LES 24 HEURES DE SPA-FRANCORCHAMPS L’ONT PROUVE: LE GT A AUSSI UN BEL AVENIR EN ENDURANCE

 

Le rideau à peine tombé sur ces 63èmes 24 HEURES DE SPA qu’il est déjà  l’heure de faire un premier bilaet d’en tirer les premières conclusions.

Avec une assistance chiffrée par les organisateurs à plus de 60.000 spectateurs, l’édition 2011 a prouvé que le GT ne passionne pas seulement les fabricants de modèles réduits! L’érosion des spectateurs affichée à Spa durant la dernière décennie, semble en tout cas stoppée.

Le spectateur  »lambda »  l’a en effet bien compris, tandis que les nostalgiques de ce type d’épreuve, ont eux vu leurs yeux s’écarquiller devant le spectacle offert, leur rappelant les duels homériques de  »l’âge d’or » des voitures de tourismes, à une époque où les constructeurs se bousculaient encore au portillon.

Avec 13 marques différentes au départ de l’épreuve spadoise, le quotas était en effet atteint pour en faire une épreuve royale et même si quelques constructeurs comme BMW, NISSAN ou LOTUS,  n’y ont fait qu’une apparition timide cette année, il est à parier qu’il en sera autrement l’année prochaine.

D’autres constructeurs emboîteront certainement le pas au vu de l’ère nouvelle du GT programmée dès 2012, où il sera surtout question d’équilibrer la puissance des différentes catégories  (GT1-GT2-GT3-GT4) représentatives afin d’éviter que le GT  ne vire au « corso fleuri ».

 7 Teams (AUDI via WRT-NISSAN via JRM-BMW via VDS-FERRARI via VITA4ONE-ASTON MARTIN via AMR-FORD via BELGIAN RACING, LAMBORGHINI via ALL INKL) ont d’ores et déjà rentré leur engagement. D’autres (Mc LAREN-PORSCHE-MERCEDES) devraient suivre prochainement

AUDI:UN SUCCES PROGRAMME ET PREPARE DE LONGUE DATE 

 

 

En ce qui concerne la victoire, synonyme de premier succès aux « 24 HEURES DE SPA » pour la marque aux anneaux, celle-ci n’est plus
assimilable à un effet de surprise, lorsque l’on sait avec quel soin et quelle préparation, elle a été soigneusement programmée et surtout préparée, à Ingolstadt.
 
Pour Vincent VOSSE, le Team Manager de l’équipe WRT victorieuse, elle est logique au vu de l’investissement réalisé depuis des mois.

Ecoutons le:

 » Notre victoire n’est somme toute qu’un » return » pour tout le travail fourni depuis longtemps .Dès la fin de l’édition 2010 des 24 HEURES DE SPA, nous nous sommes mis au boulot pour élaborer avec la maison mère AUDI, un programme préparatoire et où l’accent a été mis sur le moindre détail afin d’éviter une répétition de l’expérience malheureuse de 2010. Fin 2010 nous avions reçu l’accord d’AUDI SPORT en Allemagne pour être pris sous son aile et ainsi optimiser le programme 2011, en multipliant les tests et autres simulations. »

Vincent poursuit:

 » De ce point là, j’étais personnellement conscient que nous pouvions jouer la gagne. Encore fallait-il que les équipages soient le plus homogène et régulier possible, ce qui n’est pas évident sur un tracé comme celui de Spa-Francorchamps. Et là,je dois dire qu’ils ont été simplement parfaits, surtout que l’usine nous avait bien renforcé en nous déléguant  au final, ses ‘pilotes-maison’. »
 


Des quatre voitures officielles et représentatives des 4 anneaux de la marque, 2 chez PHOENIX et 2  chez WRT, c’est finalement celle à bord de laquelle se trouvait le jeune belge, Franchi le liégeois de 28 ans  (photo avec Maxime Martin) qui servit de porte-bonheur.

Voici ses impressions à propos de sa première grance victoire:
 
 » En ce qui me concerne, cette victoire est sans conteste la plus belle de ma carrière. Je suis heureux et fier d’avoir pu conquérir cette victoire avec des pilotes de la classe de Mathias (EKSTRÖM) et Timo (SCHEIDER). A nous trois, nous nous sommes parfaitement complétés durant toute l’épreuve et je serai éternellement reconnaissant à la maison AUDI de m’avoir fait confiance, même si je faisais déjà  partie du  WRT.

Il enchaine:  

 » Grâce en effet à AUDI SPORT, j’ai pu acquérir une somme importante de connaissance rien qu’au contact des mes deux fabuleux équipiers d’un week-end et qui j’espère en appelera d’autres pour la suite de ma carrière. Les coupes récoltées trouveront en tout cas une place particulière dans ma vitrine. C’est inimaginable une victoire dans une telle ambiance. »
 

LARMES DE BONHEUR ET DE DECEPTION

 

MARC DUEZ ENTOURE DE JEAN MICHEL MARTIN ET ERIC BACHELART 

Après les larmes de joie de VOSSE et FRANCHI, certains ont même vu le Dr Wolfgang ULLRICH contenir difficilement les siennes tellement l’instant était émouvant pour toute la troupe victorieuse.

Pendant ce temps d’autres auraient pu pleurer de rage ou de tristesse mais pour d’autres motifs.

Pour le belge Marc DUEZ, un pilote avec un talent immense et d’un charisme incomparable,ses yeux embués à la fin de l’épreuve en disaien long.Pour « le Duze » ou » l’Ardennais Volant » comme on l’appelle familiairement,cette course clôturait en effet une brillante carrière de 35 années durant lesquelles, il s’est taillé une sérieuse réputation en faisant partie notamment de ce cercle très restreint, de pilotes éccléctiques.

Vainqueur lui-même à 3 reprises des 24 HEURES DE SPA, pour l’ami Marc, l’édition 2011 représentait  » la quille ».

 » Pour moi, outre le fait d’avoir loupé une place dans le « Top 15″ après nos ennuis des dernières heures et qui nous firent retomber au 28ème rang, c’est un peu le film de ma carrière de pilote qui défila dans ma tête durant les derniers moments,puisque j’ai décidé de mettre un terme définitif à ma carrière de pilote à la fin du double tour d’horloge spadois et auquel j’ai participé je crois, plus de trente fois . Des souvenirs j’en garderai des milliers et je remercie tous ceux qui m’ont aidé et soutenu durant toute ma carrière de pilote. Place aux jeunes maintenant et même si je raccroche casque et gants, je ne resterai néanmoins pas trop éloigné du sport automobile qui m’a tout donné. »

Stéphane LEMERET, le journaliste-pilote belge intégré au Team Black FALCON MERCEDES SLS AMG et qui  termine sur la troisième marche du podium, lui  il  voyait sa course comme suit:

« En quatre ans j’ai terminé 3 fois sur la deuxième marche et maintenant sur la troisème. J’espère que pour ma prochaine participation de puisse enfin monter une fois sur la première rien que pour voir comment il fait là-haut! »

Maxime MARTIN  (BMW Z4 VDS) et MAXIME SOULET (PORSCHE PROSPEED 997 GT3 R) qui avaient véritablement « squattés » la première ligne sur la grille de départ au nez et à la barbe des favoris pour ce genre d’exercice étaient, une fois l’épreuve terminée, pourtant tous deux, terriblement déçu.

Laissons leur la parole et honneur au Pole-Man, Maxime Martin:

« Notre Pole Position sur la grille se trouvait anéantie dès le Raidillon parce que derrière ils avaient décidés d’aller au charbon dès les premiers mètres tandis que notre consigne était d’adopter un bon rythme tout en préservant la mécanique de l’auto qui était toute nouvelle car réceptionnée juste avant les 24 Heures.Après 5 heures de course et que nous étions placés en 10ème position du général un problème de différentiel vint anéantir d’un seul coup tous nos espoirs de bien terminer. »

Quant à Maxime SOULET, il lui pestait mais pour d’autres motifs:

 » Si j’avais réussit à placer la PORSCHE en première ligne aux qualifs c’est Marc (GOOSSENS) qui prit le départ. Malheureusement au 3ème tour, et alors qu’il menait la course, il s’est fait littéralement » torpiller » par la voiture soeur du team pilotée par SOUGNEZ et qui tentait de piquer la LAMBO de KOX au freinage de la dernière chicane pour la deuxième place.Résultat: un abandon pour SOUGNEZ et une longue réparation sur notre voiture anéantissant du coup toutes nos chances de victoire. Après une remontée fulgurante, la voiture subit des problèmes nous obligeant à abandonner. »

Pour un autre habitué des podiums spadois et recordman des victoires avec 5 succès enregistré aux 24 Heures de Spa, Eric VAN DE POELE(FERRARI 458 ITALIA VITA4ONE) il analysait l’épreuve comme suit:

 » Déjà que les qualifications n’avaient pas été bonnes avec un 21ème temps qui ne représentait pas le potentiel de la voiture, nous gardions tout de même l’espoir pour la course car d’expérience je sais que même d’une position aussi lointaine sur la grille, il est parfaitement possible de jouer la victoire. Ces 24 Heures auront été les plus courtes de ma carrière et à oublier au plus tôt car dès la première heure, notre Ferrari rencontra des problèmes de direction assistée. Après une réparation qui nous coûta de nombreux tours, nous sommes repartis avec VERDONK et VERNAY avec l’espoir d’un dernier baroud d’honneur. Hélas après quelques heures tout était dit. Des ennuis de transmission clouèrent définitivement la FERRARI N° 1 au Boxe. Celà me permettra de revenir l’année prochaine pour continuer à chasser après cette 6ème victoire »

Clôturons cette édition 2011 de grand cru, par quelques chiffres avant de faire place l’année prochaine à une édition, espérons-le du même tonneau:

62 voitures au départ et 31 classées, soit un déchet de 50%

Marcel FÄSSLER (AUDI PHOENIX) a été le plus rapide en piste descendant sous les 2’20 » au tour à 180 Km/h de moyenne et sur une piste qui n’a jamais été optimale (fraîcheur et bruine intermittente)

SPA-FRANCORCHAMPS doit être parmi les seuls circuits au Monde a posséder 2 pitlanes, deux Tours de Contrôle, deux zones de boxes et deux podiums d’où des procédures atypiques telles:

Un départ dans la descente vers l’Eau Rouge, un chronométrage et le drapeau à damiers au niveau de la grille F-1!

Sur les 3 MC LAREN MP4-12C officielles engagées, une seule passa finalement la ligne d’arrivée. Tandis que Kirkaldy en pulvérisa une dans un mur, celle de l’équipage BELL-GOODWIN-MULLEN, fut réduite à l’état de cendres, après un violent incendie, tandis que la « survivante » de CHRISTODOULOU-GEDDIE- QUAIFE-WILLS après un long arrêt au stand et être signalée dans la liste d’abandons, termina malgré tout au 25ème rang, tout en alignant des temps similaires aux temps des leaders dans les dernières heures, démontrant son vrai potentiel.

Deux poids et deux mesures

Si la Presse devait s’équiper d’une combinaison ignifugée pour travailler dans le Pit-Lane, il était par contre totalement aberrant de constater que les Commissaires de Stands, eux surveillaient les Boxes, équipés en tout et pour tout,  d’une simple salopette comme en portent les  jardiniers !

Fort discrètes, les  3 AUDI américaines de UNITED AUTOSPORTS

Après le retrait rapide de celle de PATTERSON-BELL-CHEEVER-BLUNDELL, des deux autres, la mieux classée, fut celle de DEAN-BROWN-HERBERT-JOHANSSON, au 13ème rang final.

Avec ses deux zones de Boxes, il est dommage pour le public et la Presse que l’on ait séparés les concurrents en deux zones distantes de 200 mètres. Celà fait un peu désordre de ne pas retrouver tous les concurrents dans le même Pit-Lane comme celà se fait ailleurs!

Au Nürburgring récemment lors des 24 Heures, plus de 200 concurrents sont regroupés dans une seule zone de Stands et on ne fait pas appel non plus aux vieux Stands.
 
Dommage aussi les nombreuses et impressionnates files d’attente aux guichets où les tickets d’entrées(bracelets)
étaient scannés à l’entrée et à la sortie!
 
A propos de files, sur l’autoroute menant au circuit de Spa-Francorchamps, le samedi matin, il fallait s’armer de beaucoup de patience: Pour faire 15 Km, il fallait compter environ 1H 30  avec un service d’ordre complètement submergé comme c’est malheureusement si souvent le cas aux abords du circuit de Spa-Francorchamps!
 
2000 Litres d’essence représente la quantité de carburant consommée par l’Audi victorieuse sur le week-end spadois!
 

Texte et photos : Manfred GIET

 

24H de SPA Endurance Sport

About Author

gilles