ERIC HELARY : UN GRAND CHAMPION PREND SA RETRAITE SPORTIVE…

DERNIÈRE VICTOIRE, DERNIER PODIUM EN RACE CAR AU MANS

 

ERIC HELARY : UN CHAMPION PREND SA RETRAITE… SPORTIVE

ERIC HELARY PREND SA RETRAITE !!!

Une page se tourne…

Éric Hélary, nous a annoncé qu’il venait avec la finale de la course des Race-car, de disputer, sa toute dernière course sur le circuit Bugatti du Mans. Là même ou sur le grand circuit des 24 Heures, il a remporté le 20 juin 193 sa plus belle et plus grande victoire : Les 24 Heures du Mans.

Laquelle carrière se termine donc sur un double succès.

Une victoire obtenue le samedi (photo) lors de la 1ère des deux manches, la seconde le dimanche, ayant été des plus courtes, Éric se voyant harponner par Steven Palette.

Laquelle, ne l’a nullement empêché d’ailleurs ce dimanche, de gagner le titre de Champion Race car 2011, totalisant 509 points devant Romain Thiévin, crédité de 475 pts et Ander Vilarino, 468 pts. Romain Ianetta échouant au pied du podium avec... 466 pts !

Sa toute dernière  et 60ème victoire en sport automobile

Éric Hélary est pourtant encore jeune, étant né le 10 août 1966 à Paris.

Mais nanti d’un quatrième et ultime titre de Champion de France, ayant remporté il y a dix jours un nouveau titre avec la couronne du Championnat de France des Races-cars, ces surpuissantes berlines de type Nascar, qui tournent désormais sur les circuits Français, Éric nous annoncé qu’il prenait sa retraite sportive

Au cours d’un déjeuner en ce milieu de semaine et ce avant de s’envoler pour Las Vegas ou il va assister ce week-end, à l’ultime manche du très médiatique Championnat US, Indycar, Éric nous a donc confirmé, qu’il se retirait.

Et ce afin de se consacrer à sa nouvelle activité, celle de patron de l’entreprise Still Racing  et basée à Toulouse et qui prépare actuellement principalement de grosses Américaines de type Corvette ou Viper

Il nous raconte ce qui l’a poussé à  quitter Soissy sous École, près de Milly la Forêt, au sud de Paris pour la Ville Rose :

‘’ Stéphane Sabatés m’a offert l’opportunité de prendre la direction de cette structure. Comme je m’étais déjà installé depuis trois ans comme préparateur de voitures historiques destinées aux épreuves comme le Tour Auto ou le Tour de Corse Historique, cette offre m’a intéressé et je n’ai pas hésité ‘’

Éric, a donc, afin de se consacrer à 100% à sa nouvelle carrière, choisi de stopper celle de pilote. Cela tombait bien !

Il se retire donc sur une victoire, avec ce titre en Race-cars

Mais revenons sur sa belle histoire de pilote de course.

Débutant la compétition par le karting en 1979, Éric deviendra Champion de France Junior de cette discipline 3 années consécutives de 1984 à 1986. Il se lance alors dans la Formule Ford et remporte en 1986, le ‘’Volant Elkron’’ que dirigeait à l’époque Jean Lombard, à Montlhéry

L’aventure pouvait alors commencer pour cet espoir ‘’ bourré de talent ‘’ dixit son moniteur et coacheur, Jean Lombard !

De sa belle carrière, nous retiendrons bien évidemment avant tout celle obtenue le 20 juin 1993 aux très célèbres 24 Heures du Mans, ou il partageait le volant de la très performante Peugeot 905, avec Christophe Bouchut et l’Australien Geoff Brabham

Mais son brillant palmarès compte bien d’autres succès, en tout 60 victoires.

Et notamment ses titres de Champion de France, de Formule Ford (1988), de Formule 3 (1990) et du Peugeot 905 Spyder (1991).

Également, le titre de Champion d’Europe sur Peugeot 905 Spyder, en 1993.

En 1994,  on le retrouve sur la Bugatti engagée par l’éditeur Michel Hommell, bolide qui est classé 24ème et qu’il partage avec Alain Cudini et Jean Christophe Boullion

Nouveau podium aux 24 Heures du Mans, en 1995 avec l’équipe d’Yves Courage, associé au regretté Bob Wolleck et à l’ancien Champion du monde de Formule 1, l’italo-américain, Mario Andretti.

En 1996, il triomphe aux réputées 24 Heures de Chamonix, la belle course hivernale qu’organisait avec talent Franz Hummell, sur Opel Astra

En 1997, il se classe troisième des 24 Heures du Mans sur la McLaren F1 GTR, en compagnie de Peter Kox et de Roberto Ravaglia.

De 1998 à 2000, il devient pilote d’usine pour Opel Allemagne, en STW et DTM. Et rejoint pour l’édition 1998, le Team Toyota pour Le Mans ou il roule au volant de la GT-One avec son compatriote Manu Collard et l’Anglais Martin Brundle. Leur voiture se retire après 191 tours

2001, le voit chez Gémo Sport (Peugeot) en Championnat de France de Super tourisme.

L’année suivante, il rejoint le Team officiel Peugeot en Championnat de France de Supertourisme. Et pilote aux 24Heures du Mans pour Pescarolo Sport avec Stéphane Ortelli et Ukyo Katayama. Mais la voiture, abandonnera au 144ème tour.

En 2003, Éric est à nouveau pilote usine Peugeot en Championnat de France de Supertourisme. Pilote d’essais pour Peugeot Sport. Et, Pilote aux 24Heures du Mans pour Pescarolo Sport. Il finit 9ème avec Nicolas Minassian et Soheil Ayari.

En 2004, il est encore pilote usine Peugeot en Championnat de France de Supertourisme. Pilote d’essais pour Peugeot Sport.

En 2005, toujours pilote usine Peugeot en Championnat de France de Supertourisme. Pilote d’essais pour Peugeot Sport. Et de nouveau pilote aux 24 Heures du Mans pour Pescarolo Sport. Hélas avec Seb Loeb et Soheil Ayari, c’est l’abandon au bout de 288 tours !

2006, pilote d’essais pour Peugeot Sport. Deuxième des 24 Heures du Mans pour Pescarolo Sport avec Loeb et Franck Montagny , à quatre tours de l’Audi du trio  Biela-Werner-Pirro.

Éric qui nous lâche :

‘’ INOUBLIABLE ! Eh oui ce fut une édition  que je ne peux oublier avec pour équipier ce magicien qu’est Sébastien Loeb. Des 24 Heures GÉANTES ‘’

Vainqueur ensuite des 1000Kms du Nurburgring avec cette équipe Pescarolo Sport. Et Collard et Boullion, comme équipiers. Année ou il remporte les 24 Heures de Spa sur BMW.

Pour 2007, il est pilote d’essais et de développement pour Peugeot Sport.

En 2008, il rejoint comme pilote d’essais et de développement, Citroën Sport. Pilote Lamborghini Gallardo en Championnat de France GT.  Pilote Ferrari F 430 GT 3 aux 24 Heures de Spa.

2009, le voit poursuivre sa collaboration de pilote d’essais et de développement pour Citroën Sport. Et également avec la Lamborghini Gallardo en Championnat de France GT.

En 2010, Citroën Sport, renouvelle son contrat de pilote d’essais et de développement. Il finit second du Championnat RACECAR

Enfin, en cette année 2011, il devient Champion FIA RACECAR et gagne une ultime course de cette série, le samedi 8 octobre au Mans.


Éric quitte donc la compétition, sur un double beau succès

 » J’ai vécu une vie agréable, croisé des personnes hors norme. Je me retire heureux. Mais, je continuerais à fréquenter le milieu et les circuits vu mon nouveau job de préparateur  »

Comme on le constate, Éric Helary, se sera construit un superbe palmarès, au cours des deux décennies, ou il a fréquenté les circuits

Tchao l’ami et BONNE route dans ta nouvelle orientation

Gilles GAIGNAULT

Photos: Collection Eric Helary -Teams -Thierry Coulibaly

CHAMPION 2011 EN RACE CAR

 

Pilotes Sport

About Author

gilles