WSR- FORMULE ALPS : YANN ZIMMER, UN PETIT SUISSE AU PAUL RICARD

 

 

Vendredi  matin, les World Series by Renault, ont débarqué pour la première fois en course sur l’asphalte du circuit Paul-Ricard, qu’elles animeront tout long du week-end.

Clin d’oeil de Yann Zimmer à la Provence et à la Méditerranée, il est arrivé hier vêtu d’un pull marin. Tout en nous précisant que Jean-Paul Gaultier n’était pas encore son sponsor…

Sans public ce vendredi pour les essais libres sur le grand tracé du circuit Paul-Ricard, celui de 5,8km, mais avec la foule des grands jours dès ce samedi et plus encore dimanche sous le soleil de l’été indien, l’événement des World Series by Renault, s’apprête à accueillir en deux jours, 70000 spectateurs en Provence.

Comme à la belle époque, au bon vieux temps …lorsqu’au siècle dernier, le circuit provençal accueillait le Grand Prix de France de F1 ou le non moins prestigieux Bol d’Or

Si l’on s’en tient pour les WSR, aux indices de fréquentation enregistrés cette année en Espagne, en Belgique, en Italie, en Allemagne, en Hongrie et enfin en Angleterre à la fin août, le flot des visiteurs espérés devrait largement être au rendez-vous.

Car à l’instar de RedBull avec ses toujours spectaculaires manifestations accessibles gratuitement au plus grand nombre, Renault permet à tout un chacun d’assister aux World Series en famille sans bourse délier.

La seule contraint consistant à imprimer son ou ses billets sur le site dédié :www.worldseriesbyrenault.com

Yann Zimmer : étudiant en traject oires

Pour être clair, si ce week-end en Eurocup Formula Renault 2.0 et en Formule ALPS, Yann Zimmer brille, nous dirons qu’il est français (par son père) et s’il ne le fait pas, nous dirons qu’il est suisse et de Neuchâtel pour être précis (par sa mère, vous l’avez deviné).

En tout cas, on lui souhaite de faire mieux que son papa qui, déjà en Formule Renault avait, en 1982 (pratiquement hier…) un peu modifié son auto contre le muret de protection du virage du Pont.

 

Sous la direction du Manceau Arnaud Tanguy, le patron du Team Arta Engine, ex-ingénieur de Romain Grosjean, Yann avoue humblement et avec bonheur être:

 » Etudiant en trajectoires et je poursuis également mon cursus estudiantin par ailleurs, en 3e année de Master de Commerce à l’Ecole des dirigeants et créateurs d’entreprises de Paris. Ce matin je me suis montré un peu enthousiaste à plusieurs reprises dès les premiers essais libres, mais il faut bien savoir où est la limite. En championnat ALPS nous sommes une vingtaine et 38 en Eurocup, donc les places sur les grilles de départ seront vitales pour espérer faire des bons résultats. J’adore ce circuit où j’ai mis les pieds pour la première fois en 1998, aux finales internationales Renault. J’avais huit ans. Aujourd’hui j’en ai 21 et je prends un énorme plaisir à piloter et à apprendre chaque jour. »

 Yann Zimmer n’étant pas un riche héritier, des sponsors lui apportent le nerf de la guerre. Sous l’impulsion de Iena Performance Group, des partenaires aussi divers que variés financent sa saison européenne: en particulier MN du Edel, les produits de luxe Luxor, le promoteur immobilier Platinium Solutions et… un éleveur, G-M Morin, propriétaire du cheval qui a gagné cette année le très réputé Prix d’Amérique.

Des chevaux à crottin aux… chevaux vapeur, il n’y a désormais plus de frontière, grâce à Yann Zimmer. Qui piaffe d’impatience sous le soleil provençal.

Pour en savoir encore plus encore sur ce petit suisse qui ira loin, rendez-vous sur le site www.yannzimmer.com.

 

Charles-Bernard ADREANI (La Provence)

Formule Renault Monoplaces Pilotes

About Author

gilles