RALLYE DU MONT BLANC : DEUXIÈME VICTOIRE POUR PIERRE CAMPANA ET DRIVE-PRO, A MORZINE

 

Cinquièmes à trois spéciales de l’arrivée, Pierre Campana et Sabrina de Castelli profitent d’une cascade de rebondissements pour remporter leur première victoire en Championnat de France des Rallyes lors du 63e Rallye Mont-Blanc Morzine avec la Mini John Cooper Works WRC du Team Drive-Pro. Gilles Nantet et Corinne Murcia (Porsche 996 GT3) et Ludovic Gal et Gilles de Turkheim (Peugeot 207 Super 2000) les accompagnent sur le podium.

Eric Brunson et Gilles Nantet se partagent la tête du Championnat de France des Rallyes

Avec trois leaders au tapis au fil des spéciales, cette cinquième épreuve du Championnat de France des Rallyes laisse un statu quo dans la course au titre.

Présents pour cette rentrée, Eric Brunson (freins après ES2), Dany Snobeck (sortie dans ES9) et Pierre Roché (fuite d’essence après ES9) ont manqué une occasion de prendre des points importants pour succéder à Bryan Bouffier en fin de saison, Pierre Campana étant par ailleurs transparent au classement du championnat Pilotes, ne disputant pas la totalité du Championnat.

Profitant des retraits de Brunson et Snobeck, Frédéric et Angélique Comte (Peugeot 307WRC – Team GPC Motorsport – Motul) avaient pris la première place du classement général à la mi-journée. Mais une monumentale erreur de pointage en sortie d’assistance (dix minutes d’avance) les faisait écoper d’une pénalité de dix minutes, avant l’arrivée finale.

Consciencieux dans leur logique d’apprentissage, Pierre Campana et Sabrina de Castelli (Mini John Cooper Works WRC / Team Drive-Pro) récupéraient la première position en commençant à aligner les meilleurs temps pour fêter leur première victoire en Championnat de France à Morzine.

Derrière eux, Gilles Nantet et Corinne Murcia (Porsche 996 GT3) montaient pour la deuxième fois consécutive sur la deuxième marche du podium. Un dernier pari – avec des pneus ‘pluie’ pour la dernière boucle – n’aura hélas pour eux, pas fonctionné.

Le Savoyard gagnait aussi la manche du Trophée Michelin devant Ludovic Gal (Peugeot 207 Super 2000). Ce dernier montait également sur le podium du classement général avec Gilles de Turckheim.

Pierre Campana continue ses débuts tonitruants avec la MINI John Cooper Works WRC et l’équipe Drive-Pro

En effet, après un comportement exemplaire tout récemment pour sa 1ère sortie en Championnat du monde des Rallyes WRC, lors dela manche Allema,de à Trêves, le jeune Corse a remporté, ce samedi le 63° Rallye Mont-Blanc Morzine, comptant lui pour le Championnat de France de la discipline.

 

Le natif de Corte, âgé de 26 ans et sa coéquipière, la jolie Sabrina de Castelli, comptent désormais deux succès en trois rallyes disputés à bord de la MINI.

Avant le Rallye d’Allemagne, le duo ayant effectivement remporté en Grande Bretagne, le Mémorial Richard Burns

On ne peut qu’être admiratif des trois sorties de l’équipage Campana-de Castelli qui ce samedi, vient de terminer sa troisième épreuve conscutive.

Accumuler ainsi une expérience primordiale pour sa progression.

Pour la plus grande satisfaction de son mentor, le très chevronné Ange Pasquali, mais aussi des dirigeants de la FFSA (Fédération Française du Sport Automobile) qui ont permis le montage de ce programme et financé surtout l’opération.

Laquelle comprend encore l’engagement de Pierre Campana et sa MINI à l’occasion du Rallye de France, manche Française du mondial WRC qui se déroulera dans u peu moins d’un mois en Alsace

Mais, revenons au Rallye Mont-Blanc Morzine.

L’un des rendez-vous les plus réputés du Championnat de France.

Cette victoire de Pierre et Sabrina, démontre une nouvelle fois le potentiel de la MINI John Cooper Works WRC, sa compétitivité et sa fiabilité, ainsi que la confiance grandissante que Pierre éprouve à son volant.

Campana  a d’abord réalisé une solide première étape, concluant les cinq épreuves spéciales et 109,8 kilomètres chronométrés en quatrième position.

Ce samedi, il a connu une matinée mouvementée, avec une crevaison lente à 6 kilomètres du but de la première spéciale, qui lui coûtait plus d’une minute.

Mais il allait de nouveau montrer sa force de caractère en signant son premier scratch dans l’ES9 (Samoëns-Morzine, 21,21 km)

Gardant ainsi le contact avec le groupe de tête, après de nouveaux rebondissements, il héritait donc du leadership après le regroupement de demi-journée.

Pierre récidivait dans les spéciales 10 et 11 avec deux nouveaux scratchs et un deuxième temps dans le douzième et ultime chrono lui garantissait la victoire finale.

Cette participation de Campana, avec Drive-Pro et la MINI John Cooper Works WRC, constitue une préparation idéale à leur deuxième engagement en WRC, au Rallye de France Alsace à la fin du mois (30 septembre-2 octobre)    

Questionné sur cette magnifique victoire un peu inattendue, vu la qualité du plateau, Pierre Campana, raconte:

“Je suis super heureux de remporter ce Rallye Mont-Blanc Morzine et de célébrer ma deuxième victoire en trois sorties au volant de la MINI avec le Team Drive-Pro. Cette opportunité de courir ici, était fantastique, et je ne voulais pas la laisser passer. La voiture est fiable et performante, les pneus Michelin très compétitifs. Nous avons comme d’habitude pris un départ prudent, car nous voulions avant tout apprendre l’épreuve et accumuler des informations sur la voiture et je peux dire que j’ai de nouveau énormément appris. Pourtant aujourd’hui j’ai pu signer des victoires de spéciales, jusqu’à remporter le rallye. J’ai vu l’arrivée des trois rallyes disputés avec Drive-Pro, et c’est très important dans l’optique du Rallye France Alsace en WRC. Merci encore à Drive-Pro qui m’a permis d’être au départ et qui a encore fourni un excellent travail.”

Son dauphin, Gilles Nantet (Porsche 996 GT3) expliquant :

« Deuxième à la maison, c’est assez inespéré face au plateau qui était réuni au départ. Le coup des pneus ‘pluie’ n’a pas fonctionné en fin de course. C’était peut-être un peu trop tôt. Deuxième au Mont-Blanc, c’est une grande satisfaction. »

Quant à Ludovic Gal (Peugeot 207 Super 2000) lui il concluait :

« Je suis super content même si c’est un podium qui est un peu dû aux faits de course. Il fallait être devant pour en bénéficier. Avec ma voiture, je pouvais difficilement espérer mieux. »

Christian Colinet

Photos : Jo Lillini – Eric Regouby -DPPI

Sport

About Author

gilles