NOUVEAU PATRON DU PAUL RICARD, STEPHANE CLAIR : ‘’ COMMENT REFUSER UN TEL POSTE ‘’

 

Stéphane Clair n’est pas un inconnu dans le paysage du sport automobile français. Acteur d’abord en moto lorsqu’il participait aux Dakar, Tunisie et Maroc dans les années 90.

Organisateur ensuite lorsqu’en décembre 2007, il rachète NPO, la société évènementielle en charge de l’organisation des Rallyes-raid de Tunisie et du Maroc

Mais auparavant, Stéphane avait créé début 2001, les JPMS (Journées Professionnelles de la Moto et scooter)

Et cette année, c’est encore lui – il est partout cet homme-là  – qui a inventé l’Evénement Moto le week-end de Pâques et déjà sur le … Circuit Provençal du Paul Ricard

Au lendemain de sa nomination surprise comme directeur du Circuit Paul Ricard, nous avons donc eu la chance de le pister et de le coincer pour sa toute 1ère interview et ce en compagnie de Charles Bernard Adréani grand reporter au quotidien La Provence

C’est dans les bureaux de NPO  que nous l’avons … coincé !!!

Comme toujours souriant le ‘’beau gosse’’  nous reçoit dans son bureau situé à Aubagne au pied des collines de la Sainte Baume, à deux encablures de son futur bureau directorial du Castellet

Le décor étant planté, en piste…

Alors Stéph , comment t’es venu l’idée de postuler  pour prendre la direction du circuit varois en lieu et place de Gérard Neveu, démissionnaire et émigré sous d’autres cieux, à notre avis, moins cléments du côté de la Sarthe et de l’ACO, ou il œuvrera désormais dans l’organisation du tout nouveau Championnat du monde d’endurance ?

‘’ Quand Gérard, début juillet et alors que nous préparions l’organisation du second Evènement moto, m’a annoncé son prochain départ, l’idée m’est subitement venue de proposer ma candidature à ce poste’’

Mais, tu diriges déjà l’entité NPO, comment envisager alors de poursuivre les deux, patron chez NPO et dirlot au Ricard ?

‘’ Tout simplement, je dispose d’une super équipe chez NPO, qui gère déjà toutes les opés. Moi, j’interviens le minimum sauf une fois sur le terrain ou je dirige les deux épreuves. Par conséquent, cela ne me gêne nullement et ne m’empêchera pas de continuer deux semaines par an à continuer dans cette voie’’

 

Claude Sage est donc d’accord, car nous avions ru comprendre lors de l’annonce du départ de Gérard Neveu qui ces derniers temps s’absentait fréquemment, qu’il souhaitait dorénavant un directeur à plein temps ?

‘’ Je serais à plein temps le directeur du circuit Paul Ricard et  comme je suis un gros bosseur, je vais apprendre vite ce nouveau job pour lui apporter le plus rapidement possible les résultats qu’il espère. Cela me laissera malgré tout le temps de prendre deux semaines chaque année pour continuer de superviser mes Rallyes. Et ce d’autant plus que les bureaux NPO et celui futur (à partir du 26 septembre) au Ricard ne sont distants que de … 5 petits kilomètres ‘’

Donc, pas d’inquiétude tu seras bien aux commandes du prochain Rallye Oilibya du Maroc, lequel se déroulera du 16 au 22 octobre prochain entre Ouarzazate et Zagora ?

‘’ Oui, je serais évidemment le directeur de l’épreuve mais à l’heure qu’il est de toute façon, l’édition 2011 est bouclée. Les road books en train d’être imprimes, les règlements édités, le dispositif logistique est en place. Et on travaille avec les concurrents (120 engagés)

 

Et pour l’avenir ?

‘’ NPO tourne tout seul avec deux beaux produits- Tunisie et Maroc – deux beaux événements qui continuent annuellement d’attirer un plateau plus que correct.  Pour info, on aura cette année  l’armada KTM en motos plus le Team Yamaha et BMW. Et en autos le Team X-Raid avec les BMW et MINI. Et aussi le retour des ex Mitsusbishi, racheté par  un gros Team Hollandais. Donc pour le futur, aucun souci, NPO peut tourner sans son boss ‘’

Et ne t’est- t’il pas venu à l’idée de vendre et pourquoi pas à ASO, l’ogre (Dakar et Silk Way) ?

‘’ Oui, j’y ai pensé songer sans plus.  Mais maintenant qu’en trois ans, j’ai bien pérennisé ces deux courses, pourquoi ne pas en profiter encore un peu ‘’

Revenons-en au Ricard. Tour le monde automobile Français, s’agite à bouveau avec le serpent de mer qu’est le dossier ‘’ Grand Prix de France de F1, qu’en penses-tu ?

‘’ Aujourd’hui au Ricard, on attend la décision qui n nous appartient pas. Nous sommes prêts au cas où en collaborant activement  avec la commission de travail créé à l’initiative e François Fillon avec Gilles Dufeigneux.  Ce sont eux qui pilotent ce dossier. La décision de toute façon est imminente car pour figurer au calendrier 2013, il ne faut pas trop trainer. En tout cas le circuit répond au cahier des charges actuel de la FIA ‘’

 

 

Mais depuis l’ultime GP de France en 1990, bien des choses ont changées. Le circuit est -t’il homologué pour recevoir l’affluence d’un GP ?

‘’ On a très bientôt une épreuve qui va nous servir de test grandeur nature avec l’organisation de la manche Française des World Séries Renault, lesquelles attirent chaque année sur les circuits hexagonaux, entre 35.000 et 120.000 spectateurs suivant les circuits, sur le week-end. On va donc montrer qu’aujourd’hui déjà les installations du Paul Ricard, permettent de recevoir une telle manifestation ‘’

Quid, des autorités politiques locales. Qu’en pensent- t’elles ?

‘’ La visite pas plus tard qu’hier mercredi 31 aout et alors que je me trouvais pour l’annonce de ma nomination au circuit, de Monsieur le Préfet du Var,  Paul Mourier, démontre et prouve l’implication des autorités locales et leur grand intérêt pour le renouveau du Paul Ricard ‘’

Alors, ce poste très envié – on a comptabilise douze candidatures –  est-ce un rêve de gosse que de devenir ‘’THE BOSS’’ du plus beau circuit au monde ?

‘’ Je suis né à Nice et je vis à Cuges les Pins au pied du circuit. Il est évident que depuis des bien années, je suis un adepte du circuit. Si un jour mes proches m’avaient dit tu seras un jour le patron, j’aurais pouffé de rire ! Mais le rêve en fait ce ne sont pas les honneurs et la fonction, ce qui m’importe, c’est de réussir le challenge de repositionner le Paul Ricard, comme l’un des circuits les plus attractifs. Et pour conclure, j’ajouterais que je n’y ai vraiment songé que début juillet lorsque Gérard Neveu m’a annoncé son prochain départ. Là je me suis posé la question ‘Et si je postulais’. Cette idée est vraiment tout fraiche absolument récente.’’

Qu’ajouter ?

Qu’avec un garçon de la trempe de Stéphane Clair, la direction des installations du Paul Ricard a fait le bon choix car Steph est non seulement un réel  passionné qui connait bien les sports mécaniques mais il est en plus doublé d’un mec vraiment sympa, ouvert extrêmement attachant

Gilles Gaignault

Photos : Alain Rossignol – Bernard Bakalian – Patrick Martinoli



Circuits F1 Sport

About Author

gilles