WRC : CARLOS SAINZ PARLE DU FUTUR DE L’EQUIPE VW


Carlos Sainz, l’ancien double Champion du monde des Rallyes en 1990 et 1992 et lauréat le 15 janvier dernier, du fameux Rallye Dakar, à Buenos Aires en Argentine, s’occupe désormais actuellement et aux côtés de Kris Nissen, de l’avenir de la nouvelle équipe VW, qui va se lancer dans le Championnat du monde des Rallyes WRC, à partir de 2012

C’est la raison pour laquelle, il suit avec attention toutes les péripéties de ce qui touche à l’univers de sa discipline de prédilection

Il était donc intéressant d’écouter ses propos et notamment sur ‘’ l’Affaire ‘’ des pilotes Citroën, lors du dernier Rallye d’Allemagne.

Présent ce week-end sur le circuit Paul Ricard, ou il assistait son fils, Carlos Sainz Junior, engagé en Eurocup Formule Renault, Sainz a fait le point sur le devenir de VW en rallye.

Alors, comment a t‘il vécu ce qui s’est passé du côté de Trêves ?

 » C’est difficile à dire en n’ayant pas vraiment le détail et la connaissance de toute l’histoire sans appartenir à l’équipe Citroën. Ce qui est certain, c’est qu’actuellement l’écurie Française dispose assurément de la meilleure voiture du Championnat. Tout comme Citroën dispose des deux meilleurs pilotes actuels. Il n’y a donc rien d’anormal à voir les luttes et conflits qui les opposent. Pour Citroën, la situation est très certainement très difficile et délicate à gérer car chacun des deux a ses propres objectifs et ses ambitions. Dans le passé, que ce soit en rallye ou même dans d’autres sports mécaniques comme en Grands Prix de F1, on a déjà vu des équipes vivre ce genre de situation, avec deux pilotes qui se disputent et se déchirent »

 

 

 

Donc, une vie sportive côte à côte, une cohabitation vous semble difficile à vivre ?

 » Franchement, je n’en sais rien. Je ne sais pas. Pour ma part, au cours de ma carrière, il m’est fréquemment arrivé de me retrouver dans la même équipe que de nombreux grands Champions  confirmés tels que Colin McRae, Juha Kankkunen ou Didier Auriol. Et,  je reconnais que même si parfois, il y a eu des divergences, cela s’est toujours bien terminé. Pour en revenir à Citroën , disposer des deux meilleurs pilotes, c’est une situation  évidemment compliquée à gérer mais en même temps, cela leur donne l’avantage de dominer et survoler le Championnat sur les deux tableaux pilote et constructeur. Donc, j’estime que pour l’équipe Citroën, cette cohabitation n’a rien d’impossible. Bien au contraire, elle est profitable sur le plan des performances et des résultats. Après, en ce qui concerne les  deux pilotes, c’est un autre problème… »

Est-ce une déception pour l’équipe VW, de n’être pas parvenu à embaucher Sébastien Loeb ?

 » Bien sûr. A titre personnel, j’aurais vraiment apprécié de pouvoir le recruter parmi nous. Mais pour être franc et honnête c’est ma seule déception car je suis à titre personnel très ami avec Sébastien. J’ai énormément de respect pour lui, pour ce qu’il a fait et aussi pour sa décision. Il s’est comporté très correctement avec nous. Il n’y a rien à dire. C’est une fantastique opportunité pour lui que de tenter ce challenge de remporter encore un ou plusieurs titres avec la même équipe. Après, c’est vrai que de gagner un Championnat avec une autre équipe aurait été aussi un énorme challenge pour lui à relever. Mais je répète, je respecte sa décision et j’ai apprécié son honnêteté et sa gentillesse lors des différents contacts que nous avons eus. »

Mais si Loeb n’est pas venu, quid de l’autre Champion, Seb Ogier ?

«  Pour Ogier, c’est exactement pareil et la même chose. Seb est jeune, extrêmement rapide, avec un potentiel énorme dont il a déjà largement fait la démonstration. C’est clair que Volkswagen a pour vocation de gagner et par conséquent d’accueillir un jour les meilleurs pilotes. Ogier en fait donc partie. « 

Au niveau du recrutement, pouvez-vous nous indiquer où vous en êtes ?

 » Il n’y a rien de signé avec aucun pilote. C’est clair qu’il y a au moins cinq pilotes qui possèdent le profil et ont le potentiel intéressant pour VW et nous allons tout mettre en œuvre pour tenter d’en récupérer un. Quant à vous livrer des noms, si vous me posez la question, je vous laisse établir votre la liste.« 

Participerez vous aux tests de la nouvelle VW Polo ?

 » Il n’est pas interdit d’y penser car je n’exclus pas l’éventualité de participer à un essai. Je ne suis pas pilote d’essais et je n’ai franchement pas vraiment l’envie de le devenir. De toute façon, le meilleur pilote d’essais, c’est avant tout celui qui participe au développement et donc aux essais  et qui ensuite dispute les courses. Au cours de ma carrière, j’ai toujours consacré mon temps pour tenter d’améliorer les voitures avec lesquelles je courais. Je possédé assurément une excellente expérience du développement d’une voiture. « 

Et, Carlos de lâcher en guise de conclusion :

 » Crois-moi, je ne vois vraiment pas l’intérêt pour moi de redevenir pilote d’essais. »

Gilles Gaignault

Photos : Jean Claude Thiry – Team VW

CARLOS SAINZ JUNIOR, DÉSORMAIS LE SEUL EN PISTE….

WRC

About Author

gilles