là-dedans, trop dangereux, même en circulation habituelle…

Au total, on fera 300 bornes en spéciale et cinquante en liaison.

On arrivera à Zagora, un endroit qui est carrément un décor de cinoche, sauf que c’est du vrai.

On est aux limites du Sahara, bref, la dune arrive…

Jean Louis BERNARDELLI

Photos : Alain Rossignol

Rallye Maroc Sport

About Author

jeanlouis