24 HEURES DE SPA: UN DEBUT DE COURSE TUMULTUEUX.

Ce sont finalement 62 équipages qui ont pris d’assaut le célèbre Raidillon de la cuvette ardennaise pour un double tour d’horloge mythique ce samedi à 16 heures.

L’Audi R8 LMS du Team belge WRT du trio ALBUQUERQUE-LONGIN-ORTELLI, ayant pu finalement pu être remise en état après la violente sortie route dont fut victime le Portugais ALBUQUERQUE, jeudi en fin de séance d’essais qualificatifs.

Dès le départ lancé donné dans la  descente de l’Eau Rouge et sous un ciel couleur chagrin, c’est la Porsche 997 GT3 R PROSPEED de Goossens qui surprit l’inattendu Poleman Maxime MARTIN sur la BMW Z4 du Team VDS.

Lequel qui dès le freinage des Combes dut également laisser passer la LAMBORGHINI -REITER de  Peter KOX ainsi que les PORSCHE 997 GT3 R d’AUTORLANDO de RUBERTI et la seconde de PROSPEED avec SOUGNEZ au volant.

Le Mano à Mano des équipes de pointes était dès lors lancé sur les chapeaux de roues.

 

LA MC LAREN MP4-12C DE KIRKALDY VICTIME D’UNE VIOLENTE SORTIE DE ROUTE APRES 3 TOURS

 

Dès le troisième tour, les éléments se précipitèrent !

Ludovic Sougnez (photo) au volant de l’une des PORSCHE PROSPEED loupa son freinage de la dernière chicane et vin immédiatement tamponner et emboutir violemment la voiture-sœur, la seconde PORSCHE PROSPEED du leader,  Marc GOOSSENS !!!

STUPEFACTION dans le public et aussi dans le stand Prospeed

Tous deux durent rentrer pour ne plus quitter malheureusement leurs Boxes durant les deux premières heures et où les mécanos tentaient le tout pour le tout pour tenter de  les faire repartir.

Finalement, seul  l’infortuné GOOSSENS put repartir effectivement reprendre la course mais avec tout de même un très lourd handicap atteignant la bagatelle de 20 tour de retard !!

Pratiquement au même moment, la MC LAREN MP4-12C avec l’irlandais KIRKALDY au volant, qui dès avant le départ avait été sanctionnée d’une pénalité de 5 minutes d’arrêt obligatoire à rester devant son Boxe durant les trois premiers tours de la course, pulvérisa sa belle MC LAREN dans le mur à la sortie du virage de la Source !

Quant aux causes de cette sortie de route difficile à expliquer, on peut en conclure que  l’Irlandais a largement dépassé les limites de la voiture en voulant s’offrir une remontée spectaculaire avec des pneus qui n’étaient plus à température après son arrêt de 5 minutes.

Toujours est-il qu’il a du être désincarcéré et emmené à l’hôpital pour un check-up plus approfondi.

Cela entraina une première et longue sortie du Safety-Car.

 

CHANGEMENTS DE LEADERS CONSTANTS

.

Dès que la course pu repartir, les positions de tête changèrent constamment.

Après que la PORSCHE d’AUTORLANDO de Ruberti ait pris le commandement, elle fut relayée par la FERRARI
458 Italie de la Scuderia AF CORSE de Griffin (photo)

Mais peu après, elle hérita d’un Stop and Go  et ce pour avoir court-circuité une chicane laissant alors la place de leader à la LAMBORGHINI Gallardo de  Peter KOX, elle même peu après victime de problèmes techniques.

Ce fut alors au tour des AUDI de se muer en leaders.

D’abord avec  Marcel FÄSSLER sur l’AUDI R8 LMS du Team PHOENIX ou la voiture soeur du même Team et conduite par Stippler.

Comme sur les autoroutes ce week-end, le chassé-croisé était engagé avant la tombée de la nuit après une deuxième phase de Safety-Car après que l’Autrichien MAYR-MEINHOF à bord de la LAMBORGHINI Gallardo du Team REITER (photo), se soit complètement loupé en rentrant trop vite dans le Pit-Lane et en envoyant la belle italienne sur le toit et pour le compte du week-end !

 

Au terme d’une première partie de course tumultueuse et animée dans tous les sens, la nuit s’annonce terrible et pour les pilotes et pour les mécaniques vu le rythme imposé par les équipes de tête à l’épreuve.

Côté Français, c’est la MERCEDES SLS AMG du GRAFF RACING avec PANIS-LAPIERRE-DEMOUSTIER-DEBARD qui était la mieux placée occupant le quatrième rang provisoire et tournant comme une horloge tandis que la seconde MERCEDES SLS AMG du même Team avec PARISY-VANNELET-HAEZEBROUCK-VIGNALL, occupait elle un excellent 7ème rang, à 1 tour.

A retenir encore, le retrait de la BMW Z4 du Team Marc VDS Racing que se partageaient le trio, Maxime Martin, Bas Leinders et Marc Hennerici. Cette voiture qui s’était élancée en pôle a abandonné après cinq heures de course. Abandon provoqué par une fuite d’huile au niveau de la transmission. La BMW Z4, n°40 occupait la 12e position après trois heures de course.

Texte et photos : Manfred GIET

 

Endurance

About Author

gilles