SALON AUTOMOBILE DE FRANCFORT : LA GRAND ‘’ MESSE ‘’ (*) DES CONSTRUCTEURS ALLEMANDS

 FRANCFORT : LA MECQUE DE L’AUTOMOBILE ALLEMANDE !!!

 

Le Salon Automobile de Francfort est toujours l’événement par excellence attendu par tous les constructeurs allemands.

En alternance avec Paris depuis plus de quinze ans, il est l’occasion pour elles de montrer leur savoir-faire et de s’affirmer comme les meilleurs marques du monde…

Qu’on en juge…

Il y a pas moins d onze bâtiments dans le parc de la foire exposition.

Mercedes occupe le N° 1 un, à lui tout seul et l’a aménagé en une véritable cathédrale technologique, à la gloire du 125ème anniversaire de l’automobile et ce sur trois étages ou se côtoient nouveautés, modèles éprouvé et prototypes.

Smart, en tant que filiale, bénéficie du droit de se positionner sous le porche de cette cathédrale.

A l’opposé, BMW occupe le 11ème bâtiment, à l’autre bout du parc. Sur deux étages, il dispose d’une piste, faisant le tour du stand de la marque à l’hélice.

Un énorme amphithéâtre fait face à une zone élargie de cette piste pour des présentations spécifiques de voitures. Les différents modèles et thèmes font l’objet d’ilots, avec, au-delà des modèles classiques séries 1 à 7, l’un dédié aux ‘séries M’, l’autre à la ‘série i’ spéciale électrique, un troisième aux mobilités, etc….

Un Salon néo rétro, permet au visiteur de se reposer et de se relaxer dans des fauteuils boules acoustiques.

Curieusement, les stands Mini, avec son ambiance toujours décalée, jeune et musicale, et Rolls-Royce, feutré et plein de retenue, se font face, près de la sortie, sur le chemin des navettes retournant vers le parking visiteur.

Audi ne pouvant disposer d’un bâtiment pour lui tout seul, la firme d’Ingolstadt a donc décidé d’en … construire carrément un… 12ème, situé au centre de la place principale du parc des expositions !

De profil bas et épuré, ultra moderne et très design, il comporte un espace mélangeant, modèles de série et show cars, un amphithéâtre, un étage ‘lounge’ et lui aussi… d’une piste d’essais pour les invités privilégiés.

Les trois constructeurs ‘’premiums’’ étant ainsi installés, le groupe VAG a réservé tout le rez-de-chaussée du bâtiment 3.

Volkswagen, Skoda, Seat s’exposent ainsi aux cotés des autres marques du groupe : Bugatti, Lamborghini et Bentley.

Même Porsche s’y trouve, anticipant ainsi une fusion avec VAG pourtant retardée de quelques semaines.

En sortie de ce pavillon, de larges lignes blanches au sol conduisent vers l’entrée de celui d’Audi recréant ainsi l’unité du groupe…

Ford de son côté, occupe le pavillon 9, avec son associé Volvo, mais il a accepté d’y inviter ses confrères américains, Chevrolet et Cadillac.

Honda y avait aussi trouvé une place.

Que reste-t-il alors, aux autres constructeurs étrangers ?

Un étage difficile d’accès (escalators impossibles trouver) du pavillon 3, ou se retrouvent dans un étrange silence quasi monacal Mazda, Kia, Renault – Dacia, Suzuki et Infinity.

Les italiens pour leur part, Ferrari, Maserati, Fiat, Abarth et Alfa Roméo, se retrouvent rejetés dans un pavillon 6, tout en longueur mais l’ambiance latine assure l’animation.

Hyundai, les y a rejoints et bénéficie de cette chaleur.

Seul grand bâtiment encore à disposition, le pavillon 8 regroupe  lui les modèles du Groupe PSA, Peugeot et Citroën, dans des stands quasi aussi grands qu’à Paris.

Ils côtoient Opel  – tiens, un allemand perdu là… – ainsi qu’une colonie japonaise et coréenne avec Toyota et Lexus, Ssang -Yong et Subaru.

Quelques grands équipementiers sont aussi présents

Les traditionnels Michelin, Kuhmo, Valéo mais aussi des représentants des nouvelles technologies et mélangeant radio, navigation, info trafic comme Harman ou Tom-Tom.

TOUJOURS DES BATAILLONS DE… JOLIES FILLES SOURIANTES

Enfin, le hall 4 était partagé en deux, avec d’une part d’autres grands équipementiers, comme Denso, et d’autre part les voitures électriques avec un grand stand de Mia Electric qui côtoyait des espaces secondaires de Peugeot et Citroën, dédiés à l’électro-mobilité, ainsi que des artisans du véhicule électrique, qui se positionnent de plus en plus dans le haut de gamme…

Un salon immense donc, avec des animations en intérieur (musée ADAC) et en extérieur (jeu Smart, slot racing Carrera, voilier Volvo…).

Deux jours, ne suffisent pas à tout voir…

Heureusement, des navettes permettent de se déplacer entre tous ces bâtiments (bonne surprise, une grande partie étaient des pré-séries de DS5, micro-hybrides et fournies par Citroën, avec également des Opel Ampera et quelques Mercedes Class B Fuel Cell

Nous reviendrons plus en détail sur cette manifestation, extrêmement populaire outre-Rhin,  au cours des prochains jours

Texte et photos : Patrick Martinoli

(*) En allemand, salon ou foire-exposition se dit Messe.

Salons Sport

About Author

gilles