MOTOGP: MOUVEMENTS SUR LES GRILLES DE DEPART…

 

LA RETRAITE DE CAPIROSSI

Capirossi, c’est un pilote phénoménal qui vient d’annoncer sa retraite des compétitions moto.

Loris Capirossi a un incroyable parcours.

Il a débuté la moto à quatre ans, il en est aujourd’hui à sa vingt-deuxième année de GP, il a 38 ans.

Dans cette énorme carrière, il a logé 325 GP, oui, oui, vous avez bien lu, 325!

 Il a à son actif trois titres de Champion du Monde, en 125 en 1990 et 1991 et en 250 en 1998.

Un détail qui n’en est pas un, mais alors pas du tout.

Il a couru sa première saison en 125 à l’age de 17 ans et il a été Champion du Monde la première année!

C’était en 1990, il courait sur Honda.

Il gagne encore son deuxième titre en 1991 pour la marque Honda. Son titre 250, en 1998, est sur Aprilia.

On ajoute à ce palmarès 29 victoires en GP, 41 pole positions et 99 podiums!

CAPIROSSI EPOQUE SUZUKI

Honnêtement, il peut arrêter et sortir par la grande porte. D’ailleurs, il a d’autres propositions en MotoGP et en Superbike, mais clairement, il a décidé de raccrocher le cuir, de fermer la vitrine à trophées et d’oublier quelques passages à l’hosto.

Jolie phrase au cours de sa conférence de presse ce samedi à Misano ou sé déroule le GP de San Marino:

« Je veux demander aux pilotes présents ici (Ben Spies, Valentino Rossi, Casey Stoner et Dani Pedrosa) de m’aider pour obtenir mon 100ème podium. »

Il est de Bologne, exactement Castel San Pietro Terme, région célèbre pour sa gastronomie (Mortadelle!), son circuit automobile (Imola) ses  autos (Ferrari), ses motos (Ducati).

C’est sûr qu’avec un tel environnement, Loris ne pouvait qu’être un dieu. Et il va rester un dieu vivant, ils sont rares dans notre milieu des sports mécaniques.

Ciao Capi!

Conséquence: on va recruter chez Ducati Pramac… ce qui se fait ailleurs aussi.

ON RECRUTE AUSSI CHEZ… TECH3

COLIN EDWARDS

Il ya un autre départ prévu sur les grilles de MotoGP.

Celui de Colin Edwards qui va quitter le Team privé Yamaha Tech3, dont on rappellera qu’il est brillamment mené par Hervé Poncharal, chargé de missions extrêmement importantes pour Yamaha, qu’il s’agisse de valider des programmes techniques ou de trouver et tester de nouveaux talents, futurs pilotes d’usine Yamaha.

Colin Edwards, qui court actuellement pour le Team Monster Yamaha Tech3, a confirmé qu’il rejoindrait au terme de la saison, le projet NGM Forward Racing, pour la saison 2012.

Edwards ne devrait pas être dépaysé, puisqu’il a confirmé espérer rouler avec un moteur Yamaha sur un châssis fourni par Tech 3 !

COLIN EDWARDS

Alors les enchères sont ouvertes.

On évoque quatre pistes.

Andrea Dovizioso entre autres. (Photo ci-dessous).

Il est cette année, pilote officiel Honda mais clairement le moins bon des quatre. (Stoner, Pedrosa, Dovizioso, Simoncelli).

Même si au demeurant, il est fort bien classé au Championnat, troisième avec 174 points derrière Stoner (243 pts) et Lorenzo (199 pts).

Il a bénéficié des chutes de Pedrosa et de la fougue dévastatrice de Simoncelli. Et du manque de métier de Ben Spies, qui court en GP pour sa première année.

 La question est ?

Poncharal et Yamaha-Usine, qui n’est jamais très loin d’Hervé, veulent-ils un pilote avec beaucoup de métier (« Dovi » a été Champion du Monde 125 sur Honda, il a à son actif 10 victoires en GP, 13 pole-positions et 54 podiums) ou une gloire montante. ?

Auquel cas, on parle de Eugene Laverty, un Irlandais de 24 ans, (le même âge que Dovizioso) qui fait des merveilles en Superbike cette année, après en avoir fait autant en Supersport.

Avantage possible sur Dovizioso, lui il est de la maison, c’est à dire pilote Yamaha.

EUGENE LAVERTY

On évoque aussi Bradley Smith.

Un Anglais de 20 ans, qui court cette année en Moto2 où il a décroché trois podiums, après avoir couru en 125 où il a décroché trois victoires et vingt podiums.

On le voit sur la photo ci-dessous, on arrive ici en classe-biberon mais avec beaucoup de talent.

BRADLEY SMITH

 

Bien sûr, dans un Team français, on a pensé à un pilote français.

Pas compliqué, en MotoGP il n’y en a qu’un !

Il s’agit évidemment de Randy de Puniet. Cela dit, le pilote lui-même, semble ne pas vouloir de cette possibilité.

Il a déclaré vouloir  » rester chez Pramac, où l’on veut le garder, ou retourner chez Honda LCR ».

RANDY DE PUNIET

Pramac, c’est le Team Ducati privé où il court cette année, avec Capirossi (photo). Année horriblement compliquée, avec des chutes en pagaille. mais il est vrai que Capirossi partant, il deviendrait probablement, premier pilote Pramac.

Il restera de toutes façons que la moto est certes très performante, mais terriblement difficile à maîtriser en course.

Quant à LCR Honda, c’est le Team qui s’est passé de ses services, à la fin de l’an dernier, pour faire piloter Toni Elias, à sa place !!!

Ce garçon sortait du Moto2 avec un beau titre mondial… et a ramassé des carottes en MotoGP cette année, il est quinzième au général avec 39 points.

Pas vraiment un triomphe.

Être choyé dans une équipe intéressante mais sans vraiment le matériel de pointe, ou courir dans un Team, avec du super matériel mais sous l’énorme pression des yeux des japonais de Yamaha…

Cruel dilemme!

Jean Louis Bernardelli

Photos : MotoGP

 

Sport

About Author

jeanlouis