WRC : LA SACREE PERFORMANCE DES MINI AU RALLYE D’ALLEMAGNE

 

 

Dès sa 1ère saison en WRC, la Mini réussit de forts belles performances, démontrant qu’elle a tout d’une grande. Et qu’elle est bien là pour rivaliser avec les ogres que sont les indétrônables équipes Citroën et Ford !!!

La preuve, le week-end dernier ou la polémique opposant les deux pilotes de la firme aux chevrons, les deux Seb, a un peu occulté l’exploit, s ‘il en est réalisé par Dani Sordo, l’Espagnol, ancien pilote Citroën , finissant à une inattendue et surprenante mais oh combien méritée 3ème place sur le podium

Troisième en Allemagne donc,  l’équipe Mini s’est installé plus rapidement que prévu dans le concert international du rallye et ce en devançant les Ford ‘’ usines ‘’ et en classant, l’une de ses MINI juste derrière les deux Citroën.

Grâce à un pilotage assuré et vif, Dani Sordo a démontré que la MINI John Cooper WRC, était bien née

Sur les routes et spéciales Allemande, Mini a surtout fait souffler un vent de fraîcheur sur le Championnat  WRC. Ce qui promet avec la venue prochaine de VW !!!

Pour la toute première fois depuis le Rallye des 1000 Lacs en  Finlande en 2009, on a enfin découvert une autre firme que Citroën ou Ford, marques qui trustent au fil des Rallyes, toutes les places  sur les podiums.

Seule, Subaru étant parvenue à se classer au 3ème  aux « 1000 lacs » 2009, avec l’Australien Chris Atkinson. L’Impreza étant à l’époque préparée par la structure Prodrive, laquell est en charge aujourd’hui du programme MINI.

Depuis le retrait de Subaru de la compétition en WRC et comme toutes les marques Japonaises d’ailleurs dans les autres disciplines, David Richards  est parvenu à convaincre la firme bavaroise BMW propriétaire de MONI de lancer à son tour un projet WRC

Et cette année, le Team MINI débarquait dans quelques manches mondiales pour voir, roder et teste ses mini bolides  en vue des années à venir

 

Trois rallyes simplement  auront donc  été nécessaires pour mettre en évidence les indéniables qualités de la Mini John Cooper Works WRC

Après les plus que prometteurs débuts au Rallye de Sardaigne, ou Dani Sordo, se classait à une sensationnelle 6ème place allant au bout dès sa 1ère course en WRC, l’apprentissage  se poursuivaiy ensuite sur les redoutables bosses finlandaises.

A nouveau l’Espagnol se montrait à son avantage.

Cela laissait présager d’un bonheur imminent…

Lequel est donc survenu avec ce sensationnel podium à Trèves .

Sur les routes asphaltées et parfois recouvertes de terre, Dani a signait 15 chronos sur 19 spéciales en obtenant de magnifiques classements.

Qu’on en juge !

Deux fois second, une fois 3ème, quatre fois 4ème, six fois 5ème et encore quatre fois 6ème !!!

Superbes perfs d’ensemble.

Vu la présence en grand nombre et des Citroën et des Ford dont une bonne douzaine figurait sur la liste des engagés

Au classement général,  Sordo n’a cessé de progresser. Sixième de l’ES1, il grimpait quatrième rang de l’ES2 à l’ES9. Avant de s’emparer de la 3ème place à partir de l’ES10, qu’il conservait jusqu’à l’ES19, l’ultime.

A tour de rôle, il s’est offert le luxe s’il en est de coiffer parfois et successivement, l’ancien Champion du monde en 2003, le Norvégien Petter Solberg (Citroën) et aussi les deux Finlandais de Ford, Jari-Matti Latvala et Mikko Hirvonen , deux Vice-champion du monde.

Se classant, on l’a dit 3ème au classement final

Excusez du peu !!!

A l’arrivée à Trèves, Dani Sordo et on le comprend affichait un sourire radieux :

« Je suis vraiment, vraiment, content pour moi et pour l’équipe. Pour une première sur asphalte, c’est vraiment un très bon résultat. C’est pourtant une réelle surprise, et mes chronos étaient si proches des Ford et des Citroën que nous nous rendrons au prochain rallye avec beaucoup de confiance. La voiture est très bonne sur le bitume. Nous avons un très bon set up et la suspension est parfaite. Nous devons maintenant travailler d’arrache- pied pour battre également maintenant  Citroën»

Mais si les honneurs se sont concentrés sur Dani Sordo, il ne faudrait pas oublier son lieutenant, le jeune espoir britannique Kris Meeke, ancien vainqueur du Championnat IRC avec Peugeot et qui débute lui aussi en WRC

Kris Meeke aurait largement mérité de finir après un magnifique comportement trois jours durant.

Il aurait dû finir à une belle 6e place, devant Kimi  la DS3 de Kimu Räikkönen, si un insoluble problème d’alternateur  ne l’avait contraint à stopper dans la 18ème des 19 spéciales .

Beaucoup moins  chevronné et expérimenté que son illustre coéquipier, habitué des preuves du WRC, il nous a lui aussi épaté !

Kris raconte :

« Dimanche le dernier jour, nous avons contenu Petter dans la première spéciale  et nous avons commis une erreur de note dans la suivante. Déjà lors des reconnaissances, j’avais été un peu trop optimiste et là j’ai raté le point de freinage et perdu une dizaine de  secondes. Après la pause, c’était très glissant et il n’y avait qu’une seconde entre moi et Petter dans l’ES17, et dans la suivante la voiture a commencé à avoir des coupures- moteur. Puis elle s’est subitement  arrêtée. On a su assez vite que c’était un souci électrique. »

 

Dave Wilcock, directeur technique du Team MINI, lâchait un peu plus tard :

« Nous savions ce que nous avions à faire. Kris était concentré pour rester devant Petter Solberg. Dani devait juste garder sa carrosserie propre et maintenir l’écart sur Mikko Hirvonen. Les spéciales de dimanche matin ont été un peu un pari. Tous les concurrents étaient en ‘tendre’, et nous avons partagé les choix en optant pour la sécurité avec des ‘tendre’ pour Dani, alors que Kris a pris des ‘dur’. C’était vraiment le bon choix : nous avons vu après 10 kilomètres, dans l’ES15 que les ‘dur’ étaient chauds et j’avais confiance dans le fait que nous nous dirigions vers notre premier scratch. Malheureusement, nous avons écopé d’une crevaison avant la fin. Après la pause, le ciel s’est dégagé et les ‘tendre’ était le choix évident pour tous. L’après-midi, Dani a rivalisé avec Hirvonen, et est monté en régime quand il fallait et a fini en boulet de canon. Pour Kris, nous avons fait face à une perte de puissance électrique après trois kilomètres dans l’avant dernière spéciale. La batterie lui a permis de rouler sept minutes de plus, puis la panne a été totale. L’abandon a été entériné après de longues minutes d’échanges au téléphone et à la radio. Le problème était un faisceau cassé, un problème très simple jamais rencontré après des milliers de km.»

Cet inattendu coup de théâtre n’a fort heureusement  pas gâché la joie de toute l’équipe MINI.

David Richards le boss de Prodrive, expliquant :

« Dani a réalisé un rallye impeccable, sans jamais mettre une roue à côté. Je n’ai jamais douté de ses capacités. Par contre, je suis triste pour ce pauvre Kris. Si la malchance frappe, ce doit être sur lui », Avoir une malchance si cruelle à deux spéciales de l’arrivée me fait de la peine pour lui, mais son jour viendra. Il a prouvé à quel point il peut être compétitif. Je suis sûr qu’il attend le Rallye de France avec impatience. »

Et de conclure, HEU-REUX

«  Moi aussi d’ailleurs » !!!

Gilles Gaignault

Photos : Jo Lillini

 

TOUTES LES MINI PRIVÉES ONT AUSSI BRILLEES…

 

WRC

About Author

gilles