UNE FORMIDABLE AVENTURE POUR LA 4L RENAULT SUR LE LOINTAIN LAC SALE…

Unique !

Une 4L Renault dénommée « Saline4Fun » participera du 13 au 19 août prochain, à la trés réputée et célèbre  »Speed Week  » de Salt Lake City (Utah).

Objectif ?

Atteindre tout simplement les 280 km/h !!!

Une vitesse exceptionnelle pour le petit bolide mignon tout plein que ses concepteurs ont réalisés en hommage aux  » 50 ans  » de la Demoiselle  » Parisienne  »  qui va donc s’aventurer sur le prestigieux Lac Salé.

 

Lequel vit déjà en … 1956,  les exploits de sa sœur-ainée, l’inoubliable Étoile Filante de notre enfance. Prototype créé par les ingénieurs de ce qui s’appelait à l’époque la Régie Renault.

Et qui confié au pilote-ingénieur, Jean Hebert atteignit la vitesse de …

Performance qui à l’époque était EXCEPTIONNELLE, pour ce type d’engin

Explications

Au lendemain de la guerre, l’aéronautique a le vent en poupe. En France, une poignée d’ingénieurs décide d’appliquer ces technologies à l’automobile.

Résultat : Une Étoile Filante, au succès fulgurant !

Un rêve d’ingénieurs

L’Étoile Filante est née effectivement dans l’esprit de Joseph Szydlowski, patron de Turboméca, spécialiste reconnu des moteurs à turbine. Dès 1945, il se lance dans la fabrication de petites unités de ces puissants réacteurs dont il équipera notamment les fameux hélicoptères Alouette. Il est convaincu que cette technique peut intéresser le grand public et se rapproche de Renault pour une application au domaine de l’automobile.

Défi relevé !

Renault, à la recherche de nouvelles techniques pour ses moteurs, se verrait bien battre le record du monde de vitesse…

Pierre Lefaucheux, patron de la Régie Renault, confie la réalisation d’une voiture expérimentale à 3 hommes d’expérience : Fernand Picard, directeur des études, Albert Lory, motoriste hors pair et Jean Hébert, ingénieur et pilote.

Autour d’une turbine surpuissante, développant 270 chevaux à 28 000 tours/minutes, ils conçoivent une voiture hors norme. Dotée d’une structure tubulaire habillée de polyester et de dérives proche de celles d’un avion, l’Etoile Filante mesure près de 5 mètres !

Courageux et aussi très curieux, Jean Hébert se porte volontaire pour piloter le bolide expérimental. Des essais en tunnel sont réalisés, avec succès, entre 1954 et 1956.
Le 5 septembre 1956, le premier essai en plein air a lieu près du lac salé de Bonneville, aux États-Unis. Avec une pointe à 308,85 km/h, l’Étoile Filante établit un nouveau record du monde… encore inégalé à ce jour !
Relayé par la presse du monde entier, notamment par les journaux américains, l’exploit contribue à asseoir la réputation de Renault outre-atlantique. Un succès dont bénéficiera indirectement la Dauphine, lancée à l’export à la même époque.
L’Étoile Filante s’éteint très vite après ce formidable record. Elle bénéficie d’un design audacieux et futuriste qui aurait pu séduire la clientèle de l’époque. La turbine, en revanche, n’est pas adaptée aux besoins et contraintes d’une automobile.
Les divers constructeurs intéressés par cette technologie abandonnent rapidement leurs projets. Il en reste cette splendide machine à records, la plus aboutie de sa catégorie.
.
.

UNE 4L RENAULT, LA « SALINE 4FUN »  SUR LES TRACES DE L’ETOILE FILANTE A BONNEVILLE…

.
.

 

Plus de 55 ans après ce fabuleux  » exploit  » et en  cette année du cinquantenaire de la Renault 4, Les Triplettes de Bonneville, participeront aux USA, du 13 au 19 août prochain à la trés réputée,  Speed Week à Salt Lake City (Utah) avec comme  » objectif  » , de battre un record de vitesse sur ce mythique lac salé de Bonneville.

Le projet

Le projet des Triplettes de Bonneville consiste à faire rouler, à l’occasion du cinquantenaire du modèle, une improbable Renault 4 F4,  sur le mythique lac salé de Bonneville aux USA.

Il fallait pour cela :

  • rendre la voiture performante, par l’adjonction d’une mécanique adaptée,
  • la mettre en conformité avec la réglementation SCTA,
  • la transporter sur place et la faire rouler sur le sel de Bonneville.

Les deux derniers points étant du ressort des Triplettes, il fallait toute la compétence de Renault Classic pour optimiser le premier.

 

Une improbable Renault 4

La passion et l’enthousiasme des Triplettes de Bonneville correspondent parfaitement à la Renault 4. Ce nouveau challenge, rendre la voiture performante, par l’adjonction d’une mécanique adaptée,  permet d’ajouter une nouvelle facette au côté polymorphe de la 4L, Renault Classic se lance dans l’aventure à ses côtés.

Les Triplettes et Renault Classic conviennent de lui conserver son aspect d’origine.

Après quelques hésitations sur le choix de la mécanique, c’est finalement un moteur de Renault 5 Turbo, prélevé de façon temporaire sur un véhicule de la collection, qui est utilisé.

Renault Classic se charge de l’implantation de ce moteur dans la Renault 4, de l’adaptation et de l’implantation d’une boîte de vitesses spécifique, de l’adaptation de la plateforme, des éléments de direction de suspension et de freinage, du faisceau électrique, du circuit d’alimentation en essence ainsi que de la préparation et de la peinture de la carrosserie. Renault Sport Technologies vient seconder Renault Classic et lui apporte conseils et assistance (notamment pour la réalisation du faisceau électrique).

 

La « Saline4Fun » est née.

 

Extérieurement, seule une garde au sol extrêmement réduite, et quelques « détails » comme l’échappement sortant par l’aile avant droite ou le parachute de girafon permettent de présager que cette sympathique fourgonnette dispose de performances supérieures à celles des Renault 4 fourgonnettes ; celles qui ont rendu tant de services à de nombreux artisans et flottes de grandes entreprises ou administrations.

 

Ses caractéristiques techniques

La base : Renault 4 fourgonnette (R4F4) de 1983

Châssis : d’origine, modifié à l’avant pour accueillir une boîte de vitesses spécifique (sur base de boîtes de vitesses de Renault 21 Turbo et de Renault 25 GTX).

Trains roulants : porte-moyeux et fusées spécifiques.

Suspensions : spécifiques.

Carrosserie : d’origine avec adaptation des ailes et du capot.

Poids : approx. 720 kg.

 

Moteur et boîte de vitesses

Provenance : Renault 5 Turbo en configuration Championnat de France véhicules de Production 1983 (pilote Jean Ragnotti).

Puissance : 290 ch.

Emplacement : idem au moteur d’origine.

Boîte de vitesses : spécifique sur base de boîtes de vitesse de Renault 21 Turbo et de Renault 25 GTX.

Freins : Renault 25 (AV) et Clio 2 (AR).

 

Sécurité

Arceau cage, harnais, extincteurs, baquet aux normes US, parachute de freinage.

Intervenants techniques

  • Renault Classic.
  • Daniel Heurton et Triplettes de Bonneville ;
  • Renault Sport Technologies.
  • Orbisoud (échappement).
  • Ferry Developpement (moteur).

Catégorie SCTA

Blown Gas Coupe, classe moteur H (de 1016 à 1523 cc).

 

Présentation de la Speed Week

C’est sur le Lac Salé, situé à 160 km à l’est de Salt Lake City, que la SCTA (Southern California Timing Association) organise la Speed Week depuis 1949. Une partie de l’eau du lac s’évapore chaque été, déposant une croûte de sel très plane, donc propice à la vitesse. Seul inconvénient, l’altitude de 1 200 mètres, défavorable au rendement moteur, et une température avoisinant les 45 degrés.

Durant une semaine, plus de 500 concurrents tentent chaque année de battre des records de vitesse, en moto ou en voiture, voire parfois en camion. Les catégories sont nombreuses, selon le type de véhicule, son âge et le niveau des transformations.

Les « runs » (tentatives de record) s’effectuent sur 3 pistes au choix, équipées de cellules de chronométrage tous les miles. Si votre vitesse est supérieure au record en vigueur dans la catégorie, l’auto est mise en parc fermé. Le lendemain matin, tous les concurrents dans le même cas doivent réitérer leur performance et, si la moyenne des deux « runs » reste supérieure au record, il est à vous !!

Déroulement de l’édition 2011

Tout commencera par deux journées de contrôles techniques les 11 et 12 août.

S’ensuivra le 13, la cérémonie d’ouverture, qui lancera officiellement la semaine de course. Le 19 août à midi, fin des « runs »… et des records 2011.

 

 

Les Triplettes de Bonneville

Trois amis d’enfance : Jean Caillou, Gilles Pujol, et Frank Figuls rejoints par Bernard Canonne, amateurs de la 4L fondent Les Triplettes de Bonneville

À leur palmarès :

13 records autos et motos dans différentes catégories.

Les Triplettes détiennent :

  • le premier record auto français à Bonneville depuis Renault en 1956 (records FIA),
  • le premier record SCTA français,
  • le premier record moto français SCTA,
  • le premier record français SCTA féminin.

Cet évènement unique, s’inscrit dans le calendrier des festivités prévues cette année pour célébrer les 50 ans de la Renault 4, modèle emblématique de la marque au losange.

Laquelle, bon an , mal an,  continue son petit bonhomme de chemin…

Il est vrai que ce modèle Renault, est devenu année après année, MYTHIQUE !!!

 

Gilles GAIGNAULT

Photos : RENAULT et Bernard Cannone


Evenements Sport

About Author

gilles