F1. 8ème VICTOIRE POUR VETTEL MAIS PREMIER SUCCES POUR UNE RED BULL-RENAULT A MONZA !!

 

A Monza, nouvelle et 8ème victoire de la saison pour Seb Vettel et sa Red Bull-Renault.

1er succès d’une monoplace Red Bull dans le temple milanais. Le podium est complété par la McLaren de Jenson Button et la Ferrari de Fernando Alonso.

Suivent, Hamilton et Schumacher.

Inouï et HISTORIQUE !!!

Du ‘’Jamais vu ‘’ …

5 CHAMPIONS du monde, terminent aux cinq… 1ères places !

Excellente opération aussi que la très bonne 9ème place pour le jeune Brésilien Bruno Senna qui marque ses tous premiers points en F1, au volant de la Lotus-Renault qui lui  été confiée, depuis le tout récent GP de Belgique, à Spa et ce en remplacement de l’Allemand Nick Heidfeld, remercié pour.. manque de résultats.

Grâce à ce nouveau et indiscutable triomphe, Sébatien Vettel, file vers un second titre mondial que personne ne semble cette année, en mesure de lui contester. Et Red Bull-Renault fonce vers le titre constructeur, fort de ses huit victoires

Au classement provisoire du Championnat du monde 2011, Vettel compte désormais 284 points. Alonso est deuxième mais loin, ne totalisant que 172 points, cependant que Button, pointe au 3ème rang, avec 167 points.

Sebastian Vettel, a donc remporté une deuxième victoire au Grand Prix d’Italie après celle de 2008, signant son 8ème succès de la saison en treize Grands Prix, ce dimanche dans l’antre de Ferrari à Monza.

Les cinq autres GP, revenant à Fernando Alonso (GB), à Jenson Button (Canada-Hongrie) et à Lewis Hamilton (Chine-Allemagne)

Ce triomphe, il le doit en partie à l’excellente stratégie mise en place par lui et son équipe.

Explications.

Vendredi, estimant sa Red Bull-Renault, bien moins performante que les McLaren et les Mercedes dans le domaine aérodynamique sur cette piste mythique, considérée à juste titre comme le temple de la vitesse, le Champion du monde avait donc vendredi en soirée, rencontré  les commissaires  techniques de la FIA et  déposé- comme l’impose les règlements  – des rapports de boîtes, particulièrement courts.

Après consultation des techniciens de l’équipe Red Bull et vifs échanges, certains n’étant pas du tout d’accord avec cette option, Sébastian Vettel, après mûre réflexion, avait opté pour un étagement lui permettant des montées en régime plus vives et du couple disponible dès les  sorties de virages.

Ce qui impliquait un 7ème rapport plus court, donc une vitesse de pointe moindre.

Samedi, le jeune Allemand signait sa 10ème pôle position avec 0’’45  d’avance sur la Mc Laren de Lewis Hamilton.

Par contre, le radar positionné à l’endroit le plus rapide du circuit, lui donnait une vitesse maximale de 327,7 km/h, soit la plus faible du plateau, la plus rapide étant incroyablement la… Sauber du pilote Mexicain, Sergio Perez, crédité lui de   … 349,2 km/h !

Une différence énorme de… 21,5 km/h !!!

D’où l’intérêt capital s’il en est, à Monza  de s’élancer devant et de vite s’échapper pour éviter les attaques des Ferrari de Félipe Massa et Fernando Alonso, évaluées respectivement à 342,3 km/h et à 342,2 km/h.

Sans négliger pour autant, non plus, les Mercedes de Nico Rosberg (339,5 km/h) et Michael Schumacher (338,7 km/h).

Curieusement, les duettistes de chez McLaren, pointaient beaucoup plus loin avec des vitesses bien plus faibles : 332,7 km/h pour Lewis Hamilton et 331,1 km/h pour Jenson Button.

Mais, on l’a vu les mêmes causes produisant les mêmes effets, les deux anciens Champions du monde à l’instar de Vettel, avaient néanmoins brillé lors de la séance des essais chronométrés, Lewis et Jenson, obtenant les 2ème et 3ème temps des qualifications.

Tout cela, il ne restait plus qu’à le vérifier en course et le confirmer sur les 53 tours de Monza.

L’affaire s’emmanchait mal, à l’extinction des feux, car bizarrement, le poleman qui disposait de plus de couple à bas régime, a peiné visiblement à s’élancer !

Immédiatement débordé par la Ferrari d’Alonso, auteur lui d’un départ canon à la … Fernando !

Mais dès la chicane, un carambolage provoqué  par la monoplace HRT de Vitantonio Liuzzi, l’ancien Champion du monde de karting, provoquait l’entrée en piste de la voiture de sécurité. Et ce dans le but de dégager les épaves des cinq monoplaces harponnées et notamment, la Lotus-Renault de Vitaly Petrov et la Mercedes de Nico Rosberg, bien malchanceux

Au restart, une fois la neutralisation terminée, Seb se plaçait en embuscade derrière la ‘’ Rosso ‘’ d’Alonso. Vettel, finissait par l’avaler au 5ème tour, pour finalement, tour après tour, creuser un écart considérable et filer vers la victoire.

Sa 8ème cette année, confortant ainsi sa place de leader  qui lui assure quasiment sauf … catastrophe, toujours possible en sports mécaniques, de conserver son titre de Champion du monde, vu la colossale avance qui est désormais sienne !

Son avance se chiffrant ce dimanche soir tout simplement, à … 112 points sur Alonso

Si chez Red Bull, on pouvait se monter plus que satisfait du nouveau triomphe de Vettel , par contre c’était un peu la soupe à la grimace, vis-à-vis de son équipier. Le grand Mark Webber, ayant abandonné très tôt et ce suite à deux fautes successives.

Tout d’abord un accrochage infime avec la Ferrari de Massa qui provoquait toutefois la casse de son aileron avant, suivi de la perte du contrôle de sa monoplace dans la parabolique, l’envoyant directement dans le décor..

Vettel devant,  suivi d’Alonso, l’attention se reportait alors sur la bataille pour la 3ème mettant aux prises Hamilton et du grand Schumacher. Mais concentré sur leur lutte, les deux anciens Champions du mondes, finissaient par se faire rattraper et dépasser par un étincelant et intelligent, Jenson Button.

Lequel se lançait alors à a chasse à la Ferrari de Fernando. Le Champion du monde 2009, visiblement dans un grand jour, enquillait les tours rapides, ne cessant d’attaquer. Et ce qui devait arriver, arriva…

Au cours du 37ème des 53 tours que comportait ce GP d’Italie, 13ème manche du mondial 2011, il parvenait à se défaire de la Ferrari et il s’emparait de la seconde place

Finalement les positions n’allaient plus bouger.

Vettel l’emportait permettant à son équipe Red Bull-Renault de gagner enfin à Monza le GP d’Italie. A ses côtés sur le podium, un pilote McLaren avec Button et le meilleur des représentants de la Scuderia, Alonso.

Lequel lâchait en rejoignant le podium :

« Nous avons pris de bons départs lors des deux dernières courses, mais quand on s’élance 5e ou 6e, il n’y a pas assez de place pour passer. Mais ici, à Monza, il y a assez de places, le run est assez long vers le virage n°1. Nous avons maximisé notre potentiel au départ, et mené pendant deux tours. Mais nous n’étions pas suffisamment compétitifs pour nous battre pour la victoire. A la fin, c’était très serré avec Lewis. Encore un ou deux tours, et je pense que j’aurais perdu le podium. Nous n’avons rien à perdre dans nos bagarres avec Sebastian car il mène le championnat de plus de 100 points. Donc, quand nous avons à nous défendre, nous pouvons être plus rudes avec lui »

De son côté, l’heureux vainqueur, racontait :

« Gagner ici c’est pour moi émouvant car le circuit de  Monza  signifie tellement pour moi, il a toujours été très spécial. Je me souviens de chaque détail de ma première victoire, ici il y a deux ans avec la Toro Rosso »

Un peu plus tard, il enchainait :

« C’est incroyable. C’est un circuit qui a toujours été éprouvant pour nous chez Red Bull. Y revenir en étant compétitifs est sensationnel »

Avant de conclure :

« Mon départ n’a pas été très bon. Ça m’a pris un moment pour réaliser que nous étions trois de front dans le virage n°1. Au restart, j’ai pu repasser Fernando. Il ne m’a pas donné beaucoup de plac et je ne sais pas s’il savait que j’étais à côté de lui. Je ne pense pas avoir pris de pari en course. Nous avions pris un pari samedi en qualification. Notre Vitesse maximale  n’était pas élevée mais pour la course, nous étions comment dire, confortables ».

Un mot enfin de l’autre ‘’homme du jour’’, Jenson Button :

« Ce fut une course amusante, avec Lewis, Michael et Fernando. Ce n’était pas pour la première place et c’est dommage, mais à un moment j’ai été 7ème après avoir connu un départ difficile mais cette course fut un grand plaisir, dans cette ambiance géniale, fantastique et électrique que ‘on ne vit qu’ici à Monza . »

Monza marquait l’ultime GP sur le sol Européen.

Place désormais aux GP  »  exotiques  »

Mais une fois de plus, une fois encore , Vettel a fait un immense pas vers sa seconde couronne. Titre qu’il pourrait parfaitement décrocher bien avant la fin de la saison

Gilles Gaignault

Photos : Teams – Red Bull – Pirelli

F1

About Author

gilles