WRC : APRES SON SUCCES EN ALLEMAGNE, OGIER VISE ENCORE PLUS HAUT…

Victorieux ce dimanche à Trêves du Rallye d’Allemagne, neuvième manche du Championnat du monde des Rallyes WRC, millésime 2011, le jeune Français Sébastien Ogier, âgé de 27 ans, est donc le tout premier à détrôner le Maitre, le Kayser, le Roi Loeb.

L’inamovible Champion du monde de la discipline depuis 2004 et invaincu surtout dans cette manche Allemande et ce depuis son inscription au calendrier mondial en… 2002.

Vous imaginez…

C’est dire, si l’exploit d’Ogier, fera date dans les annales !

Depuis sa victoire au Rallye Monte Carlo (photo), il y a un peu plus de deux ans, le 30 janvier, tous les observateurs savent que ce gars-là, c’est une pépite d’Or.

De la graine de CHAMPION  du monde, en devenir. Un diamant.

A commencer par autonewsinfo, puisqu’à l’époque, figurant parmi le jury retenu par la FFSA, nous avions voté sans retenue pour ce P’tit gars, descendu de ses montagnes alpines dans la région de Gap, pour piloter la 207 S2000, financée par le manufacturier BF Goodrich qu’il allait mener vers la victoire, quelques jours plus tard, en Principauté

Depuis deux saisons, il progresse à pas de géants. Gagne et s’affirme comme le digne héritier et successeur du Grand Loeb.

Loeb ?

Un autre phénomène. Comme lui, p’tit gars d’Haguenau en Alsace, devenu le PLUS grand CHAMPION de l’univers des Rallyes.

Et qui en en peu moins de dix ans, s’est forgé à l’instar de Michael Schumacher en Formule, un palmarès tout à fait EXCEPTIONNEL et qui laisse pantois.

Qu’on en juge :

Sept titres mondiaux et consécutifs depuis 2004, assorti de 66 victoires en Championnat du monde des Rallyes.

C’est dire si cela laisse rêveur.

Oui.

Dépassés, surclassés, oubliés, tous les pilotes de légendes et ayant marqués toutes les époques.

Les pourtant inoubliables Elford, Waldegaard, Alen, Makkinen,Toivonen, Vatanen.

Tous ces magiciens venus de Scandinavie, négociants en virages ‘’ First class’’

Sans oublier les latins.

Les non moins illustrissimes Munari, Biason,Bettega, Sainz.

Et les Français, prédécesseurs de Loeb sur les tablettes. Les Andruet, Darniche, Thérier, Nicolas, Auriol et autres Delecour…

Autant de perles rares !

Mais voilà que le Roi Loeb, n’est plus seul à dominer, à gagner.

Et, le dauphin désigné et longtemps espéré, le ‘’ Prince ‘’ consort, lui ferait, lui fait des misères.

Car en plus, il a du caractère, le gars !!!

Non content de piloter LA voiture qui GAGNE, une Citroën et peu importe le modèle, C4 ou DS3, l’élève a muri vite, très vite, trop vite et il ne veut plus demeurer dans l’ombre du Maitre, dont il a tout appris, tout observer.

Il veut gagner car s’il courre c’est pour être devant, le premier. Yes, the winner

Tant et si bien qu’il vient de le déboulonner du piédestal sur lequel il était confortablement installé depuis des lustres.

Alors, bien sûr, cela dérange.

A commencer par son équipe. Car il ne doit pas être simple de gérer deux loustics aussi forts et brillants

Et ce d‘autant plus que ‘’ l’impétrant ‘’ ne se contente pas d’aller vite, aussi vite que l’autre Seb. Il sait aussi parfois, aller plus vite.

Lequel malgré ses dix ans de plus  – il est né le 26 février 1974  alors que le mino est du 17 décembre 1983 – continue d’enquiller et d’emmancher grave.

Et de remporter des succès, à la pelle, saison après saison ?

En veux- tu, en voilà, on l’a dit, 66. Dément

Déjà quatre cette année.(Mexique-Sardaigne-Argentine-Finlande)

Performances qui lui permettent d’ailleurs malgré sa défaite Allemande, d’occuper toujours le leadership mondial, avec 25 points d’avance sur le dauphin (192pts contre 167). Lequel, on vous le donne dans le mille, n’est autre que… Ogier, pardi !

Loeb est encore au top niveau. L’est toujours

On l’a bien vu en Allemagne ou seul le mauvais sort, l’a privé d’une victoire qui lui tendait les bras avec ou sans consignes de prudence et ce pour garantir le succès de la marque aux chevrons.

Qui plus est en Allemagne, un KOLOSSAL marché pour Citroën

Quoiqu’il en soit, leur ‘’ mano à mano  ‘’ ne risque pas de s’arrêter de sitôt car à la veille de cette épreuve, mercredi dernier, Loeb que l’on disait agacé par ce remue-ménage permanent, provoqué par les résultats ‘’ hors norme ‘’ d’Ogier, et que l’on annonçait donc en partance vers la concurrence, en l’occurrence la firme VW qui prépare son arrivée dans le monde des Rallyes, Loeb donc, s’est finalement rétracté et a annoncé avoir choisi et par fidélité pour la marque qui l’a fait ce qu’il est, c’est-à-dire, un CHAMPION  DU MONDE, de poursuivre l’aventure commune et ce pour au moins deux saisons.

Et ce sachant qu’Ogier, est lui aussi sous contrat

TENDU! ON LE SERAIT A MOINS…

Tout cela pour dire que le ‘’ schmilblick ‘’ de Trêves, on risque bien de le vivre, de le revivre assez fréquemment !

C’est une évidence

Difficile de contrôler deux cadors.

Dans une meute, il n’y a qu’un dominant. Et les crocos se bouffent lorsqu’ils se retrouvent dans le même marigot …

Est-ce-à dire, alors qu’Ogier pourrait quitter Citroën ?

Et s’en aller lui chez VW ? Ou chez MINI ?

Vas savoir Charles…

D’aucuns affirmant que son contrat n’est pas en béton et qu’entre Loeb et Ogier, entre les deux Seb, chez Citroën, les équipes commerciales et marketing, sans compter la haute direction auraient fait leur choix…

Suivez mon regard !!!

Si tel devait être le cas, ce serait bien dommage de laisser filer, pareil phénomène

Il en débarque un par génération, c’est dire la rareté …

Mais comment vivre en permanence, avec deux Seigneurs.

L’un qui l’est, depuis un bail, l’autre qui le devient, au fil des semaines, des mois, des courses.

‘’Vas savoir Charles’’, je le redis, avait coutume de dire, un autre Monument, un autre Géant.

Il s’appelait Jean Gabin et était un homme de bon sens !


En tout cas, une chose est sure et certaine, je ne voudrais surtout pas être à la place d’Olivier Quesnel.

Car comme le poste de Président de la République, en ces temps de crise, le sien est assurément, un vrai bâton merdeux.

Un poste, à prendre plein de coups et venus de partout…

De la Maison Citroën, des média et bien évidemment du public !!

Car, inévitablement, les tensions apparues enfin au grand jour ce week-end, après des mois ‘’ en coulisses ‘’ laisseront un jour, des traces…

Il arrivera en effet un jour, ou la situation sera cette fois ingérable. Oui, INGÉRABLE

Car, les deux ‘’coqs’’ finiront bien par aller à la faute simultanément et ce, en cherchant à être le meilleur, le plus fort !!!

Une page de la formidable aventure Citroën en WRC s’est très certainement tournée ce week-end, en Allemagne, Ogier mettant fin au règne outre-Rhin du Kayser.

IMPENSABLE, il y a peu dans une épreuve sur asphalte. Certes, le destin s’en est mêlé et a refilé un sérieux et sacré coup de pouce au Gapençais.

Ce à quoi, Ogier a vilainement déclaré, comme s’il l’accueillait comme un signe de revanche :

‘’ Cela prouve que parfois il y a une justice ‘’

Ces propos, on peut en être certains, laisseront des traces indélébiles…

Surtout que le tombeur de Loeb, en a rajouté une couche ce dimanche, lâchant laconiquement :

‘’ J’aurais accepté ma défaite si avant les ordres j’avais pu me battre contre lui. Ce n’est pas ma vision du sort. ‘’

Et de conclure sévèrement :

‘’ il y a des choses et des gens qui me faisaient rêver et c’est hélas de moins en moins le cas ‘’

Décidément au volant comme derrière un micro, ce jeune homme talentueux n’a, peur de rien, ni de personne…

Preuve qu’il est hors norme…

 

Interrogé sur ces fameuses consignes  leur intimant de lever le pied et ralentir et sur les propos tenus à ce sujet par son pilote, Julien Ingrassia, co-pilote de Sébastien Ogier, a expliqué :

 « C’est dans notre contrat et dans le contrat de tous les pilotes. Mais quand ça vous arrive, alors que vous êtes en pleine lutte, en plein rallye, c’est bien plus difficile à entendre qu’avant le départ. Il y a de la colère, une énorme  déception mais on comprend.’’

Et de préciser :

‘’ Parfois, mon pilote dit des choses qu’il ne pense pas. Il aurait pu dire que la roue tourne. Il n’y a pas de justice quand un équipier crève, nous n’en étions pas fiers. »

 

Demeuré  franchement et vraiment très discret tout au long de ce week-end d’enfer ou l’ambiance était dit-t’on délétère chez Citroën, Sébastien Loeb, a finalement pris position  et fini par répondre aux propos incendiaires lâchées par le ‘’ trublion ‘’ !

Avec des mots simples mais … fermes

L’immense Champion  Alsacien, d’ailleurs n’en égratigne pas moins pour autant son lieutenant car jusqu’à preuve du contraire, le leader du Championnat du monde, s’il se nomme bien Sébastien, il s’agit encore et toujours ce lundi matin de … Seb Loeb !!!

Non mais.

Loeb réaffirmant son statut. C’est bien lui qui occupe le commandement au classement provisoire du Championnat du monde !

Et, il sait encore manipuler un  »cerceau » !


Au passage, il suggère à son jeune partenaire  s’il n’est pas satisfait, ‘’ d’aller voir ailleurs et de passer à la concurrence ‘’

Quand on vous dit que l’ambiance ne pourra perdurer…

A la question ‘’ Que vous inspire cette seconde place  à Trêves ? ‘’

Seb Loeb, a simplement répondu :

‘’ Ce n’est pas le rang que je préfère, surtout ici mais il faut l’accepter. Et ce même si au fil des ans, on avait fini par s’habitué à la victoire ici. Voilà c’est ainsi, je perds sur un fait de course, une crevaison que je n’ai pas vu venir. C’est comme ça.’’

Et de conclure, avec l’éternel bon sens qui le caractérise :

‘’ Il fallait bien un jour que cela finisse par arriver ‘’

Un mot encore avant d’en terminer pour cet épisode d’un long, long feuilleton, lequel ne fait que s’amorcer  pour vous rapporter, ce que nous a dit le très sérieux, très professionnel et très expérimenté photographe sur les GP de F1 depuis de lustres, notre ami Paul Henri Cahier:

 »J’ai du mal à comprendre la logique: Loeb perd 1’15 » suite à une crevaison et finit à 39″. En quoi est-ce que la victoire de Ogier est elle « à la régulière », ayant fait « jeu égal » et autres dithyrambes?  »

Un homme de bon sens, ce PHC…

Mais réponse probable du vainqueur :  » Vu les circonstances, j’ai levé le pied!  »

Alors, ultime question :

Combien de temps, les hommes de Citroen vont- t’ils pouvoir tenir et gérer cette situation EXPLOSIVE ?

Le prochain … Round est d’ores et déjà fixé pour le 9 Septembre, à l’occasion du Rallye d’Australie, dixième épreuve sur les treize que compte le calendrier

Autant dire que… la Comedia est loin d’être terminé !!!

 

Gilles Gaignault

Photos : Jo Lillini – Thierry Coulibaly – Gilles Vitry


ALORS, L’AVENIR ???


WRC

About Author

gilles