GRAND PRIX DE HONGRIE BUTTON FETE PAR UNE VICTOIRE SON … 200 ème GP

 

Pour fêter son 200ème Grand Prix, le Britannique Jensson Button, ne pouvait rêver mieux que cette splendide  victoire qu’il a conquise ce dimanche sur le circuit du Hungaroring à Moryogod.

Pour le pilote du Team Mc Laren-Mercedes, ce succès, le 11ème de sa carrière  est parfaitement mérité car l’ancien Champion du monde (2009) a su user d’une bonne tactique dans le choix de ses pneumatiques  et faire la différence par une météo franchement en permanence des plus instables

Au final, Jenson Button l’emporte en devançant, la Red Bull-Renault du Champion du monde en titre, l’Allemand  Sebastian Vettel et la Ferrari de l’ancien double Champion du monde (2005-2006), l’Espagnol Fernando Alonso

Un sacré podium ou se côtoyaient donc ce dimanche en milieu d’après-midi, trois pilotes sacrés  »Champion du monde » !

Un podium qui a, en outre bien évidemment rappelé au vainqueur du jour, sa toute première victoire obtenue en GPF1 ici –même, le dimanche 6 aout 2006.

Ce jour-là et pour son premier succès en Formule 1, Jenson Button avait gagné en précédant la McLaren-Mercedes de l’Espagnol Pedro de la Rosa et la Sauber BMW de l’Allemand Nick Heidfeld

Curieusement, cinq ans plus tard, il regagne ce GP de Hongrie et sur le podium comme il  a cinq ans, il est entouré d’un Allemand (Vettel) et ‘un Espagnol (Alonso) !!!

Sur le tourniquet magyar, le Britannique ajoute donc ce 11ème  succès à sa collection. Et dans des circonstances météo quasiment similaires à celle d’aout 2006, de courtes averses.

Et, d’ailleurs là encore curieusement  comme celles qui avaient accompagné ces trois dernières victoires en F1

A Melbourne en Australie puis à Shanghai en Chine en 2010. Et out récemment le 11 juin dernier à Montréal au Canada.
Trois GP copieusement arrosés !

Mais avant d’en arriver à cette victoire, Button a bataillé

Au départ, Vettel  le poleman s’envole. Suivi des deux McLaren d’Hamilton et Button. Derrière les deux Mercedes de Rosberg et Schumacher occupent les quatrième et cinquième position après avoir doublé les deux Ferrari et ce alors que Webber ne pointe lui qu’au huitième rang

Lors du 5ème tour, le Champion du monde 2008, Hamilton passe Vettel dont la Red- Bull-Renault sort trop large dans un virage. Trois tours plus tard, la Ferrari de Massa se retrouve elle, en tête à queue !

Au fil des tours, la monoplace de Lewis Hamilton ne cesse de creuser l’écart, prenant 1’’ par tour, à la Red Bull-Renault du Champion du monde

 

Commence alors le ballet des arrêts-éclair aux stands à partir du 11ème des 70 tours à couvrir. Le premier à stopper es Massa suivi de Webber. Ils ressortent en slicks.

Deux tours plus tard et simultanément, Hamilton, Vettel puis Alonso, les imitent et ressortent eux aussi chaussés en slicks

A cet instant on assiste à un petit événement car le leader de ce GP de Hongrie n’est autre, qu’un certain… Schumi !

En effet, et pour la toute première fois depuis le GP du Japon 2006, Mickael Schumacher occupe le commandement d’un GP de F1,  devant Hamilton.
Button alors 3ème  profite d’un nouvel écart de trajectoire de Vettel au 14ème  tour, pour lui  ravir sa seconde place. Derrière son équipier

Au 29ème tour malheureusement c’en est déjà fini de ses espoirs, ‘’ Schum’’ range sa Monoplace sur le circuit, à cause d’un problème de transmission.

Le ballet des arrêts se poursuit, puisque la totalité des pilotes stoppera entre trois et cinq fois pour changer ses gommes, passant des pluie aux slicks sans négliger les intermédiaires.



A ce petit jeu, c’est finalement lors du 47ème tour que Button s’empare et définitivement de la tête

A l’arrivée, Jenson expliquera :

« Lors de mon deuxième relais, en ‘très tendre’, je savais que j’aurai l’opportunité de revenir sur Lewis parce qu’il avait des difficultés à la fin de son relais. Mais ça s’est passé différemment avec le retour de la pluie. »

 

Pourtant à la mi-course, Hamilton, qui avait lui repris des ‘ ultra tendre’ pour son 3ème  relais, disposait d’une belle et confortable avance, laquelle atteignait sept secondes.

Mais  rapidement ses gommes se sont dégradés à vitesse Grand V , face aux ‘tendre’ de son partenaire Button. Et c’est une énième averse, laquelle allait finalement s’avérer fatale pour Lewis au cours du 47ème, qui offrait la première place à la seconde McLaren-Mercedes

Hamilton se retrouvant brutalement en tête-à-queue à la chicane, le virage 6, Button, en profitait et allait conserver vingt-trois durant cette position de tête.

 

Redescendu du podium il lâchait :

« Ça a été une belle bagarre et c’est génial de repartir avec la victoire ».

Pour sa part, Hamilton n’en avait pas fini avec les soucis !

Effectivement, pressé de reprendre sa course,  sa McLaren reprenait la piste en coupant l’élan de la Force India du brillant  débutant en provenance du DTM, Paul di Resta.

Du coup, Lewis se voyait infliger un drive through !

Lequel avait pour conséquence immédiate de le faire dégringoler à la 6e place.

Le GP terminé, il lâchera:

« Bravo à Jenson. Il m’a attaqué et il mérite de gagner cette course. Je suis désolé pour l’équipe de ne pas avoir assuré le doublé. La voiture était très performante. Les conditions météo nous ont aidés mais l’équipe a fait un travail fantastique. Nous avons remporté les deux dernières courses ce qui est génial avant la pause estivale. Je suis déçu de mon tête à queue. J’ai du faire un ‘donut’ pour me remettre dans le bon sens de la piste. Mais cela a obligé Paul di Resta à passer dans l’herbe, ce qui m’a coûté une pénalité

 

Le malheur des uns faisant on le sait bien le bonheur des autres, chez McLaren , si l’un pestait, l’autre rigolait.

Ainsi va la vie…

Donc si Hamilton était passablement dépité, Button lui affichait un large sourire et il racontait :

« Nous avons une longue pause avant le prochain Grand Prix (Spa à la fin aout), je peux vous dire qu’on n’est pas prêt de se coucher ce soir »

Et l’heureux vainqueur enchainait :

 « C’est sur ce tracé que j’ai remporté mon premier Grand Prix en 2006 dans des conditions similaires. C’est mon 200e Grand Prix et je m’impose une nouvelle fois ici. C’est génial. Pour plusieurs raisons, j’aime bien ces conditions. Mais ne me demandez pas pourquoi. Ça a fonctionné une nouvelle fois. Ça a été un week-end fantastique et nous pouvons partir en vacances sur une belle note. Mais il ne se passera pas à un jour sans que nous pensions à Spa  (GP de Belgique). Nous serons excité à l’idée d’aller là-bas et de reproduire ce genre de résultat. »

Jenson Button au final bien mérité le « gâteau d’anniversaire » que lui a offert  l’écurie McLaren pour  fêter son 200ème  départ en GP

Cette belle victoire va e tout cas l’aider à retrouver le moral lui qui avait connu deux abandons  lors des deux derniers Grands Prix.

Lesquels précisait-il ce dimanche, ‘’n’étaient pas de son fait’’

A Silverstone, son retrait avait été dû, à un écrou mal vissé

Alors qu’au Nurburgring, il s’agissait de la défaillance de l’hydraulique.

Désormais, c’est pour Jenson déjà de l’histoire ancienne…

A propos, ce dimanche c’est une nouvelle défaite pour les invincibles Red Bull-Renault. La 3ème d’affilée après le Nurburgring et la victoire d’Hamilton et Silverstone et le succès d’Alonso…

Vettel explique:

« J’ai un peu souffert dans le premier relais. Avec les pneus « intermédiaire », Lewis Hamilton était plus rapide et j’ai perdu la tête dans le virage 2 qui était plein de pièges. Il attaquait fort et j’ai essayé de résister. Mais à un moment, je me suis rendu compte que ça ne passerait pas et j’ai préféré écarter ma trajectoire. J’ai perdu la tête à ce moment-là. Après, le circuit a séché et je me sentais de mieux en mieux avec les pneus tendres même s’il restait des endroits humides. C’était sympa de voir les McLaren très proches l’une de l’autre. Dans le dernier relais, j’ai été obligé de laisser passer Jenson Button. J’ai cru que j’étais plus rapide mais j’ai eu des problèmes de freins. C’est difficile d’imaginer comment la voiture va évoluer à vingt tours de l’arrivée. Je n’ai pas pu attaquer autant que je le voulais. Mais quoi qu’il en soit, finir deuxième permet de faire un pas important en avant même si la victoire était possible. Nous ne l’avons pas obtenue. Nous devons donc travailler dur. Les McLaren étaient très fortes et c’est clair que depuis deux courses, elles ont fait un vrai pas en avant. Nous devons revenir. »

 

 

Quant à Fernando Alonso, lui  il concluait:

« Dans ces conditions, la course parait vraiment longue. Il faut vraiment rester concentré avec tous ces arrêts aux stands et tout le reste. Malheureusement, le départ ne s’est pas déroulé comme prévu. Les deux Mercedes nous ont dépassés. J’ai dû repasser Michael [Schumacher] et Nico [Rosberg] à deux reprises. Et après notre arrêt, je me suis retrouvé derrière [Mark] Webber pendant la moitié de la course. Après, j’ai enfin pu attaquer mais les trente premiers tours, je les ai faits derrière les Mercedes et Mark. C’était compliqué pour la suite. Nous pouvons faire une bonne deuxième moitié de saison. Lors des trois dernières courses, nous nous sommes battus pour le podium ou la victoire. Le mois de juillet a été fantastique et je pense que je suis le pilote qui a inscrit le plus de points lors des trois dernières courses. L’équipe a fait un pas en avant tout comme McLaren. »

 

Christian Colinet
Photos : Bernard Asset – Teams –Pirelli-Red Bull

F1 Monoplaces

About Author

gilles