ILMC. A PETIT LE MANS, la 908 PEUGEOT DE BOURDAIS-PAGENAUD- DAVIDSON, EN POLE

 

 A Petit Le Mans, Peugeot signe -cette nuit en France – sa 4ème pole de la saison en ILMC

Le soleil était au rendez-vous de cette séance d’essais qualificatifs palpitante. De retour en pleine forme après une période de convalescence, Anthony Davidson signait sa deuxième pole position de la saison, la quatrième de l’année pour la Peugeot 908.

Stéphane Sarrazin se qualifiait au 3ème rang. Avec un point de plus attribué pour la pole position, Peugeot n’est plus qu’à onze points d’un deuxième titre Constructeurs consécutif.

Mais les écarts enregistrés promettent une course serrée et endiablée.

Depuis dimanche dernier, le Team Peugeot Total est déjà à pied d’œuvre sur le circuit de Road-Atlanta pour préparer cet avant-dernier rendez-vous de l’ILMC. Les séances d’essais libres ont permis aux pilotes et à l’équipe de dérouler le programme de travail sur ce tracé atypique et spectaculaire. Ultra disputées, au millième près, ces séances libres laissent présager d’une course palpitante.

La pole position pour Anthony Davidson

Dans des conditions climatiques estivales, Anthony Davidson et Stéphane Sarrazin étaient en charge de qualifier les deux Peugeot 908. Stéphane Sarrazin ouvrait le bal dès son premier tour lancé, mais la riposte venait immédiatement de son équipier.

Anthony Davidson bouclait un tour synonyme de pole position en 1’07’’428. Stéphane se classait troisième avec un chrono de 1’07’’881. Auteur de sa première pole position pour Peugeot ici même la saison dernière, Anthony Davidson récidive.

C’était, la troisième fois que le Britannique était en charge de qualifier une Peugeot, et il signait pour la troisième fois la pole (Petit Le Mans 2010 et 2011, Imola 2011)!

La Peugeot 908 n°7 (Bourdais, Davidson, Pagenaud) s’installera donc en pole sur la grille de départ ce samedi, en haut de la hiérarchie, devant l’Audi n°1, la Peugeot 908 n°8 (Montagny, Sarrazin, Wurz), l’Audi n°2, puis la Peugeot 908 HDi FAP engagée par le Team Oreca (Lapierre, Minassian, Gené).

La course s’annonce fascinante et à rebondissements.

En l’absence d’Olivier Quesnel retenu par le Rallye de France en Alsace, Bruno Famin, Directeur Technique de Peugeot Sport explique:

« Nos voitures sont une nouvelle fois performantes, c’est ce qu’il faut retenir aujourd’hui. Le bilan à l’issue de ces essais qualificatifs est bon. La première satisfaction est d’avoir enchainé les kilomètres en essais libres. Nous avons bien travaillé, sans aucun dégât majeur sur les voitures. Ensuite, c’est toujours positif de signer la pole position. C’est un avantage psychologique, d’autant plus quand les écarts sont si serrés. Cette pole nous rapporte un point de plus au championnat, notre objectif principal. Mai en course, le trafic sera infernal avec 53 voitures. La première mission est d’aller au bout de cette course de 1000 miles ou 10 Heures. Mais comme nous sommes des compétiteurs, nous allons saisir les occasions qui vont se présenter à nous.»  

 

De retour à la compétition après sa chute à velo qui l’avait contraint à déclarer forfait aux récentes Six Heures de Silverstone, Anthony Davidson, heureux poleman au volant de la Peugeot 908 n°7, raconte :

« Je suis très heureux de signer cette pole position, c’est la meilleure façon d’aborder la course. Cela sera très serré. L’histoire se répète pour l’instant par rapport à l’année dernière, sauf qu’en 2010 ma voiture avait fini deuxième, j’espère bien que nous allons progresser d’une place cette année ! Après ma blessure à l’épaule suite à un accident de vélo, c’est un bon retour. J’ai passé sept semaines difficiles, j’ai été contraint de déclarer forfait pour ma course à domicile, c’est donc vraiment satisfaisant de boucler le meilleur tour aujourd’hui. C’est la première fois que nous sommes associés tous les trois, Sébastien Bourdais, Simon Pagenaud et moi. Notre collaboration débute bien. Nous travaillons très bien ensemble et l’équipe a encore fait du super boulot toute cette semaine. La course sera vraiment très disputée. Nous avons mesuré durant les essais à quel point il faudra faire attention avec le trafic. La moindre erreur se paye cher ici, nous devrons vraiment rester concentrés du début à la fin. »    

Pour sa part, Stéphane Sarrazin, qui pilote la Peugeot 908 n°8, ajoute :

« Cette séance ne s’est pas exactement déroulée comme nous avions souhaité, alors que notre auto marchait très fort. J’ai été gêné par un autre proto dans mon meilleur tour, cela me coûte du temps et je termine troisième. Je suis déçu car avec le niveau de performance de notre voiture, nous méritions mieux. Cela fait plusieurs fois que je passe à côté de la pole. Néanmoins, la course se présente bien, car avec Franck Montagny et Alex Wurz nous avons défini un set-up qui nous convient bien et qui semble efficace. Evidemment le trafic en piste sera important durant la course, ce sera la clé. Chaque dépassement sera difficile, il ne faudra pas faire la moindre erreur pour espérer un résultat. »  

Sébastien Bourdais, Anthony Davidson et Simon Pagenaud pilotent la Peugeot 908 n°7 aux rétroviseurs bleus. Franck Montagny, Stéphane Sarrazin et Alexander Wurz se partagent la Peugeot 908 n°8, reconnaissable à ses rétroviseurs blancs.

Sébastien Bourdais et Franck Montagny prendront le départ de la course samedi à 11h30 (heure locale, 17h30 heure française)

En catégorie LM P2, la séance était au départ dominée par la Signatech-Nissan de Jean-Karl Vernay avant que Christophe Bouchut le dépasse et que finalement Luis Diaz, au volant de la Honda Performance Development n°55 (qui ne court qu’en ALMS, pas en ILMC) s’adjuge le meilleur chrono avec 1’12’’335 soit trois dixièmes de mieux que Vernay.

La catégorie LM GTE Pro tenait toutes ses promesses avec du suspens jusqu’à la dernière minute de la séance qualificative dédiée à ces voitures. Dirk Werner (BMW n°55) pensait détenir fermement la pole position jusqu’à ce qu’un Gianmaria Bruni, plus brillant que jamais dans l’exercice des qualifications ne hisse sa Ferrari à la première place grâce à un temps de 1’18’’699, soit 87 centièmes de moins que Dirk Werner.

Le pilote italien est décidément très en forme dès qu’il s’agit d’aller vite sur un tour, que ce soit en Europe ou aux Etats-Unis. La seconde BMW, la n°56 de Dirk Müller, accrochait finalement la troisième place sur la grille.

Sans surprise Rui Aguas, au volant de la Ferrari F430 d’AF Corse, signait le meilleur temps des LM GTE Am en 1’20’’619. Cette voiture a régulièrement figuré en tête de sa catégorie lors des différentes séances d’essais, en alternance avec Niclas Jönsson et la Ferrari du Krohn Racing, qui réalisait le deuxième temps de la catégorie à moins de trois dixièmes. Richard Lietz s’octroie la troisième place au volant de la Porsche n°63 de Proton Competition.
Gilles GAIGNAULT

Photos : Teams – Julie Sueur – Patrick Martinoli

Le classement des qualifications de Road-Atlanta Petit Le Mans 2011 :

1. ligne
Bourdais-Pagenaud-Davidson (Peugeot 908) – Team Peugeot – 1’07″428
Bernhard-Dumas-Fassler (Audi R18) – Team Audi – 1’07″556
2. ligne
Montagny-Sarrazin-Wurz (Peugeot 908) – Team Peugeot – 1’07″881
Capello-Kristensen-McNish (Audi R18) – Team Audi – 1’08″013
3. ligne
Lapierre-Minassian-Gene (Peugeot 908 HDI) – Team Oreca – 1’09″777
Prost-Jani-Belicchi (Lola-Toyota) – Team Rebellion – 1’10″123
4. ligne
Pla-Premat-Yvon (Pescarolo 01-Judd) – Team OAK – 1’10″355
Fernandez-Primat-Mucke (Lola Aston Martin) – Team Aston Martin – 1’10″485
5. ligne
Al Masaood-Kane-Leitzinger (Lola B09-86-Mazda) – Team Dyson – 1’10″811
Lahaye-Moreau-Ragues (Pescarolo 01-Judd) – Team OAK – 1’10″864
6. ligne
Luhr-Graf-Pickett (Lola Aston Martin) – Team Cytosport – 1’10″948
Dyson-Smith-Cochran (Lola B09-86-Mazda) – Team Dyson – 1’11″396
7. ligne
Tucker-Franchitti-Diaz (HPD ARX-01e) – Team Level 5 – 1’12″335
Mailleux-Ordonez-Vernay (Oreca 03-Nissan) – Team Signatech – 1’12″640
8. ligne
Tucker-Bouchut-Barbosa (HPD ARX-01e) – Team Level 5 – 1’12″729
Nicolet-da Rocha-Lafargue (Pescarolo 01-Judd) – Team OAK – 1’14″654
9. ligne
Ducote-Ducote-Marcelli-Drissi (Oreca FLM09) – Team Intersport – 1’14″848
Brown-Cosmo-Bell (Ferrari 458) – Team Extreme Speed – 1’15″158
10. ligne
Grogor-Mitchell-Kronfli-Cameron (Oreca FLM09) – Team Genoa – 1’15″591
Dobson-Richard-Lewis (Oreca FLM09) – Team PR1 – 1’15″649
11. ligne
Jeannette-Gonzalez-Junco (Oreca FLM09) – Team Core – 1’15″688
Lux-Julian-Zugel-Grogor (Oreca FLM09) – Team Genoa – 1’16″069
12. ligne
Bennett-Montecalvo-Dalziel (Oreca FLM09) – Team Core – 1’16″553
Burgess-McMurry-Willman (Lola-AER) – Team Autocon – 1’18″420
13. ligne
Fisichella-Bruni-Kaffer (Ferrari 458) – Team AF Corse – 1’18″699
Auberlen-Werner-Farfus (BMW M3) – Team Rahal – 1’18″786
14. ligne
Muller-Hand-Priaulx (BMW M3) – Team Rahal – 1’19″219
Melo-Vilander-Matos (Ferrari 458) – Team Risi – 1’19″247
15. ligne
Bergmeister-Long-Pilet (Porsche 997) – Team Flying Lizard – 1’19″511
Sharp-van Overbeek-Farnbacher (Ferrari 458) – Team Extreme Speed – 1’19″519
16. ligne
Ortelli-Makowiecki-Beltoise (Ferrari 458) – Team Luxury – 1’19″539
Gavin-Magnussen-Westbrook (Corvette ZR1) – Team Corvette – 1’19″586
17. ligne
Beretta-Milner-Garcia (Corvette ZR1) – Team Corvette – 1’19″619
Brown-Cosmo-Bell (Ferrari 458) – Team Extreme Speed – 1’19″705
18. ligne
Firman-Jakubowski-Halliday (Ferrari 458) – Team Luxury – 1’20″294
Kauffman-Aguas-Bell (Ferrari F430) – Team AF Corse – 1’20″619
19. ligne
Henzler-Sellers-Ragginger (Porsche 997) – Team Falken – 1’20″777
Krohn-Jonsson-Rugolo (Ferrari 430) – Team Krohn – 1’20″880
20. ligne
Lietz-Ried (Porsche 997) – Team Proton – 1’20″897
Junqueira-Wilden-James (Jaguar XKR) – Team Rocketsports – 1’20″996
21. ligne
Neiman-Holzer-Law (Porsche 997) – Team Flying Lizard – 1’21″090
Bornhauser-Canal-Gardel (Corvette ZR1) – Team Larbre – 1’21″164
22. ligne
Ehret-Mullen-Wills (Ferrari 430) – Team CRS – 1’21″294
Jones-Moran-Lewis (Jaguar XKR) – Team Rocketsports – 1’21″335
23. ligne
Miller-Maassen-Collard (Porsche 997) – Team Miller – 1’21″577
Rossiter-Mowlem-Hansson (Lotus Evora) – Team Jetalliance – 1’22″560
24. ligne
Giroix-Kauffman-Wainwright (Aston Martin Vantage) – Team Gulf – 1’23″075
Slingerland/Rich/Kasper (Lotus Evora) – Team Jetalliance – 1’23″760
25. ligne
Nicolosi-Boon-Lueders (Oreca FLM09) – Team Perf »Tech – 1’23″810
Pappas-Bleekemolen-Bleekemolen (Porsche 997 Cup) – Team Black Swan – 1’24″543
26. ligne
Ende-Pumpelly-Ludwig (Porsche 997 Cup) – Team TRG – 1’24″596
von Moltke-Norman-Keating (Porsche 997 Cup) – Team TRG – 1’24″844
27. ligne
Sweedler-Wong-Keen (Porsche 997 Cup) – Team Alex Job – 1’24″861
Potter/Stanton/Eversley (Porsche 997 Cup) – Team Magnus – 1’25″206

 

 

ILMC Petit Le Mans

About Author

gilles