IRC. AU SAN REMO, LOIX MENE LE BAL MAIS LES PILOTES PEUGEOT SONT DANS LE COUP

 

A l’issue de la première des deux étapes du 53ème Rallye Sanremo, pas moins de cinq Peugeot 207 S2000 sont groupées parmi les neuf premières places. Actuellement troisième et quatrième, Thierry Neuville et Bryan Bouffier font partie du quatuor en lice pour la victoire.

Au  soir de cette 1ère journée, ce sont les deux Skoda qui mènent. Freddy Loix, le Belge ayant relayé en tête, Andreas Mikkelsen, le Norvégien en fin d’étape.

 

Le verdict de la nuit

 

 

Faisant partie des « classiques » du rallye mondial, le Rallye Sanremo se permet des découpages originaux, comme cette très longue première étape, se terminant par une spéciale disputée de nuit.

Avant de l’aborder, Thierry Neuville est troisième, à 5’’4 à peine du leader provisoire, Andreas Mikkelsen.

« Ensuite, les choses se sont passées moins bien que je ne le pensais », estime le pilote du Team Kronos Peugeot Belgique-Luxembourg.

Qui raconte:

« J’attendais beaucoup de la spéciale de nuit. Peut-être trop. Dès le début, j’ai attaqué très fort, mais peut-être ai-je abusé du freinage du pied gauche, car les freins de ma voiture ont progressivement perdu de leur efficacité. Heureusement, le parfait équilibre de ma 207 S2000 m’a permis de bien limiter les dégâts et je songe toujours à la victoire. »

Avant d’aborder la deuxième étape, Thierry Neuville et Nicolas Gilsoul sont toujours troisièmes, à 16’’6 de Freddy Loix, tandis que Bryan Bouffier et Xavier Panseri sont quatrièmes, à 17’’8 du nouveau leader.

 Les ambitions de Thierry Neuville et Bryan Bouffier

 

Ce samedi 24 septembre, la deuxième étape du 53ème Rallye Sanremo s’annonce particulièrement difficile et de nouveaux rebondissements sont à attendre.

« A l’instar de Thierry, je n’ai pas dit mon dernier mot », affirme Bryan Bouffier.

 

Et il se fait plus précis:

« Le comportement routier de ma voiture me convient parfaitement. En début de rallye, j’avais le sentiment qu’elle prenait un peu trop de roulis. Le tir a été corrigé en durcissant la suspension. Les spéciales de samedi ont un tracé encore plus technique que celles d’aujourd’hui. Je vais tenter ma chance sans complexe. »     

 

 Guy Wilks déçu

 

Une fois de plus, le rallye a été court pour Guy Wilks et Phil Pugh. Ils ont immobilisé leur 207 S2000 6km à peine après de départ de l’ES1.

« J’ai hésité à plonger dans la corde dans un virage précédant le passage d’un petit pont », explique le pilote Peugeot UK.

Qui précise:

« J’ai finalement décidé de ne pas prendre le risque, mais d’autres, avant moi, avaient été moins circonspects. En coupant dans la terre, ils ont répandu sur le goudron une couche de poussière particulièrement glissante. Elle a provoqué un sous-virage qui a envoyé l’avant de ma voiture dans le muret. J’enrage, car jamais je n’avais eu entre les mains une Peugeot 207 S2000 aussi performante. Selon les chronos intermédiaires, j’étais en avance sur les meilleurs sans avoir à forcer mon pilotage. J’en étais sûr, ce rallye était pour moi. »

Ce sera pour dans quinze jours, en Écosse!

 

 Bruno Magalhaès en verve

Menée par Bruno Magalhaès et Paulo Grave, une troisième Peugeot 207 S2000 est en lutte pour les premières places.

« Une fois de plus, la preuve est faite : dès que j’ai une petite expérience d’une épreuve, je hisse mon pilotage au niveau des meilleurs », constate le pilote Peugeot Portugal.

Qui enchaine:

« Je suis à l’aise, mes trajectoires sont simples et évidentes et, demain, je continuerai de conduire de la même manière. »

Actuellement sixième, Bruno compte seulement 39’’2 de retard sur le leader provisoire, Fredfy Loix.

Retardé par un capteur d’admission défaillant, puis par le bris du levier de vitesses, Pierre Campana et Sabrina de Castelli placent leur 207 S2000 à la neuvième place provisoire, derrière la voiture-sœur des spécialistes locaux, Alessandro Perico et Fabrizio Carrara.

 

Rien n’est joué

 

« Le classement actuel est incroyablement serré », rappelle Frédéric Bertrand, responsable Compétition Clients de Peugeot Sport

Et, de préciser:

« La nuit a quelque peu creusé les écarts, mais rien n’est joué. Nous sommes contents du début de rallye de nos équipages Peugeot 207 S2000. Demain samedi, le terrain est différent et tous les espoirs nous sont permis. »

Ce samedi 24 septembre, la deuxième et dernière étape du 53ème Rallye Sanremo comporte encore  six longues spéciales, totalisant plus de 109km chronométrés.    

 

 

Etape 1 : classement après 7 spéciales

 

1. Freddy LOIX – Fred MICLOTTE (Skoda Fabia S2000) en 1h17’49’’7

2. Andreas MIKKELSEN – Ola FLOENE (Skoda Fabia S2000) à 2’’7

3. Thierry NEUVILLE – N. GILSOUL (Peugeot 207 S2000) à 16 »6

4. Bryan BOUFFIER – Xavier PANSERI (Peugeot 207 S2000) à 17’’8

5. Jan KOPECKY – Petr STARY (Skoda Fabia S2000) à 34’’2

6. Bruno MAGALHAES – Paulo GRAVE (Peugeot 207 S2000) à 39’’2

7. Umberto SCANDOLA – G. D’AMORE (Ford Fiesta S2000) à 47’’1

8. Alessandro PERICO – F. CARRARA (Peugeot 207 S2000) à 2’39’’9

9. Pierre CAMPANA – S. De Castelli (Peugeot 207 S2000) à 2’40’’3

10. Toni GARDEMEISTER – T. SUOMINEN (Skoda Fabia S2000) à 3’35’’9

Sport

About Author

gilles