SIX HEURES DE SILVERSTONE : LE REVE d’OLIVIER LOMBARD SE POURSUIT…

 

‘’ Je vis véritablement  un vrai rêve ‘’

De retour à Paris ce lundi, Olivier Lombard à nouveau et pour la 3ème fois consécutive victorieux de la catégorie LMP2 en LMS et aussi en ILMC, ce dimanche à l’occasion des Six Heures de Silverstone, n’en revient pas !

En effet après avoir débuté victorieusement  sa saison LMP2, lors des dernières 24 Heures du Mans, en juin, suivi d’une nouvelle victoire quelques semaines plus tard lors des Six Heures d’Imola en Italie, le jeune espoir parisien, a de nouveau triomphé ce dimanche aux Six Heures de Silverstone !!!

Trois courses, trois victoires…

Franchement, quel début en fanfare pour Olivier qui vient d’avoir… 20 ans, le 25 avril 2011

Incroyable parcours pour notre ‘’ rookie ‘’ qui a crevé le devant de la scène cette année en endurance, se révélant le meilleur jeune loup de la discipline.

Il nous raconte son incorporation avec cette équipe Britannique, dénommée Greaves Motorsport, basée dans le Northamptonshire, aux alentours du circuit  de Silverstone :

«  En fait, tout a débuté à Spa le week-end des 1000 km. En ouverture de la course d’endurance, j’avais été invité à conduire leur voiture dans le Challenge Radical et ce grâce à un intermédiaire et ami de mon père, Lucien Montè, un ancien de chez Rondeau, bien connu et très apprécié dans le milieu. Bien que je découvre cette auto, j’avais obtenu le 3ème chrono aux qualifs, sur quarante-huit. La course a malheureusement été annulée suite à la violente sortie de piste de Mathieu Lahaye»

Tim Greaves, le propriétaire  du Team éponyme, impressionné, propose alors deux semaines plus tard, fin mai, d’incorporer Olivier dans l’équipage de la grosse LMP2 pour … les très prestigieuses 24 Heures du Mans !

Pour Olivier, c’est déjà un premier rêve :

‘’ Quand il me l’a annoncé, ce fut une grosse et inattendue grande surprise ‘’

Et il ajoute :

‘’ Incroyablement, j’avais participé fin avril à la journée test des essais préliminaires et obligatoire pour éventuellement pouvoir si l’occasion se présentait, rouler dans la célèbre mancelle. En effet, l’équipe JMB m’avait proposé de tourner et d’effectuer les dix tours minimum nécessaires au volant de leur FLM (Formula Le Mans) tout en me précisant qu’elle ne pouvait m’offrir et me garantir un volant pour les 24 Heures, les trois pilotes étant déjà retenus. ‘’

Olivier se retrouve donc en compagnie de John Hartshorne et de Philippe Mondolot. Il signe le meilleur chrono des FLM, en 3’56’’7.

 

Du coup, il est en mesure d’accepter l’offre de disputer les 24 Heures, étant qualifié par les règlements ACO

Au Mans, il va boucler pas moins de huit relais  dont trois de nuit. Avec au bout, cette toute 1ère victoire Internationale auquel il ne s’attendait pas.

Olivier se souvient :

‘’ Aujourd’hui  trois après cette 1ère participation au Mans, il m’en reste de merveilleux souvenirs.  Dont mes trois relais de nuit. S’engager dans les Hunaudiéres, c’est quelque chose de magique, on ressent une certaine excitation avec à chaque passage, une énorme charge émotionnelle. Cela reste inoubliable ‘’


Sans oublier l’arrivée puisqu’Olivier a effectué le dernier relais :

‘’  Le dernier tour fut aussi fantastique parce que, c’est à ce moment-là, que j’ai vraiment commencé à réaliser que nous étions en train de gagner les 24 Heures. Cette course de légende qui fait rêver tous les amoureux de la course automobile depuis des générations. Me retrouver sur la plus haute marche du podium LMP2 devant cette foule, cette marée de fans, c’était absolument irréel pour moi du haut de mes 20 ans. Une sacrée montée d’adrénaline et le cœur qui n’arrêtait pas de faire boum-boum ‘’


On passe à Imola.

Rebelote et nouvelle victoire :

‘’  J’étais ravi de confirmer mon potentiel  immédiatement après Le Mans  car ce nouveau succès dans la foulée démontrait que le triomphe sarthois n’était pas dû au hasard ‘’

Arrive alors ce week-end, le très réputé – en endurance– rendez-vous de Silverstone.

Aux qualifs, la Zytek Greaves, signe le deuxième meilleur temps derrière la Strakha. En course, la stratégie du Team est de boucler sept relais.

Olivier doit en assumer deux, les second et troisième.

Lorsque Tom Kimber-Smith Lui cède le volant après un peu moins d’une heure de course, la 41 occupe déjà la tête.

En descendant de son baquet pour le laisser à Karim Ojjeh, la Zytek est toujours au commandement

… Quatre heures plus tard, la voiture franchit victorieusement et pour la 3ème fois en trois courses, le drapeau à damiers !

Un nouveau triomphe pour Olivier qui n’en croit pas ses yeux !

‘’  Gagner une fois encore, cela m’a semblé complétement fou  car il y a quand même une sérieuse concurrence ‘’

Et de reconnaitre :

‘’  Si l’on m’avait dit cela au printemps, j’aurais rigolé et pouffé de rire  car tout pilote rêve toujours de vaincre c’est le but et l’objectif. Mais entre les désirs les plus fous et la réalité, il y a tout de même une sacrée frontière. Et ce dans la mesure ou il y a un paquet de concurrents ‘’

Désormais, il lui reste encore une épreuve à disputer, les  Six Heures d’Estoril prés de Lisbonne, au Portugal, le dimanche 25 septembre prochain.

L’enjeu ?

Remporter le titre de la catégorie LMP2 dans le Championnat LMS (Le Mans Séries) ou le Team Greaves, occupe actuellement le commandement, totalisant 50 points. Il est suivi par les équipes  Boutsen Energy et Strakha qui, en comptent, elles, respectivement 36 ex-aequo.

Sachant qu’une victoire rapporte quinze points, une seconde treize et une troisième onze, il ne manque qu’un petit point au Team Greaves pour décrocher le titre LMS 2011 en LMP2

Vu l’es excellentes performances sur l’ensemble de la saison et l’accumulation des victoires, seule une malchance noire pourrait priver cette équipe de ce ,nouveau Trophée parfaitement mérité…

Gilles Gaignault

Photos : Patrick Martinoli – John Brooks

Endurance

About Author

gilles