F1 : BRUNO SENNA: « REPETER MES GAMMES »

Revoir un Senna en piste.

Les tifosis grands admirateurs de son oncle, l’inoubliable et regretté immense CHAMPION, que fut Ayrton Senna, attendent avec impatience la venue de son neveu, Bruno.

Bruno Senna, qui on le ait remplace depuis Spa et le GP de Belgique, l’Allemand Nick Heidfeld dans le baquet de la Lotus-Renault

Bruno qui espère que le week-end d’apprentissage de Spa aura eu l’effet d’un tremplin vers de grands moments sur le vénéré Autodromo Nazionale de Monza.

Considéré des années durant, comme le temple et l’arène du sport automobile !!!

 

A la veille des premiers tours, Bruno Senna s’explique :

Pour revenir sur le Grand Prix de Belgique, à quel point êtes-vous satisfait de votre week-end, sur une échelle de 1 à 10 ?

’’ En toute justice, je donnerais 8,5, parce que, excepté les deux erreurs que j’ai commises, tout s’est passé en douceur. Ce n’était certainement pas parfait, mais en même temps, c’était encourageant. Cela m’a donné une grande confiance pour travailler dur avec l’équipe et faire en sorte d’avancer. Cela m’a donné une base solide pour le futur’’.

Ainsi, vous avez pu oublier l’erreur du premier virage et voir les choses de manière plus globale ?

‘’Oui, bien sûr. Cela arrive de commettre des erreurs et ce qui s’est produit au premier virage m’a coûté des points. Mais le gros avantage de ce week-end, a été de faire des tours et je n’ai fait que cela. J’ai pu accomplir toute la course et me familiariser avec la voiture. Ce week-end m’a procuré une bonne expérience générale.’’

Votre réussite en qualifications a-t-elle provoqué des attentes trop élevées ?

‘’Naturellement, quand vous réalisez de belles qualifications, la barre des attentes s’élève. Dans le team et en dehors, tout le monde était très content et les espérances de points pour la course étaient donc plus grandes. Cela dit, j’étais le premier à souligner que la course est très différente des qualifications et que rien n’était fait. C’était un saut dans l’inconnu et en termes de performance, c’était vraiment bien. Mais je dois encore répéter mes gammes en course, je suis un peu rouillé.‘’

Rappelons que Bruno n’a, cette année, aucun programme permanent en course, hormis jusqu’à Spa, son statut de 3ème pilote chez Lotus-Renault.

Il y a un an, il roulait au volant de l’une des Hispania et auparavant après avoir brillé en Formule 3, Bruno a disputé une saison complète en endurance avec l’équipe Française Oreca.

Mais, revenons à Monza.


Avec une course à votre actif, la confiance a dû commencer à s’installer et à calmer les nerfs …

‘’ Bien sûr. A Spa, je ne savais pas à quoi m’attendre en termes de compétitivité mais il a été très encourageant de voir que je pouvais établir mon rythme rapidement et bien travailler avec l’équipe. Ma relation de travail avec les ingénieurs est forte et je suis impatient de remonter dans le cockpit à Monza parce que je me sens plus confiant avant cette course. Comme dans tout sport, les kilomètres et l’expérience instillent la confiance en chacun.’’

Monza est un autre circuit très respecté. Quelle expérience en avez-vous ?

‘’ Je connais Monza depuis 2005. J’y suis venu chaque année depuis, sauf en 2009. C’est un circuit où j’ai connu des fortunes diverses. Quand j’étais plus jeune, en plusieurs occasions, je n’avais pas le bon réglage de la voiture. Aujourd’hui je comprends le circuit beaucoup mieux. Je suis un pilote plus mûr et je suis sûr que nous pouvons encore réussir un top ten en qualifications et marquer des points.‘’

 Avec les différentes expériences de pilotage que vous avez vécues cette année, votre relation avec la R31 doit être de plus en plus proche …

‘’ Exactement. Je connais beaucoup mieux la voiture maintenant. Je suis plus familier avec ses tendances et je comprends la direction que nous pouvons prendre avec elle. J’ai hâte de travailler avec les ingénieurs pour envisager les solutions qui permettront de renforcer notre approche.‘’

 


Comme on le voit, la recrue du Team Lotus-Renault est impatient, d’en découdre.

Il sera intéressant pour sa seconde apparition en GP cette saison et en terre Lombarde, de comparer ses performances avec celle du Russe Vitaly Petrov !

Pour ce faire une idée de l’avenir qui pourrait  être le sien en Formule 1. Chez Lotus-Renault, ou ailleurs !

Gilles Gaignault

Photos : Patrick Martinoli – Thierry Coulibaly – Teams

F1

About Author

gilles