MONDIAL SUPERBIKE EN ANGLETERRE: NOUVEAU DOUBLE POUR CHECA

 

 

On sait quasiment depuis les toutes premières manches de ce Championnat du Monde de Superbike que sauf incident majeur, l’Espagnol Carlos Checa sera titré en 2011.

Il dispose de l’une des trois meilleures motos du plateau (Ducati), il a un énorme métier, une colossale expérience de la compétition et surtout ses adversaires, les très talentueux Melandri (Yamaha) ou Biaggi (Aprilia) se sont ingéniés certes à se refiler les rares bonnes places laissées par Checa depuis le début de la saison mais aussi à se gaufrer joyeusement pour perdre  ici ou là les rares points glanés sur l’invincible Espagnol.

Sur ce week end de courses en Angleterre, on a cru l’ogre rassasié, que nenni!

 

UN DÉBUT DE WEEK END TRÈS LOCAL

 

A l’instar des GP de vitesse, chaque pays organisateur peut distribuer des wild cards, autrement dit des invitations de luxe à des pilotes locaux surdoués mais ne roulant pas toute la saison en SBK mondial.

Ainsi John Hopkins, qui roule habituellement en SBK anglais pour la marque Suzuki, qui connaît donc chaque centimètre carré de la piste de Silverstone par son petit nom a t’il réussi la performance vraiment exceptionnelle de gagner la très difficile pôle position de cette manche anglaise.

Ultra difficile car ce système dit de la « Superpole » se fait en trois fois, un peu comme les chronos en F1, et il ne suffit donc pas d’être génial une fois, il faut répéter le coup de génie à plusieurs reprises.

On s’était donc dit que le « régional de l’étape » avait une chance raisonnable de battre les trois ou quatre ultra chamailleurs qui se disputent le truc tout au long de l’année, d’autant plus que Checa n’avait réussi que le quatrième temps et Biaggi le onzième!

Du billard alors?

Rien du tout.

Lui sont passés devant en manche une , puisque chaque compétition de SBK compte deux manches courues le même jour, dans la première donc, le très temporaire héros local a vu passer Checa, Laverty (Yamaha), Melandri (Yamaha) et encore le jeune anglais Haslam (BMW).

Il arrive à garder sa cinquième place devant le français Sylvain Guintoli, pour qui un petit passage le week end dernier en MotoGP a donc été salutaire. Mais enfin le principal est là, Checa gagne pour la neuvième fois de la saison. !

En application de ce qui  a été écrit plus haut, Biaggi fait un gouffre magistral et finit à une très honteuse onzième place!

 

DUCATI : TROIS-CENTIEME VICTOIRE !!


Que Checa gagne cette manche est la preuve que la Ducati est vraiment la Reine de cette discipline, qui obtient un succès sportif et populaire considérables grâce à sa formule, on l’a dit de deux courses par week end, plus les autres catégories de ce SBK mondial, (Supersport, Superstock 1000 et Superstock 600) et donc le SBK qui se court sur des 1000 CC hypersport très proches des motos de série.

Ducati obtient ici sa…  trois centième victoire en SBK.

Sachant, nous l’avons écrit ici-même il ya quelques jours, que la prochaine motohypersport de Ducati sera présentée au Salon de Milan de cette année, on imagine le tonnerre que ce chiffre effarant de victoires fera dans la communication de la marque.

Même si par ailleurs, Ducati se fait manger sur le dos en MotoGP, cela dit la saison n’est pas finie…

Gros succès pour cette marque qui n’a comme seule empreinte génétique que la compétition à très haut niveau.

SECONDE MANCHE : BIS REPETITA…

 

On se dit que dans la deuxième manche, cela va peut être changer.

De fait oui. cela change. Mais de fait non, car cela change derrière les trois premiers, qui nous refont exactement la même pièce qu’à l’acte 1.

Donc, dans l’ordre, Checa, devant les Yamaha de Laverty et Melandri.

Ensuite viennent quelques têtes connues, un Biaggi quatrième devant son coéquipier de chez Aprilia, Léon Camier. John Hopkins, qui n’aura donc été un dieu vivant que l’espace d’une pole, vient ensuite, devant Guintoli qui finit huit.

 

MAX BIAGGI

 

Au classement général, Checa est évidemment en tête avec une avance digne des élections iraniennes (mais vraiment disputées et méritées, il a gagné dix fois sur dix huit courses courues) devant Biaggi mais les chiffres parlent, la deuxième place de l’italien d’Aprilia devient assez chère à défendre, les pilotes bleus de Yamaha sont en chasse!

Prochaine manche du SBK le 4 septembre au Nürburgring en Allemagne, les pilotes, à l’instar de leurs copains du MotoGP, prennent un peu de vacances.

Jean Louis Bernardelli

Photos : SBK

Classement SBK mondial après neuf manches (dix huit courses)

 

1. Carlos Checa, Espagne, Ducati, 343 points. 2. Max Biaggi, Italie, Aprilia, 281 pts. 3. Marco Melandri, Italie, Yamaha, 272 pts. 4. Eugène Laverty, Irlande, Yamaha, 208 pts. 5. Leon Haslam, GB, BMW, 158 pts. 6. Leon Camier GB, Aprilia, 146 pts. 7. Michel Fabrizio, Italie, Suzuki, 141 pts. 8. Ayrton Badovini, Italie, BMW, 118 pts. 9. Sylvain Guintoli, France, Ducati, 109 pts. 10. Noriyuki Haga, Japon, 99 pts.

On constate donc que la guerre est totale de la cinquième place d’Haslam à la dixième de Haga.

Viennent ensuite au classement Johann Lascorz, Jonathan Rea, Jakub Smrz, Tom Sykes, Troy Corser, Ruben Xaus.

Le Français Maxime Berger (Ducati) est dix septième avec 36 points. Devant encore Roberto Rolfo, John Hopkins, Mark Atchison, Chris Vermeulen, Lorenzo Lanzi, James Toseland, Joshua Waters, Matteo Baiocco, Alessandro Polita, Barry Veneman, John Kirkham, Viktor Kuspataki, Alexander Lowes, Fabrizio Lai et Bryan Starring, ces quatre derniers pilotes (32 classés) ayant obtenu un seul point.

 

 

Sport

About Author

jeanlouis