GP MOTO DU JAPON: EN 125, ZARCO,ENFIN!!! MARQUEZ LEADER EN MOTO2 ET PEDROSA EN MOTOGP

On se souvient que les pilotes avaient très peu envie de venir courir à Motegi, circuit situé à une cinquantaine de kilomètres de la mortelle centrale nucléaire de Fukushima.

Il ya en a au moins deux qui ont eu raison de se forcer à venir…

Zarco, le jeune espoir Français y décroche enfin sa première victoire de l’année et Marquez prend le lead en Moto2.

ZARCO, LE PETIT PRINCE…

En 125, Johann Zarco a décroché sa troisième pôle de la saison, après Le Mugello et Misano.

Mais on sait qu’à chaque fois, souvent dès le départ, son adversaire au Championnat du Monde, l’Espagnol Nico Terol lui a brûlé la politesse, quoique partant derrière le jeune français.

TENIR ET BRISER LA MALÉDICTION…

Au Japon, Zarco, qui était en pôle donc devant les deux Aprilia officielles des deux Espagnols Faubel et Terol, part devant.

Pas pour très longtemps mais devant. (Photo ci-dessous)

Puis l’Espagnol en tête du mondial reprend le lead. L’espace de quelques tours, Zarco  resté collé derrière Terol, Faubel un peu lâché (une demie seconde…) puis le coéquipier de Terol est revenu sur Johann et l’a passé.

La malédiction reprend?

L’important cependant, est que le jeune pilote français n’a pas décroché, il est bientôt à nouveau second, et dans la roue de Terol. Lorsque Faubel a finalement décidé, à la mi-course, que ce monde de dieux était trop cruel,il a laissé partir les deux autres.

Pour se donner une idée de la physionomie du truc, de la façon dont les deux pilotes dominent totalement la cylindrée, Faubel est à deux secondes et le quatrième, est à treize secondes!

Un grand vide en somme.

A cinq tours de la fin, Zarco passe devant. Terol est à une seconde.

Tactique classique de l’Espagnol qui a toujours laissé passer son adversaire pour lui mettre la pression sur quelques tours et tel le matador en corrida, lui porter l’estocade parfois sur la ligne d’arrivée.

Pourtant…

Pourtant, l’écart devient un vrai écart. Près de deux secondes.

A deux tours de la fin, plus de trois secondes, presque quatre. Et l’écart grandit encore.

On y croit vraiment très fort, à cette première victoire de Zarco en 125.

Et c’est fait. Largement fait.

Enfin!

Il s’agit du premier succès en Championnat du monde du Français, 21 ans, qui avait accumulé les deuxièmes places cette saison (six) et était passé déjà deux fois en tête sous le drapeau à damiers avant d’être déclassé.

Nicolas Terol conserve sa première place au classement mondial avec 31 points d’avance sur Zarco.

« J’ai pris un bon départ et j’ai gardé ma concentration jusqu’au bout », commentait Johann Zarco à l’arrivée.»

ZARCO SUBLIME VAINQUEUR!

Le jeune Français décroche la victoire après laquelle il court depuis le début de l’année avec pratiquement six secondes d’avance. Presque un boulevard!

Faubel, troisième, est à treize secondes!

Certes, au classement général, Terol est encore largement leader. Mais on sait que quand le pli de la victoire est pris, on devient un autre pilote,  membre du club très fermé des vainqueurs de Grand Prix.

Et que désormais, c’est Terol qui aura la trouille au ventre!

Au classement général du Championnat, Zarco est encore à 31 points de Terol.

Il reste trois GP, c’est opération impossible?

Mathématiquement non…

MOTO2:MARQUEZ LEADER!

Marc Marquez a encore pris le départ en pôle position.

A force de pôles et de victoires, il mérite tellement de prendre le titre cette année que l’on en oublie presque Bradl, qui a amassé tellement de points en début de saison que Marquez a beau marquer, il remonte au classement général, mais se retrouve façon Poulidor quand même, brillant, mais second…

Cela dit, à force de gratter, l’horizon s’éclaircit devant l’Espagnol, Bradl n’a plus que six points d’avance au départ de ce GP du Japon.

Marquez part en tête, classique.

On a quand même remarqué que depuis quelques GP, le casque de l’allemand pointe (ouarf!) à nouveau tout près des drapeaux à damiers.

Cela dit, Marquez grimpe, grimpe…

Mais, ici à Motegi, Marquez ne reste pas  en tête, une fois n’est pas coutume. L’Italien Iannone a réussi à le passer et à garder une avance, rikiki l’avance, mais il est devant.

Et cette avance de moins d’une demie secondes, Iannone réussit à la maintenir. Marquez second, Luthi troisième, Bradl quatre.

Marquez réalise donc une superbe opération.

Il s’en faut d’un point, mais il est en tête du classement général du Championnat du Monde de Moto2.

 DANI PEDROSA PREND SA REVANCHE EN MOTOGP

 

Dani Pedrosa, qui s’était fracturé la clavicule au Japon l’an dernier, a remporté l’édition 2011 de l’épreuve de Motegi suite à une course complètement folle marquée par de nombreux incidents.

Jorge Lorenzo revient quant à lui à quarante points de Casey Stoner après avoir terminé deuxième, juste devant l’Australien.

Si la pluie que les pilotes craignaient tant n’est jamais arrivée, le Grand Prix du Japon aura tout de même été l’une des courses les plus mouvementées de la saison 2011, avec des pénalités, des chutes, des sorties de piste mais aussi une grande victoire pour Honda.

Qualifié en pole position, Casey Stoner (Honda) est solidement resté installé devant ses coéquipiers Dani Pedrosa, Andrea Dovizioso et Jorge Lorenzo (Yamaha), qui allait percuter Valentino Rossi (Ducati) dans le deuxième virage. Pris en sandwich entre le Champion du Monde en titre et Ben Spies (Yamaha), Rossi s’est fait bousculer et a fini sa course dans les graviers, tandis que l’Américain a pu repartir après avoir été forcé à passer par les graviers.

 

Dovizioso n’a de son côté pas mis longtemps à dérober la seconde position à Pedrosa mais l’Italien a ensuite été pénalisé pour être parti juste devant sa ligne sur la grille, suite à un sursaut de son RC212V, et se voyait donc contraint de passer par la voie des stands alors que Stoner allait le laisser passer en tête de la course en se faisant une grosse frayeur et en manquant complètement son freinage.

 

Après une longue et périlleuse sortie de piste, l’Australien s’est retrouvé en sixième position, tandis que Pedrosa prenait le contrôle de l’épreuve devant Lorenzo, suite à ce que Dovizioso et Marco Simoncelli (Honda Gresini), également auteur d’un faux départ, aient accepté leurs pénalités et soient passés par la Pit Lane.

Les incidents se sont multipliés sur la fin de la course, alors que Pedrosa filait vers la victoire tout en se mettant facilement à l’abri de Lorenzo, et Nicky Hayden (Ducati) a perdu plusieurs places en faisant une longue excursion dans le bac à gravier alors qu’il était cinquième, juste avant que Damian Cudlin, remplaçant de Loris Capirossi, ne chute et n’abandonne.

 

Álvaro Bautista (Suzuki), qui venait de concéder la troisième place à un Casey Stoner en pleine remontée et qui se dirigeait vers le meilleur résultat de sa carrière en MotoGP, a ensuite connu le même sort, tout comme Toni Elías (LCR Honda) qui est malheureusement tombé alors qu’il occupait la sixième position.

Pedrosa a finalement remporté sa troisième victoire de la saison en prenant une belle revanche sur la piste de Motegi, où sa fracture de la clavicule l’an dernier avait mis fin à ses chances de lutter pour le titre et l’avait plongé dans l’une des périodes les plus compliquées de sa carrière.

Lorenzo a quant à lui repris quatre points à Stoner en franchissant la ligne d’arrivée en seconde position, à sept secondes de Pedrosa et avec dix secondes d’avance sur l’Australien, qui dispose donc désormais de quarante points d’avance avant les trois dernières manches de la saison et qui sera à domicile pour la prochaine course, le 16 octobre à Phillip Island.

Seul blessé d’une course chaotique, Héctor Barberá (Mapfre Aspar) était touché à l’épaule suite à sa chute en début d’épreuve et a été transféré à l’hôpital le plus proche en hélicoptère pour faire examiner une possible fracture de la clavicule.

Simoncelli, Dovizioso, Spies, Hayden, Colin Edwards (Yamaha Tech3), Hiroshi Aoyama  Honda Gresini) et Randy de Puniet (Pramac Racing) ont complété le Top 10 de la course, devant Cal Crutchlow (Yamaha Tech3), qui a été le troisième pilote pénalisé pour faux départ, ainsi que les Japonais Kousuke Akiyoshi (wildcard pour LCR Honda) et Shinichi Ito (Honda Racing Team).

Souffrant suite à son accident à Aragón, Karel Abraham  avait annoncé dimanche matin qu’il ne participerait pas au Grand Prix.

Jean Louis BERNARDELLI

Photos : MOTOGP

 

 

Moto Moto - Vitesse Sport

About Author

jeanlouis