WRC : QUEL AVENIR POUR SEBASTIEN LOEB ?

  

Alors qu’il vient de donner une magistrale leçon à l’ensemble de ses rivaux le week-end dernier à l’occasion du très redouté, redoutable et prestigieux Rallye de Finlande, tous les observateurs s’interrogent sur l’avenir du grand Champion, qu’est Sébastien Loeb

L’Alsacien, souverain au pays des imbattables scandinaves –quatre victoires latines depuis la création de ce qui s’appelait alors les 1000 lacs -, va –t’il encore poursuivre sa prodigieuse carrière.

Ou bien va-t-il s’arrêter ?

Enfin, stopper sa prodigieuse carrière en Championnat du monde des Rallyes WRC ?

That is the question…

Alors, Loeb : Stop ou encore?

Explications

Sébastien Loeb, avant de quitter la Finlande s’est confié. A battons rompus et sans langue de bois.

N’éludant aucun sujet, aucune question susceptible de fâcher !

Comme par exemple son avenir immédiat en 2012..

A nouveau avec la firme aux chevrons ?

Avec VW ? 

En Endurance ?

Mais avec qui ?

Peugeot ?  Pescarolo, Team avec lequel il a déjà roulé et avec succès, à deux reprises, y obtenant deux podiums aux 24 Heures du Mans  ?

Bref, le septuple Champion du monde fait le point

Et laisse entendre qu’il va se décider, très vite. N’attendant pas l’issu du Championnat du monde WRC,  prévu lors du Rallye de Grande Bretagne en novembre

Sébastien Loeb, on le sait a remporté à Jyväskylä, sa …. 66ème  victoire en WRC.

Un succès fabuleux, alors qu’il se trouvait en position délicate, d’ouvreur-balayeur!

Ce second triomphe Finlandais après celui déjà obtenu en 2008, a fait de lui un véritable héros pour le public local, accouru en grand nombre pour soutenir ses ‘’ vedettes ’’ et notamment les enfants du pays, que sont Mikko Hirvonen et Jari Matti Latvala

Mais un public qui n’a pu que constater une fois encore, l’immense talent du ‘’ Français ‘’ intouchable et réel magicien, sur ce parcours atypique, truffé de sauts, sur les multiples bosses  qui jalonnent le parcours ou il faut franchement assurément un gros cœur et une parfaite connaissance des lieux, pour être en attaque permanente.

Ce que Loeb, a su parfaitement maitrisé

Ce triomphe lui a définitivement ouvert le cœur des Finlandais, ébahis par ses exploits et qui ne se sont pas gênés pour le lui faire savoir, en l’acclamant avec force

Bien que présent depuis bien des années au départ de cette manche à nulle autre pareille, Loeb ne s’attendait pas à un tel accueil à l’arrivée à Jyväskylä.

Il raconte :

‘’J’ai dit à cette foule enthousiaste que cette année, peut-être en raison de ma performance, j’avais bien senti que j’avais beaucoup de supporters. C’était réellement bien différent de 2008, lorsque j’avais battu leur idole, Mikko Hirvonen. A l‘époque, j’avais eu comme l’impression que ses supporters étaient fâchés et en colère contre moi. Mais cette année, c’était complètement différent. Je n’ai pas eu les mêmes sensations. Je n’ai rien ressenti d’identique. J’ai bien au contraire bénéficié d’un incroyable soutien de la part de la foule massée au bord des spéciales. Tout cette foule s’enthousiasmait et ne cessait de me soutenir t de m’encourager. Sur le podium, c’était sympa’’

Non sans préciser :

‘’ Piloter en Finlande vous procure un sentiment incroyable. Mais d’un autre côté, c’est follement dangereux. On roule tellement vite au milieu des forêts entre les arbres ou on est à fond de 6 et ou la moindre erreur n’est pas toléré. Il est claire que j’adore piloter mais je perçois malgré tout un peu le danger’’

Et d’’expliquer :

‘’  En Finlande, cette année j’ai vraiment pris des risques importants. Il y a un an, je n’avais pas une totale confiance en ma C4 WRC mais cette fois-ci,  j’étais vraiment à l’aise avec ma DS3 WRC. Cela signifie que je suis parvenu à oublier la notion de risque pour me consacrer exclusivement sur mon pilotage. J’avais tellement confiance et étais convaincu que ça marcherait, que je n’ai nullement ressenti le même danger ‘’.

En écoutant ces paroles, on se pose inévitablement la question de savoir s’il pilotera encore en WRC, l’année prochaine, après avoir très certainement glané à l’automne, une huitième couronne mondiale consécutive qui lui tend le bras, tant il est à nouveau sur orbite mondiale.

Et ce avant d’aborder trois épreuves (Allemagne-France-Catalogne) courues sur asphalte – sa surface de prédilection – et ce sur les cinq qui restent à disputer.

Dans sa tête, vu le déroulement de la saison, sa très forte rivalité avec son équipier, l’étoile montante du Rallye mondial, l’autre Seb, Sébastien Ogier, le jeu en vaudra-t-il encore la chandelle en 2012 ?

Bref, l’inamovible Champion du monde de la discipline des Rallyes WRC depuis 2004, sera-t-il encore présent ?

Cette épineuse question d’une brûlante actualité, tout le monde se la posait, tous les spécialistes mourant  d’envie de la lui poser.

Sans trop oser !!!

Pourtant lui au soir de sa seconde victoire ‘’ historique ‘’ en Finlande, calmement à Jyväskylä, a choisi d’anticiper et s’est contenté de lâcher :

Chez Citroën, ils attendent ma réponse. Je vais donc tacher d’y répondre d’ici une semaine ou deux ‘’

Et de préciser :

‘’Je vais décider, si je reste chez Citroën, si je poursuis en rallye mais ailleurs … Ou encore si je me retire pour faire autre chose ! ‘’

Et d’enchainer :

‘’ Une chose est en tout cas sûre, je n’arrêterai pas de piloter ‘’.

Des paroles laissant supposer une seconde carrière en endurance, une discipline qu’il dit apprécier se référant à ses participations aux célèbres 24 Heures du Mans

Evidemment si l’on dissèque et analyse ses paroles, on serait tenté à priori de penser que le choix le plus naturel pour Loeb, est de poursuivre en rallye et avec Citroën

Ou dit- t’on, on lui offrirait un nouveau contrat, estimé par rapport au marché actuel des pilotes du WRC, a priori, à 8 millions d’€.

Mais qu’est ce qui pourrait pousser et orienter Loeb à demeurer et en rallye et chez Citroën ?

Tout d’abord continuer cette extraordinaire aventure entamé avec cette équipe qu’il apprécie et qui l’a fait ROI

Ensuite, l’idée de revenir en  janvier 2012 au Monte-Carlo qui retrouve sa place au calendrier WRC. Cette épreuve de légende, avec sa fabuleuse nuit du Turini.

Enfin, l’entrée en vigueur d’un nouveau règlement, lequel désormais mettra enfin fin à cette stupide corvée ‘’ d’ouvreur-balayeur ‘’ réservée au N°1 mondial.

Venons- en, à son volant.

Franchement, pourquoi si d’aventure, il venait à prolonger sa carrière en WRC, il quitterait Citroën

On évoque un contrat  en ‘’ OR’’ proposé par VW !

Mais pas avant 2013, la firme de Wolfsburg ne débutant réellement en mondial qu’au début de la saison 2013

C’est évidemment possible. L‘idée d’une année sabbatique, n’étant pas à exclure…

Mais alors que faire, en attendant ?

LOEB TIENT BON LA BARRE

C’est là, ou revient le projet de revenir en endurance et bien sur aux 24 Heures du Mans.

Oui, mais avec qui ?

La possibilité la plus réaliste reste de le voir intégrer l’équipe Peugeot, la firme cousine de son actuel employeur, Citroën.

Oui, mais l’écurie des 908, est managée tout comme Citroën par un certain …Olivier Quesnel, son actuel patron en WRC.

Or, dans le petit monde du rallye, tout le monde sait pertinemment que les relations entre les deux hommes sont tendues.

Ou plutôt se sont  terriblement détérioré cette saison, Loeb reprochant à Quesnel, de tout faire pour favoriser, Ogier.

Cela mérite des explications.

Loeb pour les gens avertis de ce milieu est un pur produit… Fréquelin !!!

Fréquelin pour les non initiés, n’étant autre que le prédécesseur de Quesnel à la tête de la formation Citroën

De plus, c’est Olivier qui a recruté l’autre Seb, Seb le Gapençais.

Donc, d’aucuns pensent que le rêve secret d’Olivier Quesnel est de tout faire pour favoriser son poulain et démontrer que lui aussi, a sorti un Champion du monde.

Qui plus est, battant à voiture égale ‘’ le monstre sacré ‘’ qu’est Sébastien Loeb !

Vrai ou faux ?

Il n’y a pas de fumée sans feu et plusieurs prises de bec et passe d’armes ces derniers mois, laissent à penser que Loeb, dit vrai

Quoiqu’il en soit, Sébastien Loeb sera c’est une certitude, toujours pilote de course, en 2012.

Dans quelle discipline ? Avec qui ?

Il l’a dit lui-même à Jyväskylä, la réponse il la fournira avant le Rallye d’Allemagne.

Or ce dernier débute dans douze jours, le 18 aout à Trèves

On devrait donc connaitre la réponse au cours des prochains jours.

Mais, quelle qu’elle soit, on peut être certain que Loeb, n’a pas fini de nous faire encore rêver !

Gilles Gaignault

Photos : Jo Lillini – André Limbourg – Thierry Coulibaly – Eric Regouby

QUEL AVENIR ET EN BLEU ????

Rallyes WRC

About Author

gilles