RALLYE D’AUSTRALIE : INCROYALE COUP DE THEATRE…LES DEUX DS3 DES DEUX SEB OUT !

 

Inattendu coup de théâtre au Rallye d’Australie

Dés la 1ère journée les deux DS ‘’ officielles ‘’ des deux Seb, sont… hors course.

En effet, alors que l’Alsacien avait remporté l’ES3, celle de  Shipmans 1, longue de 29.03 Km et première spéciale au menu du jour, devant Ogier à 2″6, dans la suivante, Brooklana 1 et ses 12.78 Km, c’est tout d’abord Sébastien Loeb qui dès le cinquième kilomètre partait à la faute et sortait de la route, partant en tonneaux.

Le rallye venait à peine de commencer que c’en était fini des chances du septuple Champion du monde !

Selon les responsables techniques de l’équipe Citroën, Loeb était en train de jeter un œil sur les temps partiels. Et, Sébastien n’aurait pas écouté les instructions  de son copilote, Daniel Elena.

L’Alsacien, racontait aprés coup:

« On était bien, sauf que les conditions étaient très très difficiles car il pleuvait, c’était boueux, on était en pneus ‘hard’ car c’est la réglementation qui veut ça. En fait, bêtement je me suis fait déconcentrer par un split sur un écran. Normalement, c’est Daniel que me les annonce. Ce n’est pas moi qui suis censé les voir, sauf que là,  je l’ai vu. Daniel m’annonce la note… Au moment où il a fini, je lui dis ‘tiens, c’est bon, j’ai vu le temps’, et je me déconcentre une fraction de seconde. Je suis un petit peu trop tard sur les freins… Je tape le talus, ça nous envie en tonneaux, et on est resté là. Une demi-heure de pénalité, ça commence à faire beaucoup. Il n’y pas énormément de voitures au départ ici, on fera les calculs mais je pense que rentrer dans les points ici sera impossible. A part ça, il y a la power stage en fin de rallye. Si on repart, c’est uniquement pour ça. »

 

Pour Ogier , son équipier mais néanmoins tour premier adversaire puisqu’il occupe la seconde place du classement provisoire du Championnat à seulement … 25 points, cette bévue était inespérée !

Hélas et malheureusement pour lui, le Gapençais n’aura pas su en profiter…

Et bénéficier de cette providence et de cette incroyable opportunité de récupérer un maximum de points  au classement provisoire du championnat du monde

Car, nouveau coup de théâtre lors de l’ES6, le second passage dans les 29,3 km de Shipmans.  C’était au tour d’Ogier … d’abandonner et ce après avoir heurté un arbre, la pluie laissant une route glissante

Du coup, c’était inespéré pour les pilotes Ford lesquels voyaient la route bien dégagée, cette fois….

Après le retrait de Loeb, on avait assisté à un doublé des Ford dans l’ES5 (Ulong 1 ) et ses 12.45 Km. Latvala, en 6’37″9 précèdant Hirvonen de 0″1 et la DS3 d’Ogier de 2″1. Petter Solberg, finissant, à 13″7.

Au général provisoire, la DS3 d’Ogier mènait alors de 9″1 devant la Ford de Miko Hirvonen et de 24″7 devant celle de Latvala

C’est donc dans l’ES6, à nouveau Latvala qui se montrait le plus rapide avec 6″1 d’avance sur l’étonnante Ford privée de Novikov, second. Hirvonen terminant à 6″2.

Mais c’est désormais lui le leader avec 5″4 d’avance sur Latvala.

Peter Solberg, au volant de sa DS3 ‘’ privée ‘’  finit 4ème de la spéciale, à 28″2 et il occupe maintenant  la 3ème place du provisoire, à 33″8.

L’étonnant Novikov, pointe lui à 41″1 avec une Ford

En tout cas, les abandons simultanés des deux pilotes Citroën qui occupaient les deux 1ères places du classement provisoire du Championnat du monde des Rallyes WRC, est franchement une formidable aubaine pour Miko Hirvonen, qui va -sauf bétise de sa part – pouvoir se relancer, car il n’accusait avant l’Australie que trente-six points de retard sur Loeb, en totalisant 156 contre 192 et onze de retard seulement  sur Ogier  qui en comptait,  lui , 167 pts

 

Du coup, débarrassé des deux pilotes Citroën,  place désormais aux pilotes Ford en tête. Hirvonen précédant Latvala. Ces deux derniers devant respecter les consignes de leur patron, Malcom Wilson de ne pas se chamailler et de respecter cet ordre !

A l’arrivée, Miko Hirvonen, leader de cette première étape en 1h 17’11’’2 , lâchait :

« Les conditions étaient épouvantables et je suis heureux d’être encore là ce soir.. Le fait d’être en tête constitue la cerise sur le gâteau. Il est encore trop tôt pour songer à la victoire. Sur un terrain aussi délicat, il faudra d’abord penser à finir. Le grip était imprévisible. Au freinage, on avait l’impression d’évoluer sur de la glace. Il s’agit d’une des journées les plus difficiles que j’ai vécues dans ma carrière. La première spéciale était incroyablement rapide et glissante. On atteignait 190 km/h par endroits. Deux kilomètres après le départ, je suis sorti large dans un virage abordé en quatrième et j’ai heurté deux poteaux métalliques. Cela a affecté ma confiance et j’ai été trop prudent ensuite. J’ai commis des erreurs et d’autres en ont fait de plus grosses encore. »

 

De son côté, Jari-Matti Latvala, son dauphin à 7’’, ajoutait :

«  Je suis sorti large dans un virage droite dans l’ES3 et j’ai heurté un poteau ce qui a projeté la voiture en tête-à-queue dans la forêt. Je suis resté bloqué et j’ai perdu une vingtaine de secondes. Après cet incident, j’étais stressé et j’ai mal piloté jusqu’à la fin de la spéciale. La direction tirait à gauche à l’accélération mais si j’étais inquiet d’avoir cassé quelque chose, cela ne m’a pas vraiment gêné. Cette journée a été vraiment très dure. »

Quant à Malcolm Wilson, lui il enchainait :

« On ne pouvait pas rencontrer de conditions plus difficiles et je suis donc ravi de notre position. Les problèmes rencontrés par nos rivaux offrent à Mikko l’opportunité de marquer de précieux points dans l’optique du championnat pilotes, mais notre priorité sera qu’une Ford finisse sur la plus haute marche du podium. »

Finalement le meilleur des pilotes des DS3, se révéme étre Petter Solberg ! Le Norvégien se retrouve dans une situation d’observateur juste derrière les deux pilotes Ford, occupant la 3ème place à 44’’3 :

« Je suis très content de ma performance. Les conditions étaient vraiment très difficiles, je ne pense pas avoir vu autant de boue. J’ai fait deux tête-à-queue mais par chance je suis toujours là ! La voiture fonctionne bien et j’ai plus d’expérience pour trouver le parfait set-up dans ces conditions. J’espère que ce sera sec samedi. Nous aurions alors une bonne position sur la route. »

 

 

Reste à savoir si les deux DS3 pourront être réparées pour samedi et autoriser leurs pilotes, à reprendre l’épreuve en Super rallye, comme l’autorise le règlement de la FIA

Et ce afin de leur permettre d’envisager de grignoter un ou quelques précieux  points.

Car la victoire en Australie est, elle en tout cas définitivement compromise

5 minutes de pénalité étant infligées à chacune des spéciales, non disputées.

Loeb en aura manqué  sept (35’) ce vendredi  et Ogier cinq (25’)

Il faudra étudier ce soir le classement pour découvrir l’écart qui les séparera de la dernière place attribuant un point et des précédentes

Seb Ogier raconte:

 »  C’était très piégeux, une vrai patinoire.  On voulait faire des écarts avant l’étape de demain samedi ou le balayage aurait été important. Dans un long gauche en descente a fond de 3, en voulant éviter des souches, j’ai replacé l’auto. On est parti en tête à queue et hélas on a heurté un arbre par l’avant. Le radiateur n’a pas aimé. C’est dommage mis c’est comme cela  »

Néanmoins, Seb Loeb a tenu à préciser :

 » Si on repart, c’est avant tout pour tenter les points de la Power stage en fin de rallye. Rentrer dans les points au classement sera impossible, donc on visera les points de la Power stage  » (3-2-1 aux trois meilleurs chronos)

Christian Colinet

Photos : Jo Lillini

 

WRC

About Author

gilles