STAR MAZDA CHAMPIONSHIP : TRISTAN VAUTIER GAGNE À TROIS RIVIÈRES AU QUÉBEC !

C’est au Québec, sur le circuit de Trois-Rivières, que s’est achevée la série de trois courses disputées de la série Star Mazda, sur le territoire canadien. Pour  le ‘’ frenchie ‘’ Tristan Vautier,  ce fut l’occasion de concrétiser et de briller une nouvelle fois en tête du peloton du Star Mazda Championship.

Qu’on en juge.

Le week-end parfait avec au bout, la Pole position, le record du tour et la victoire sur la première course, puis la pôle et un nouveau podium sur la seconde.

Avec 13 points d’avance en tête du classement général provisoire, le Grenoblois pense déjà à la prochaine épreuve, à la fin du mois, en Californie sur le tracé de Sonoma.

Une seule séance d’essais libres, précédait l’unique séance qualificative. Autant dire qu’il fallait rapidement trouver la trajectoire idéale. Tristan affiche le troisième chrono de cette mise en route avant d’attaquer les 45 minutes décisives pour se qualifier.

 

Il nous raconte :

 ‘’ Pour la qualif, nous avons opéré de gros changements sur le set-up. Une bonne décision puisque je signais le meilleur temps très tôt dans la séance avec une super voiture. Mais c’était aussi le début d’une longue attente dans la pit-lane, la séance durant 45 minutes ! J’avais cinq dixièmes d’avance, et en Star Mazda, si tu repars en piste avec un autre train de pneus neufs, cela annule les temps réalisés plus tôt dans la séance. Les organisateurs font cela pour éviter que les teams en passent sans limite et contribuent à augmenter les coûts. Autrement dit, il était risqué pour moi de ressortir faire une autre tentative ! J’ai dû rester pas moins de vingt-cinq minutes  sagement dans la voiture à observer l’évolution de la piste et celle de mes adversaires qui passaient un nouveau train de pneus pour essayer de battre mon temps. J’étais donc drôlement content au baisser du damier !  ‘’

 

 

Samedi matin, à l’heure de la première course du meeting, Tristan retient son souffle. Installé en tête de la grille, il réussit son envol et conserve l’avantage.

Le peloton démarre très vite et le rythme est très élevé sur les premiers tours. Tout en contrôlant parfaitement et en préservant au maximum ses pneus, sans manœuvre brusque, le Grenoblois contient ses adversaires et creuse assez vite un écart de trois secondes peu avant la mi-course et l’entrée en piste du safety-car.

Épisode souvent délicat, le restart s’opère sans problème et Tristan tient toujours les rênes de la course.

C’est alors qu’un deuxième safety-car entre en scène :

Tristan explique :

‘’ Il y avait deux difficultés dans cette course. D’abord, la gagner bien-sûr, mais aussi réaliser le tour le plus rapide impérativement car il donnait la pôle pour la deuxième course. Il fallait donc attaquer mais ne pas non-plus trop dégrader les pneus pour tenir la distance. J’ai réalisé le meilleur temps assez tôt dans la course, en creusant l’écart. Mais avec ces deux safety-car, tout était à refaire. J’ai essayé de rester concentré pour prendre de bons restart et refaire le trou. Le second restart fut encore meilleur que le précédent. Mon poursuivant direct était entre une et deux secondes selon les tours, j’ai roulé en essayant de gérer l’écart et ne pas user mes pneus pour pouvoir répondre quand il se rapprochait. Cela a fonctionné et j’ai pu passer la ligne en tête ! ‘’

 

 

Dimanche matin, le warm-up se déroule sous la pluie, ne laissant pas de réelle opportunité pour faire de gros changements au niveau des réglages.

Cependant, deux petites modifications sont opérées sur la voiture de Tristan avant la seconde course, mais finalement, pas forcément dans la bonne direction…

Il raconte :

‘ ’On se devait de tenter quelques changements pour cette deuxième course. La compétition était tellement serrée qu’il fallait travailler pour progresser et garder l’avantage. ‘’

 

 

Au passage des feux au vert sur cette deuxième course, comme la veille, Tristan ne se fait pas surprendre et conserve l’avantage. Il en sera ainsi pendant les deux premiers tiers de l’épreuve.

A l’arrivée, il lâche :

‘’ J’ai réussi à maintenir un bon écart en roulant régulièrement  puis mes adversaires se sont amélioré au fil des tours pour finalement revenir peu à peu sur moi. J’avais pourtant trois secondes d’avance peu avant la mi-course, puis j’en ai perdu une grande partie en rattrapant le trafic des attardés. C’est souvent comme ça quand tu arrives en premier sur les voitures à un tour, tu traces le chemin pour tes poursuivants ! C’est le jeu, parfois le trafic joue en ta faveur, d’autres fois, non. Je me retrouvais avec une avance réduite à une seconde après ces dépassements, et allais réussir à résister jusqu’aux deux-tiers de course avant de me faire passer par De Philippi. Quelques tours plus tard, son équipier Andries à son tour, me doublait. Leur vitesse de pointe était meilleure que la mienne sur la seconde moitié de course. Je suis donc sagement resté accroché à ma troisième place jusqu’au bout, synonyme de précieux points pour le classement  du Championnat. Je passe la ligne déçu de finir troisième après avoir mené si longtemps, mais le week-end est malgré tout des plus positifs, et je tiens à remercier mon équipe et mes partenaires pour leur soutien. Avec maintenant treize points d’avance au championnat et encore trois courses d’ici la fin de la saison, je vais donner mon maximum…comme toujours ! ‘’

 

 

Prochaine étape due ce Star Mazda Championship, la Californie et son soleil mais surtout le circuit de Sonoma, non loin de San Francisco.

Le 27 août prochain, il fera chaud certainement, sous les casques…

Mais Tristan connait bien ce tracé. Ou il a déjà couru

Christian Colinet

Photos : Team

 

 

 

Mazda Series US Monoplaces Sport

About Author

gilles