MOTO : DISPARITION DE GERALD GARNIER

C’est une bien triste nouvelle qu’en ce début aout, nous a annoncé notre pote l’ancien Champion motocycliste Bernard Fau :

‘’ Gérald Garnier est décédé dans la nuit de lundi ‘’

Gérald c’était un ami de mes débuts dans le journalisme lorsque j’ai débuté à L’Equipe avec Patrick Chapuis.

Les innombrables fans des GP des années 70-80 se souviennent surement de Gérald Garnier,  décédé à 64 ans en ce début de semaine des suites d’un cancer du pancréas.

Gérald Garnier, je l’avais rencontré dans les années 72-73 lorsqu’il pilotait avec talent en Coupe Kawa, laquelle était alors dirigée par Jean Claude Bargetzi, un journaliste de Moto Revue.

Hélas pour lui sa brève carrière fut brutalement à l’occasion d’une terrible chute survenue sur le circuit auvergnat Charade. Il fut relevé avec un bras  complètement invalide.

Qu’importe, amoureux fou de la compétition et de la bécane, Gérald allait alors s’orienter vers le ‘’ management ‘’ de jeunes pilotes

Il ‘ coacha ‘’ avec talent bien des espoirs ayant à l’époque noms : Alain Terras, Denis Boulom, Christian Sarron, Bernard Fau et surtout les frangins Bolle :

Jacques, l’actuel Président de la FFM et son frère Pierre.

Gérald allait exceller dans ce rôle de manager, se révélant un excellent technicien, un formidable chasseur de sponsors. Il installa ses ateliers à Vitry sur Seine

Personnellement, je lui avais confié les deux motos de GP, des TZ Yamaha 250cc que j’avais acheté pour Eric Saul en 1978 . Ce dernier devenant pilote d’usine chez Bimota, suite à ses très bons résultats, j’avais décidé d’aider Garnier et de prêter les bécanes pour Jacques Bolle.

En juillet 1983, quel plaisir de voir ce dernier remporter au guidon de la Pernod, le GP d’Angleterre

Ensuite, je lui avais présenté Patrick Boulanger le patron de l’entreprise « GME Sanitaire » avec qui il monta son écurie

Dans sa deuxième vie, après s’être éloigné du milieu de la course, Gérald Garnier fit l’acteur au cinéma, sa seconde grande passion où il ne comptait que des amis A commencer par Luc Besson

Il réalisera même son propre film, « Court Circuit », avec Patrick Grandperret, en 1981

Ces dernières années, il dirigea des laveries automatiques en région parisienne Avant de s’installer en Espagne à Marbella ou il ouvrit un bistrot

Malade, Gérald s’en revint se soigner à Paris, vivant sur sa péniche.

Notre ultime rencontre eut pour cadre un bon restau, une excellente table : La Brasserie Lorraine Place des Ternes à Paris ou nous nous sommes retrouvés avec Christian Leliard qui m’avait réservé cette bonne, très bonne surprise …

C’est un ami qui nous quitte

Gilles Gaignault

Photo : BF

 

Moto - Vitesse Nécrologie

About Author

gilles