SUR FB ET BIKE 70, CHRISTIAN LÉON EST VIVANT !

 

Génial !

Sur FB, un buzz de folie, « In memory of Christian Léon » consacré à  une très belle figure de la moto française, triomphal compagnon de route de Jean Claude Chemarin en endurance.

Christian est mort il ya trente ans, dans cette charrette infernale qui a aussi tué en 1980 , les inoubliables Olivier Chevallier, Patrick Pons et Jean Bernard Peyré. Un an plus tard, c’est Michel Rougerie qui se tuait en course.

Magnifique et cruelle époque !

CHRISTIAN LÉON, UN PILOTE DOUBLE…

Ce pilote a été tellement attaché à l’appellation miraculeuse et invincible en endurance « Léon-Chemarin » qu’il arrivait aux jeunes journalistes de croire que Léon était le prénom de Chemarin!  

Jean Claude Chemarin et Christian Léon ont donc gagné trois Bol d’Or (1977, 1978, 1979) et deux 24 Heures du Mans (1978,1979). Fulgurant palmarès ! A l’époque le Championnat du monde d’endurance n’existait pas encore, sinon !!!

Et deux pilotes qui ne se ressemblaient tellement pas, qu’ils en étaient génialement complémentaires. Christian Léon était un peu le sprinter de la bande, il avait d’ailleurs roulé plusieurs années en GP 500 (1973, 1974, 1975, pour Kawa et Yam)

C’est en 1969 et 1970 (photo ci-dessus) qu’il est adoubé par Marcel Seurat, qui le fait rouler sur une Ossa. Une marque qui encore aujourd’hui fait fantasmer les tarés d’enduro que nous étions dans les années seventies, la fameuse Ossa Désert nous faisait vraiment baver d’envie. Ossa, à l’instar de marques espagnoles comme Bultaco, archi-championnes du monde en TT, a aussi quelques sommets de réussite en vitesse sur route.  

C’est assez drôle car 1969 est justement la résurrection du Bol d’Or, arrêté entre 1961 et 1968… Bol qui fera de Christian Léon un dieu absolu.

Après son épopée Ossa, Christian Léon roulera en vitesse et en endurance pour d’autres marques, dont Kawasaki à l’époque du formidable Xavier Maugendre, au mitan des seventies. En 1976, il propose donc ses talents à Honda, dont il se dit que l’on y fabrique la machine absolue pour gagner en endurance.

En 1977 commence la chevauchée fantastique avec son inséparable compagnon de route, Jean Claude Chemarin.

 

DEUX TRÉSORS SUR FB ET BIKE 7

Sur Facebook, le groupe s’appelle « In Memory of Christian Léon ». Il est de langue française mais de nombreux contributeurs y écrivent de toute l’Europe, en anglais. Les souvenirs, les anecdotes, les photos, les films affluent et Christian est là parmi nous, l’espace d’un instant.

C’est génial parce que les grands souvenirs très pros arrivent avec des petits détails qui font qu’une vie est une vraie vie et qu’une mort est un passage.

 

Sur Bike 70, la bible des grandes années de la moto, site mené de main de maître  par notre ami Francis Boutet, Christian Léon est évidemment une star. Le lien http://www.bike70.com/leon.html vous permet d’arriver directement sur l’histoire racontée par de vrais experts. Et l’on trouve sur ce site des galeries photo démentielles dues aux  » Michel Ange » de l’époque. En ce qui concerne Christian Léon, François Baud a prêté quelques uns de ses plus beaux clichés.

Il nous en a prêté quelques uns, que nous vous demandons de ne pas copier-coller, c’est une question non seulement légale mais amicale. Dans ce métier, l’amitié est une valeur plus forte que n’importe quel contrat.

Seulement attention, on vous aura prévenus : si vous commencez à « surfer » sur Bike 70, vous n’allez plus aller dormir. Ce sont des trésors d’un bout à l’autre… Vous le savez, maintenant, vous avez aussi le droit de tomber en état de grâce.

Christian Léon s’est officiellement tué en essais sur le Circuit de Suzuka le 8 novembre 1980. Il repose dans le Val d’Oise dans le petit cimetière d’Osny

Grâce à FB et Bike 70, il est vivant.

Profitez-en ! Il en vaut la peine.

Jean Louis Bernardelli

Photos :  François Baud – Pierre Gabriele -Bike 70.

 

PS : autonewsinfo pense à nos glorieux Champions  trop tôt disparus. Voir en rubrique nécrologie, nos hommages en souvenir des Pons, Rougerie, Coluche, tous grands MOTARDS

Moto - Endurance Nécrologie Sport

About Author

jeanlouis