24 HEURES DU MANS : GRAND RETOUR DE TOYOTA EN 2012

EXCELLENTE NOUVELLE !!!

 

LA TOYOTA  GT ONE EN 1999 AUX 24 HEURES DU MANS

 

Toyota va faire son retour aux 24 Heures du Mans des 2012 !

Toyota vient d’annoncer ce vendredi matin son retour aux 24 Heures du Mans en tant que constructeur à part entière et ce dés la saison prochaine.

La firme japonaise, dont la dernière participation à l’épreuve mancelle remonte à 1999, collaborait ces dernières saisons avec le Team  Suisse Rebellion Racing.

Toyota va développer un tout nouveau prototype LMP1 à moteur essence hybride.

 

«En utilisant notre technologie hybride, nous nous lançons dans un défi complètement nouveau, a déclaré Tadashi Yamashina, le patron de Toyota Motorspo

Et, il précise:

Nous voulons écrire une nouvelle page dans l’histoire des 24 Heures du Mans, mais aussi du Championnat du monde d’endurance.»

Il st certain que le label Championnat du monde accordé désormais à partir de 2012 à l’endurance, n’est pas étrangère  à cette décision!

Sous l’impulsion de l’ingénieur Français Christian de Cortanze, la Toyota GT-ONE, débarque en Sarthe en 1998. Le dimanche 7  juin 1998, ses pilotes, le trio que forme les Japonais Ukyo Katayama, Toshio Suzuki et Keichii Tsuchiya,  se classent neuvième pour la première participation du bolide dans la prestigieuse épreuve mancelle. La Toyota bouclant 326 tours contre 351 à la Porsche GT1, confiée à l’équipage, composé des deux Français, Laurent Aiello et Stéphane Ortelli , associé à l’Ecossais Allan Mc Nish

Un an plus tard, le 13 JUIN 1999 et alors qu’elle fait figure de grandissime favorite, au cœur de la nuit, la mieux placée, la Numéro alors aux mains du très expérimenté pilote Belge Thierry Boutsen qui en partage le volant avec Ralf Kelleners et Allan Mc Nish et alors qu’elle occupe au cœur de la nuit, la tête de la course, est proprement envoyée hors-piste peu avant la courbe Dunlop, par la Porsche du Français Michel Maisonneuve !!!

Une autre GT-One, la numéro 3 du trio Ukyo Katayama, Keishi Tsuchiya  et Toshio Suzuki, terminera finalement seconde à un tour de la BMW de Joachim Winkelhock- Pierluigi Martini et Yannick Dalmas

La troisième GT-One, la numéro 1 de Martin Brundle, Vincenzo Sospiri et Emmanuel Collard, s’étant elle retirée au bout de six heures de course et 90 tours

Visiblement déçus et affectés de ne pas l’avoir emporté, les dirigeants annoncent en fin de saison qu’ils se retirent des compétitions d’endurance pour se lancer dans les … Grands Prix de F1

Une autre aventure qui durera huit saisons sans que Toyota ne parvienne à décrocher la moindre victoire en GP !!!

Le châssis de cette nouvelle Toy, a été dessiné, développé et produit par le centre haute performance de Toyota Motorsport GmbH de Cologne (Allemagne) où sera basée l’écurie.

L’amplitude de ce programme et le nom exact de cette machine seront révélés ultérieurement. Les premiers tours de roue devraient avoir lieu en fin d’année 2011 ou début 2012 avant un programme d’essais intensifs.

Cette annonce conforte l’Automobile Club de l’Ouest dans son travail permanent de développement des courses d’endurance dans le sillage des 24 Heures du Mans, œuvre concrétisée par la création du Championnat du Monde d’Endurance en partenariat avec la Fédération Internationale de l’Automobile et qui débutera en mars 2012 lors des 12 Heures de Sebring.

De surcroît, le projet de Toyota s’appuyant sur un bloc propulseur hybride à essence répond parfaitement aux souhaits de l’ACO de faire de ses épreuves des courses où la haute technologie se mêle à la sportivité exacerbée.

Depuis 1923, les 24 Heures du Mans constituent le plus efficace des bancs d’essais pour les grands constructeurs automobiles, générant un nombre formidable d’innovations, révolutionnaires au moment de leur apparition ; innovations généralisées aujourd’hui.

Des avancées, à l’image des essuie-glaces ou des freins à disque, qui contribuent encore non seulement à améliorer la mobilité mais aussi à sauver des vies grâce à la diminution des accidents sur les routes du monde entier.

La participation de ce prototype innovant par une marque majeure dans l’économie automobile s’inscrit dans cette démarche.

 

JEAN CLAUDE PLASSART ET VINCENT BEAUMESNIL DEVANT LA TOYOTA DU MUSEE DES 24 HEURES

On imagine la joie de Jean-Claude Plassart, Président de l’Automobile Club de l’Ouest qui nous déclare :

« Nous sommes enchantés du retour de Toyota aux 24 Heures du Mans. Voir un nouveau grand constructeur rejoindre notre épreuve constitue toujours une grande satisfaction. Mais de surcroît cet engagement s’effectue avec une motorisation hybride, preuve de la pertinence du travail réglementaire de l’Automobile Club de l’Ouest qui ouvre la porte aux nouvelles technologies. Ce magnifique défi technologique démontre une nouvelle fois que les 24 Heures du Mans demeurent dans l’esprit de tous les principaux acteurs du secteur automobile mondial comme le banc d’essais de référence adaptée à la compétition.»

Signalons enfin pour être complet que le tout premier engagement de Toyota aux 24 Heures du Mans, remonte à l’édition 1975.

Gilles GAIGNAULT

Photos : Bernard Bakalian

Sport

About Author

gilles