WORLD SERIES RENAULT: GRANDE PREMIERE AU PAUL RICARD

Ce week-end, c’est la manche Française des WSR.

Et, c’est assurément véritablement un réel événement que de retrouver une épreuve Internationale de monoplaces sur le superbe circuit varois !

La Formula Renault 3.5 Séries va se produire pour la première fois au Paul Ricard HTTT, un circuit que tous les pilotes connaissent bien pour y avoir effectué plusieurs séances d’essais, avec différentes monoplaces pour certains. La lutte pour le titre bat son plein dans la discipline reine des World Series by Renault. Robert Wickens (Carlin) a pris une belle option en remportant les deux courses de Silverstone, cependant face à son public, Jean-Eric Vergne (Carlin) voudra reprendre les choses en mains

 

C’est dire si le retour des monoplaces au Paul Ricard, est franchement une trés grande nouvelle.

La preuve ?

Les deux pilotes du Team Carlin, n’étaient que des gosses… Robert Wickens, le leader du Championnat WSR, avait 9 ans ! Jean-Eric Vergne, son dauphin, 8 ans et Kevin Korjus de l’équipe Toulousaine de Simon Abadie, Tech 1 Racing, le benjamin du plateau, 5 ans !

Pour les pilotes de la Formula Renault 3.5 Series, courir au Paul Ricard HTTT est donc forcément une première.

Pour cet événement de taille, Alain Prost reprendra même du service et ce à bord de la Renault F1, avec laquelle il s’était imposé dans le Var lors du GP de France… 1983.

En guise de clin d’œil, il partagera d’ailleurs la piste avec son fils Nicolas, au volant lui, d’une actuelle Lotus Renault de GP.

De nombreuses animations seront donc au rendez-vous, mais en piste, à l’approche de la fin de saison, la tension monte d’un cran en Formula Renault 3.5 Séries.

Mathématiquement, ils sont encore six à pouvoir prétendre au titre, mais plus vraisemblablement, c’est entre les deux pilotes Carlin, Robert Wickens et Jean-Eric Vergne, que tout va se jouer.

En réalisant le doublé à Silverstone, le Canadien arborant les couleurs de Marussia Virgin Racing, a repris les commandes du classement général provisoire et se présentera donc au Paul Ricard HTTT avec la bagatelle s’il en est de posséder… 34 points d’avance sur son équipier, le Français, pilote du Red Bull Junior Team, lui.

Jean-Eric Vergne, aura cependant toutefois l’avantage du terrain, face à un public acquis entièrement  à sa cause, mais  le Canadien va débarquer en Provence, en pleine confiance, puisque c’est lui qui s’était montré le plus rapide des deux jours d’essais collectifs, organisés ici, au mois de mars dernier.

Le titre Teams déjà glané par l’équipe Carlin, les deux hommes pourront ainsi se disputer sportivement, le titre Pilotes.

Il ne faut cependant pas sous-estimer leurs adversaires, qui ont encore une carte à jouer.

Et, notamment celui qu’on présentait pendant l’inter-saison comme le grandissime favori, l’Australien Daniel Ricciardo

Vice-champion en 2010 derrière le Russe Aleshin, le pilote ISR, a connu un début de saison des plus compliqués avant d’être recruté comme pilote de GP par l’équipe HRT en Formule 1 et s’il veut briller, il n’aura aucun calcul à faire.

Pour sa dernière prestation en Formula Renault 3.5 Séries, puisqu’il ne sera pas à Barcelone pour cause de Grand Prix du Japon, l’Australien voudra plus que jamais gagner, afin de saluer de la meilleure des manières, la discipline lui ayant ouvert les portes de la Formule 1.

Il lui faudra également scorer de gros points et ce pour défendre sa place sur le podium final face à Albert Costa (Epic Racing), Kevin Korjus et Alexander Rossi (Fortec Motorsports).

Les  »rookies » Kevin Korjus et Alexander Rossi, se sont déjà largement illustrés cette saison, avec trois succès pour l’Estonien, enrôlé dans le programme Gravity Academy et une victoire pour l’Américain, membre de l’Air Asia Team Lotus Driver Development Program.

Avec onze résultats sur treize dans les points, Albert Costa fait preuve d’une régularité exemplaire et devance Korjus et Rossi au Championnat.

La saison du jeune Espagnol prendrait cependant une tout autre dimension avec un succès au compteur.

Il lui reste deux épreuves (Paul Ricard puis Montmélo) et donc quatre courses, pour tenter de parvenir à ses fins.

 

Chez eux, les Français Nelson Panciatici (KMP Racing), Nathanaël Berthon (ISR) et Arthur Pic (Tech 1 Racing), seront forcément galvanisés par l’envie de marquer les esprits.

Nelson Panciatici et Nathanaël Berthon, sont chacun montés à une reprise sur le podium. Il faudra donc compter sur eux, d’autant plus que Nathanaël Berthon, vainqueur à Magny-Cours la saison dernière, sait la joie que procure une victoire à domicile.

Nelson, pilote de l’équipe Russe KMP, managée par l’ancien pilote Bruno Besson et basée tout comme Tech 1, en région Toulousaine, aura à cœur, lui, de confirmer ses belles courses et faire oublier la multitude de pépins d’ordre mécanique, l’ayant souvent contraint à laisser filer les meilleurs.

D’ailleurs, lors de la manche Hongroise, il s’était permis de devancer son partenaire occasionnel  » pigiste  » d’un jour, le Champion 2010, Aleshin, enrôlé pour suppléer son compatriote Nebylinski, mis à pied temporairement pour manque de résultats !!!

Preuve de son indéniable valeur…

NELSON PANCIATICI

Croisé à son arrivée au Castellet, Pancia nous explique :

« Si tout se passe bien, je dois normalement pouvoir me battre à armes égales avec les meilleurs, comme ce fut le cas en début de Championnat. Et confirmer mes belles perfs comme à Monaco. Mais nous sommes tous dans cette situation. J’espère qu’on va pouvoir revenir dans le Top 5. Cela fait deux meetings que l’on prend peu de points. A Silverstone, l’auto n’était pas la plus rapide en qualif car on n’avait pas trouvé le bon équilibre sur la voiture et en Hongrie ou cette fois on était rapide mais on a manqué de réussite. On devrait donc être mieux ici »

Et, Nelson conclut :

« Mon but est d’obtenir un podium et deux Top 5. Pour remonter sept au classement ou actuellement, j’occupe le huitième rang provisoire. Ensuite, il ne restera plus que Barcelone ou on a été rapide aux tests mais sous la pluie ! »

NATHANAËL BERTHON

De son côté, Arthur Pic apprend et monte en puissance au fil des courses. Briller lui aussi au Paul Ricard HTTT, serait idéal pour le Drômois, en cette fin d’année.

Un autre pilote devrait se mettre en valeur, le Monégasque Stéphane Richelmi (International Draco Racing) lequel sera également comme chez lui, ici sur ce tracé du Castellet.

Comme on le constate, il ne manque pas e prétendants et de candidats potentiels aux 3 marches du podium!

Gilles Gaignault

Photos : Patrick Martinoli – Teams

DERNIÈRE SORTIE EN FRANCE DES MOTEURS  » MADE IN FRANCE  »

Sport

About Author

gilles