WRC RALLYE DE FRANCE EN ALSACE. LA MINI DE DANI SORDO EN TETE. ABANDON DE LOEB

 

Qui l’eut cru ?

Voire tout simplement envisagé et même imaginé !!!

Ce vendredi soir au terme e la 1ère journée de ce Rallye de France qui se déroule en Alsace et dans les Vosges, 11ème des 13 manches du Championnat du monde des Rallyes WRC, millésime 2011, c’est un outsider qui occupe la tête !!

En effet après les huit spéciales disputées ce vendredi, c’est tout simplement la MINI de l’Espagnol Dani Sordo – un pilote longtemps équipier de Loeb chez Citron avant l’arrivée d’Ogier – qui se retrouve au commandement et leader !!!

Il devance autre surprise la DS3 ‘’ privée ‘’ du Norvégien Petter Solberg de… une infime seconde et la seule des deux DS3 ‘’ usine ‘’  encore en course, celle du Haut Alpin, Sébastien Ogier, de 2’’8.

La seconde DS3 ‘’ officielle ‘’ de l’enfant du pays, Sébastien Loeb, ayant été elle contrainte de renoncer, sur ennuis mécaniques !

Mais revenons sur le déroulement de cette 1ère étape du Rallye de France, une journée à rebondissements

La première étape du Rallye de France Alsace a été d’entrée marquée par un coup de théâtre, avec l’abandon de Sébastien Loeb et Daniel Elena sur problème mécanique dans l’ES 3.

Ils ne marqueront donc pas de points sur cette onzième manche du Championnat du Monde des Rallyes, ce qui d’ores et déjà relance le Championnat.

Ce vendredi matin, les choses sérieuses débutent bien pour Sébastien Loeb, l’enfant du pays, septuple Champion du monde des Rallyes, couronné d’ailleurs pour la 7ème fois ici même il y a tout juste un an et qui s’en revient en leader du mondial

Chouchou des Alsaciens, le natif d’Haguenau a une fois encore, une fois de plus, su attiré la grande foule, la très grande foule…

Les concurrents débutaient cette 1ère des 3 journées de ce Rallye de France en Alsace dans le Bas-Rhin, en empruntant d’abord les vignobles, avant de prendre plein ouest la direction des Vosges, pour une boucle de quatre spéciales, qu’ils devaient ensuite parcourir de nouveau dans l’après-midi, après une halte pour l’assistance au Zénith de Strasbourg.

Dès la 1ère spéciale dénommée Klévener et longue de 9,8 km, proche de Strasbourg et facilement accessible, cette spéciale qui sillonne le vignoble du Klévener, Seb Loeb et sa DS3 réalisaient le 1er scratch de l’épreuve. Cette ES  dont le tracé serpente à flanc de colline sur une pente très faible, offrant une belle visibilité sur une grande partie du parcours. Sur cette spéciale très technique, d’abord rapide puis étroite, entrecoupée de différents types de routes avec portions en terre et bétonnées, Loeb s’est régalé pour la plus grande joie de ses milliers de fans agglutinés tout au long du parcours.

Et, Sébastien Loeb, se retrouve déjà leader ! Loeb, victorieux l’an dernier et actuel leader du championnat, a effectivement pris la tête du rallye d’Alsace dès la première spéciale ce vendredi. Le septuple champion du monde, réalisant en 5’41’’7, le meilleur chrono sur les 9,68 km de Klevener 1, avec 2 »6 d’avance sur la Ford de Jari Matti Latvala et 3 »7 sur la seconde DS3 Citroen  » usine  » de son coéquipier et compatriote Sébastien Ogier


Mais dans la suivante, l’ES2, celle d’Ungersberg qui développe 15,5 km, Seb Ogier lui réplique et signe à son tour le meilleur chrono. On se dit alors que le ‘ à toi, à moi ‘ entre les deux Seb de Citroën, est reparti

Dans cette seconde spéciale, Ogier l’emporte. Avant le premier des deux passages sur la très longue spéciale du Pays d’Ormont (36 km), et plus long secteur chronométré de l’épreuve, les deux Français de l’écurie officielle Citroën dominent. Après Sébastien Loeb, victorieux de l’ES1, c’est son coéquipier Sébastien Ogier qui réalise le temps scratch de la seconde spéciale, sur les 15,45 km d’Ungersberg.

Il devance de 2 »9 la MINI de Sordo, de 3 » la DS3 de Loeb et de 4 » celle de Petter Solberg. Hirvonen est à 5 », Latvala à 6 »3 et Raikkonen, à 10 »1.

Au général provisoire, Ogier remonte à seulement 1 dixième du septuple champion du monde. Deuxième de l’ES1 mais seulement sixième de cette ES2, la Ford de Latvala est maintenant 3ème au général, à 5 »3.

La première moitié de spéciale traversait le vignoble sur une section étroite et piégeuse, avec passage à la fontaine de Nothalten, pour entamer ensuite l’ascension vers les flancs de l’Ungersberg.  Les derniers kilomètres, moins accessibles, empruntaient une superbe route forestière.
 

On en arrivait au ‘’ plat de résistance ‘’ de cette journée d’ouverture ! La fameuse redoutée et redoutable ES3, celle de Pays d’Ormont et ses 36,1 Km

Bénéficiant de nombreux accès, cette épreuve spéciale, la plus longue du rallye, est vallonnée et variée. Elle combine près d’une vingtaine de types de route et de revêtements différents, tantôt en forêt, tantôt en zones dégagées.

Et là, c’est la stupéfaction avec l’ABANDON de la DS3 Citroën de l’enfant du pays, Sébastien Loeb !

Ce véritable ‘’coup de théâtre’’ tout à fait inattendu dès l’entame du Rallye de France-Alsace, tombe comme une Chape de plomb et assomme les dizaines de milliers de fans !

Dès la troisième spéciale, Sébastien Loeb, se voit incroyablement contraint à l’abandon sur ennui mécanique (moteur), alors qu’il était en tête juste devant Sébastien Ogier.

Son écurie annonce alors qu’elle va désormais étudier l’état de voiture avant de décider s’il pourra repartir samedi en Super Rallye avec comme objectif unique de scorer les points (3-2-1) de la Power stage, disputée, en fin d’épreuve dimanche.

Mais quoi qu’il en soit, le Champion du monde en titre peut d’ores et déjà faire ses comptes et s’attendre à perdre 5 minutes par spéciale non terminée vendredi (6), soit 30 minutes.

Dans cette spéciale, la Ford de Latvala est sortie de la route :

« J’ai crevé. J’étais en pneus ‘tendre’, le terrain était difficile et j’ai perdu l’arrière. » !

C’est Ogier qui a été le plus rapide sur les 36 km en 19’26 »7, devant Petter Solberg, à 1 »2 et les MINI de Dani Sordo et Kris Meeke, à 5 »6 et 15 »5. Mauvaise spéciale pour Ford car outre la sortie de Latvala, Hirvonen, y perd… 49 »4 !

Au général provisoire, Ogier devance un excellent Petter Solberg de 6 »5. Suivent les MINI de Sordo et Meeke, à 11 »6 et 26 »3. Hirvonen n’est que 6ème à 56 »6 précédé par la Ford de Mads Otsberg.

15ème de l’ES3, à 1’22 »4, Latvala va devoir entamer une folle remontée car il pointe désormais au  9ème rang au général, à 1’27 »6

 

Dans la suivante, l’ES 4, celle de Salm et ses 13,1 Km, retour dans le Bas-Rhin après une courte liaison en direction de la Vallée de la Bruche. La boucle s’achevait par un tracé à flanc de montagne, serpentant et enchaînant montée, plat et faux-plat, puis de la descente. Un tracé sinueux, quelques centaines de mètres de terre très roulante en début de parcours et un dernier tiers, en descente, beaucoup plus rapide.Première moitié de spéciale dans le vignoble sur une section étroite et piégeuse, passage à la fontaine de Nothalten, pour entamer l’ascension vers les flancs de l’Ungersberg. Les derniers kilomètres, moins accessibles, empruntent une superbe route forestière.

Visiblement, Latvala conserve la gnaque, malgré sa crevaison dans l’ES 3. C’est sa Ford qui a été la plus rapide dans la suivante, cette ES 4, celle de Salm 1 et longue de 13.06 Km.

En 7’’3’1, il l’emporte devant la MINI de Sordo, à 2’’9, la DS3 de Petter Solberg, à 6’’4, celle d’Ogier à 7’’, la MINI de Kris Meeke à 9’’6 et la Ford d’Hirvonen à 11’’4. Au provisoire, la DS3 d’Ogier devance de 5’’ la DS3 de Petter Solberg et les deux MINI de Sordo et Meeke de 6’’6 ET 28’’. Mads Otsberg est à 53’’5 et Hirvonen lui à 1’00’’1. Latvala est remonté 7ème à 1’19’’7. A noter la 15ème place provisoire de la MINI de Pierre Campana à 2’30 »8

En début d’après-midi, Sébastien Ogier contrôle !

Désormais… débarrassé des instructions possibles au profit de son leader, l’autre Seb, Sébastien Loeb, le mieux des deux placés au classement mondial, le Gapençais donc au volant de sa Citroën DS remporte la 1ère spéciale de l’après-midi, l’ES5 6 – second passage dans Klevener – son troisième temps ‘’scratch’’ de cette première journée.

En 5’42’’7, il précède de 2″1, la Ford Fiesta du Finlandais Jari-Matti Latvala, la DS3 de Petter Solberg 2″7. Et Hirvonen, de 3’’.

 

Du coup, cela lui permet de creuser un peu plus l’écart sur son dauphin au provisoire, le Norvégien Solberg  actuellement son second au classement général, accusant désormais 7″7 de retard. Le troisième est toujours l’Espagnol Dani Sordo dont la Mini brille, à 8″9, cependant que la seconde MINI, celle  du Britannique Kris Meeke est quatrième, à 34″7. Mads Ostberg  avec une Ford Fiesta privée occupe le 5ème rang, à 57″2 devant les deux Ford officielles des Finlandais Mikko Hirvonen, sixième à 1’03″1  et Latvala, septième à 1’21″8.

Dans l’ES6, second passage dans Ungersberg, ‘’énorme ‘’ sensation !!!

1er temps scratch dans une spéciale du mondial pour l’équipe MINI.

Dani Sordo réalisant le meilleur chrono en 9’04’’9, ex-æquo avec la DS3 de Petter Solberg. Suivent, la Ford de Latvala à 1’’5, la DS3 d’Ogier à 2‘’7, la Ford d’Hirvonen à 4’’9, la seconde MINI de Meeke à 5’’.

Au général, Ogier conserve 5’’ d’avance sur la DS3 de Solberg. Sordo remonte à 6’’2 et Meeke pointe lui, à 37’’. Hirvonen est à 1’05’’3, Otrsberg à 1’06’’5 et Latvala, à 1’20’’6

Dans l’ES7, le second passage de Pays d’Ormont, scratch pour la DS3 de Petter Solberg, en 19’33’’4.

Il précède de 0’’3 la Ford de Latvala et de 1’’8 la MINI, de Dani Sordo.Dans cette longue spéciale, le leader Ogier, 4ème seulement, lâche… 7’’6 et aussi le commandement de l’épreuve justement à Solberg.

Lequel devance Ogier de 2’’6 et Sordo de … 3’’ !

Ogier qui s’inquiète et craint de rencontrer les mêmes soucis que Loeb plus tôt en matinée (pression hydraulique) !

‘’ Je crois qu’il y a quelque chose qui ne va pas dans ma voiture. J’ai un très mauvais pressentiment avec mon moteur. J’ai perdu du temps alors que j’ai bien piloté. »‘’

L’autre MINI de Meeke, perd 9’’8. Quant à Mikko Hirvonen, franchement à la peine en ce début de Rallye, il est encore plus loin, lui, à… 19’’8 !!!

Ne restait plus que la huitième et ultime spéciale du jour, les 13,6 km du second passage dans cette ES8 de Salm.

Dans les 13,06 km de l’ES8 (Salm 2) meilleur temps pour la  MINI de Dani Sordo en 7’03 »8 devant la Ford de Latvala en 7’04’’6. Et la DS3 d’Ogier à 3’’2. Ensuite, on trouve la Ford de son équipier Hirvonen, à 3’’5 et la DS3 du leader, Peter Solberg de 4’’.

C’est donc bien lui  Dani Sordo qui se retrouve ce soir au commandement  devant le Norvégien, ancien Champion du monde en 2003 avant l’avènement d’un certain … Loeb et dont la MINI est incroyablement leader du Rallye de France en Alsace!!!

La MINI se retrouve devant les deux DS3 Citroën, de 1 » devant la ‘’ privée ‘’ de Petter, laquelle précède de 1 »8 la DS3 ‘’ officielle de Sébastien Ogier. Kris Meeke, 7ème à 15 »7 de cette ES8, étant lui 4ème au provisoire, avec la seconde MINI à 54 »5. Les deux Ford  » usine  » de Latvala et Hirvonen, se retrouvant aux 5 et 6èmes rangs, respectivement à 1 »13 »7 et 1’20 »6

Revenu au parc d’assistance, Dani Sordo, lâche

«Je suis super content. Nous avons travaillé si dur pour arriver à cette place. Il reste encore deux jours mais aujourd’hui c’était vraiment exceptionnel. Dominer les Citroën chez elles, c’est la classe !».

 

Revenant sur ses déboires, Loeb expliquait :

« Un voyant d’alerte de pression d’huile s’est allumé, dans le doute on a appelé à la radio pour demander : ‘Qu’est-ce qu’on fait ?’ tout en sachant très bien ce qu’il fallait faire. On s’est donc arrêté, voilà »

Et l’infortuné Champion Alsacien médusé de ce qui lui arrve, d’enchainer :

« On peut avoir le doute que le moteur ne soit pas complètement cassé, mais vu qu’on ne peut pas changer le moteur pour rouler en Super rallye, et que je ne crois pas que celui-ci roule à nouveau… A mon avis non.»

Avant de lâcher :

« C’est sûr que s’il y avait un endroit où je ne voulais pas que le moteur casse, c’est bien là ici en Alsace. En plus, ça se présentait plutôt bien car il faisait beau, les routes étaient plutôt sèches, on était en tête. Tout s’annonçait donc plutôt bien, et tout se termine plutôt mal. Sur le moment, on a du mal à y croire car on n’est pas habitué à ça, la voiture a toujours bien marché, on n’a jamais eu de problème mécanique cette année. On espère que c’est le capteur qui a un problème. »

 

L’impensable, l’inimaginable est donc pourtant arrivé à l’enfant su pays ce vendredi sur les routes du Rallye de France en Alsace avec l’abandon du véritable héros que représente pour les dizaines et dizaines de milliers de fans, Sébastien Loeb.

Xavier Mestelan-Pinon, directeur technique de l’équipe Citroën, a fourni quelques explications sur l’origine de l’abandon de la DS3 de Sébastien Loeb. Il se dit convaincu que la casse du moteur neuf est due à une erreur de montage voire à une défaillance marginale.

« Le moteur a tourné un petit peu trop longtemps, de l’ordre de quelques secondes, sans pression d’huile… Dans ce cas-là, on a des dommages internes au moteur trop importants pour pouvoir poursuivre et continuer. Il n’y avait qu’à abandonner. Et, j’ajouterais que même si le moteur avait pu repartir en Superallye, afin de tenter de grignoter quelques points dans la Power stage de dimanche, le simple fait de reprendre le rallye, nous aurait alors contraints, soit à le conserver pour la fin de la saison, soit à en monter un autre, ayant déjà couvert au moins trois rallyes. Cette solution ne nous paraissait pas intéressante. »

Après le rêve de 2010 et la conquête de son septième titre de Champion du monde sur ses terres dans sa ville natale, Haguenau, Seb Loeb vit donc un an plus tard au même endroit, un véritable cauchemar.

Et ce d’autant plus qu’on apprenait plus tard en milieu d’après-midi que les techniciens de l’équipe au double chevrons après avoir ausculté et inspecté le moteur de la DS3, flanquée du n°1, concluaient à l’impossibilité pour la DS3 de Sébastien Loeb de repartir en Super rallye, ce samedi matin et donc de poursuivre ce Rallye de France avec la seule ambition désormais de décrocher les points attribués lors de la « Power stage » , l’ultime spéciale, l’ES23, dimanche

Laquelle attribuera trois, deux et un point supplémentaires aux trois meilleurs sprinters.

Quoiqu’il en soit, rien n’est définitivement perdu pour Loeb dans l‘optique de la conquête de sa septième couronne mondiale et consécutive

Même en cas de victoire ‘Ogier ou d’Hirvonen, il demeurerait en tête dimanche soir

Mais à deux épreuves  (Catalogne-GB) de la fin du Championnat, cette alerte est sérieuse !

Car Loeb ne pourra plus se permette la moindre erreur et sa DS3, le moindre souci et pépin mécanique

Arrivé sur ses terres en leader du Mondial avec 15 points d’avance sur le Finlandais Mikko Hirvonen et 29 sur Sébastien Ogier, Sébastien Loeb pourrait ainsi perdre les commandes du championnat dimanche soir

Car Ogier ou Hirvonen seront à l’affut et on peut logiquement penser que les deux ne seront pas simultanément frappés par un mauvais sort …

Christian COLINET

Photos:  Jo LILLINI

 

Sport WRC

About Author

gilles