24 H TOUT TERRAIN DE FRANCE : TRIOMPHE DU TRIO BARBRY- CLERGET-FINKELSTEIN

 

Ce week-end à Chevannes au sud de Paris dans l’Essonne, Stéphane, Nicolas et Serge, trois Champions se sont retrouvés au paradis du Tout-Terrain, en remportant les  24 Heures Tout Terrain de France.

La célèbre épreuve d’endurance qu’organise toujours avec succès, Jean Louis Dronne

Cette 19ème édition, ces 10 et 11 septembre 2011 à Chevannes (91), n’a pas failli et dérogé à la règle car comme chaque fin d’été, elle a connu un formidable retentissement  populaire et sportif, confirmant son statut d’épreuve N°1 de la discipline dans l’hexagone

Et comme le temps passe !

Effectivement, pour Stéphane Barbry, l’un des trois pilotes vainqueurs, la première victoire dans cette épreuve remonte à …1994 ! C’est dire

Une seconde était signée en 2008.

Et, ce dimanche, le natif d’Arras, remet ça avec ses équipiers, le manceau Nicolas Clerget et le parisien Serge Finkelstein.

Leur victoire, est amplement méritée et pas « volée » tellement ils ont été constants en tête de la course qui s’est déroulée sur 140 tours du circuit de Chevannes (Essonne).

Il s’agit aussi bien sur de celle, du Team Terre et Sable et de leur Buggy  BMC à moteur diesel BMW.

A  l’arrivée, il explique :

« Notre véhicule a déja gagné les 24 Heures du Portugal avec Pedro Lamy, l’ex-pilote de F1 »

Félicité, le trio victorieux est tout à sa joie de partager cette victoire aux 24 Heures TT de France avec « Trois grands Messieurs » : Michel Beyries, Gérard Moncé (le ‘B’ et le ‘M’ de BM Concept) et Jean-Marc Schmit, le motoriste.

Avec leur très performant Buggy, les futurs vainqueurs ont vécu « 24 heures comme dans un rêve ». Sans rencontrer le moindre pépin mécanique !

A l’avant, dès le premier tour, après avoir signé le second chrono lors des essais, le BMC a constamment été aux premières loges.

Premier à la traditionnelle coupure de samedi soir, il est resté en tête jusqu’à l’arrivée, ralliée avec pas moins de trois  tours d’avance sur ses suivants immédiats.

Au premier rang desquels, le team landais d’Hervé Durand et Christian Duplé avec Christophe Masson et Hervé Quinet sur un Buggy Fouquet.

Une seconde place sauvé  « à la force du poignet »  tellement  le  team Amper qui complète le podium sur Buggy Schmit 207 fut coriace jusqu’au bout.

Mais en dépit de leurs efforts qui animèrent les dernières heures, les frères Fabre avec Christophe Jouet et Marc Vanier, n’ont pu rejoindre le Fouquet.

L’équipe de Bernard Boulet (4ème) en dépit d’une crevaison dans le dernier tour, celle d’Hervé Lhoste (5ème) et celle des Quintard (6èmes), obtenant elles, les premiers accessits.

Au tableau d’honneur aussi, le team LH Assistance (Lhoste-Boutron-Martin-Morin) sur Bowler, remporte la catégorie « 2 roues motrices », le team Génération 4X4 (Falloux-Gosciniak-Becart) celle de la catégorie T2 sur Toyota et le team Massot Compétition (Brosseau-Pupil-Mounier-Segard) et leur Suzuki terminent vainqueurs des véhicules historiques.

Parmi les concurrents, Yorrick Vergeau, l’un des quatre pilotes qui avaient triomphés l’an passé au volant de la 206 CC du Team Off Road Concept et qui roulait cette fois-ci avec un buggy Renault à moteur Nissan V6, 3.5 DE 330 ch., la course ne s’est pas aussi bien déroulée qu’i y a 12 mois ! En effet, s’il termine avec ses équipiers , Patrick Rognant et Dominique Galland, hélas , l’équipage de la N°34, termine attardé à la 27ème place, à 30 tours.

Il nous raconte sa course :

« Aux essais tout s’est bien passé car nous signions le 10ème chrono. Patrick a bien lancé notre course mais après deux heures, 1ère alerte avec notre moteur qui ratatouillait, incident provoqué par la surchauffe des bobines. Il faisait chaud très chaud, plus de 30° donc ceci peut expliquer cela. Peter un bon quart d’heure, l’équivalent de deux tours. Assez vite, une seconde panne les a immobilisés à la suite d’une fuite d’huile à la pompe de la boite de vitesses. D’où le changement de la pièce défectueuse  et une nouvelle perte d’une bonne heure. »

La sanction est immédiate, le buggy reprend la course en fond de classement, à la … 80ème place !!!

Commence alors la longue remontée tout au long de la nuit dans des conditions difficiles au petit matin la pluie s’étant invité transformant la piste en véritable patinoire et sur la fin en vrai  champ de mines et qui les amènera finalement à intégrer le Top 30, à l’arrivée

Quant à Olivier Pernaut, lui, il expliquait :

«  Une superbe découverte des 24h TT mais malheureusement écourté à 1h de matin ou nous avons cassé la Boite …. Cela reste quand même une belle aventure avec mes coéquipiers, Fred Lajoux, André Alessandria et Jean-Philippe Belloc. Nous n’avons pas été épargné dès le départ avec une petite fuite d’eau, suite à un léger choc. Du coup, réparations. Mais une deuxième petite fuite d’eau survient ! Nouvelle réparation. Ensuite, un un léger Tonneau qui a juste endommagé la rampe de phares.  Mais évidemment, cela provoque un nouvel arrêt. On entame alors une belle remontée mais l’abandon se produit alors qu’il est tout juste 1h du mat… »

Heureux de cette expérience, Olivier, enchaine :

« Pilotage fabuleux avec cet engin de 350ch. Nous restons malgré tout sur place pour encourager l’autre voiture du Team Clamens. Quel plaisir d’admirer le pilotage sensationnel avec ce buggy de 350ch. qui passe dans des trous incroyables, à pleine vitesse !! Un avant -goût de la glisse qui m’attend sur le Trophée Andros !!!  »

Très ensoleillée samedi, pluvieuse dimanche, cette 19ème édition précède une vingtième que l’organisateur Jean-Louis Dronne, prévoit déjà, pleine de bonnes surprises.

Elle se déroulera traditionnellement en septembre 2012. Celle-ci en tout cas restera un excellent souvenir pour le seul équipage exclusivement féminin.

Sur le Nissan Patrol d’Amazone 4X4, Nathalie Lussac, Brigitte Sobanski, Valérie Magro et Caroline Pérez  terminent la course et se classent 38ème. La Coupe des Dames, leur revient de droit !

Quant au seul équipage venu du grand Est, les Lettons Igor et Rudolfs Skoks avec Arvis Pikis, après avoir été leader éphémère comme beaucoup d’autres, durant les premières heures, il termine à une plus qu’honnête  10ème sur 84 véhicules classés.

De quoi leur donner l’envie de revenir à Chevannes, tellement un podium, voire mieux, ferait leur bonheur.

Redescendu du podium, les heureux lauréats racontaient :

Serge Finkelstein :

« J’ai effectué le dernier tour avec déjà les larmes aux yeux. Des larmes de bonheur. Bonheur de la victoire bien sûr mais aussi de l’obtenir dans une équipe de grande qualité technique mais aussi humaine, au volant d’une voiture parfaite et avec deux équipiers qui sont des hommes de valeur. Je me sens vraiment heureux et soulagé car après notre belle course en tête, forcément je ne voulais pas gâcher la fête lors du dernier relais. A cet instant, je suis un homme vraiment très heureux ».

A ses côtés, Nicolas Clerget, poursuit :

« On dit qu’une victoire se gagne… à l’atelier. Nous avons bénéficié d’une excellente voiture. Notre objectif premier était d’assurer ici le titre de Champion de France. Rapidement, il s’est avéré que l’on pouvait aussi viser la victoire de ces 24 Heures. Comme nous menions la course, les heures m’ont paru interminables. Comme pour Serge, c’est ma première victoire ici. Merci à mes équipiers et à l’ensemble du team. C’est vraiment une victoire d’équipe ».

Quant à Stéphane Barbry, le seul des trois à avoir déjà gouté la victoire et par deux fois, on l’a dit, lui il concluait :

« Dommage que la seconde voiture du team Terre et Sable ait malheureusement brûlé samedi. La nôtre a été parfaite. Avec cette victoire – la troisième ici – plus deux au Portugal et une à Chaillet, je dois être le recordman des victoires des deux tours d’horloge tout-terrain. Outre cette satisfaction personnelle, notre résultat aujourd’hui constitue une belle performance d’équipe. Nous avons été constamment en situation de gagner la course, restait à ne pas la perdre. Pour mes équipiers, pour tout le team et ses bénévoles, pour Jean-Marc Schmitt, je suis heureux que tout ce travail, tous ces efforts débouchent sur ce magnifique résultat ».

En tout cas, ces 24 H TT , nous ont emballés.

Bravo à son promoteur car nous n’avons croisés que des concurrents satisfaits et aussi des fans , enthousiastes de se trouver-là !

Johan Sagne

Photos : Alain Rossignol

LE SECOND DEPART… DE NUIT !!!

Sport

About Author

gilles