SILK WAY 2011 : LA BELLE SEMAINE DU TEAM D’ANDRE DESSOUDE

  JEAN BRUCY-FREDERIC CHAVIGNY : LES VAINQUEURS DE LA CATEGORIE T2

Alors que le Silk Way Rally édition 2011 venait de se conclure la veille à Sotchi, nous avons retrouvé à Moscou, André Dessoude avant qu’il ne regagne la France et St Lô, son port d’attache.

C’est un patron épanoui et plutôt satisfait de la performance d’ensemble de ses troupes qui nous a dressé un bilan qu’il juge positif, au terme de ce troisième Silk Way Rally, sur cette folle semaine de course en plein cœur de la Russie et du Caucase.

Point d’orgue de cette édition 2011, une nouvelle victoire en catégorie T2 du Team Dessoude et du duo Frédéric Chavigny-Jean Brucy, 8ème au  classement général.

 Autre satisfaction, l’inattendue 13ème place de Zhou Ji-Hong que naviguait au pied levé, le trés expérimenté Jean-Pierre Garcin.

En effet, le pilote chinois découvrait les réelles difficultés d’un rallye raid, et grâce à l’expérience de son navigateur, il a pu rapidement s’adapter au rythme et au terrain sur un véhicule très performant.

« Pour sa 1ère sortie, Zhou qui découvrait l’auto a bien marché et bien évolué au fil des étapes.»

En janvier dernier,  Zhou avait suivi le Dakar en suivant l’assistance Dessoude, en pilotant un Patrol et ce afin de se familiariser avec ce grand rallye dans le but de le disputer en 2012. D’ou sa présence comme concurrent cette fois sur ce Silk Way

Enfin, le nouveau Buggy Oryx, piloté par le non moins chevronné Christian Lavieille qu’épaulait Jean-Michel Polato, a démontré tout son potentiel en jouant les premiers rôles sur les premières spéciales avant d’être mis hors course sur la quatrième étape (trop de way points manquants) suite à la casse de la biellette de direction, laquelle l’empechait de suivre l’itinéraire de la course jugé trop cassant dans une telle situation.

Mais laissons la parole au chef d’orchestre:

« Je suis très satisfait du résultat du Pathfinder du tandem Frédéric Chavigny et Jean Brucy. Ils ont réalisé un parcours quasi sans faute et ont su gérer de façon idéale leur position au général et en tête du T2. La victoire est largement méritée. Concernant les débuts de Zhou Ji-Hong sur une course d’envergure avec une voiture très performante, je dois bien avouer que la barre était placée très haut. Ses expériences de la compétition en Chine sont bien différentes des conditions rencontrées ici, que ce soit en matière de terrain ou de voiture. En quelques jours, il a beaucoup progressé au contact de Jean-Pierre Garcin mais il a encore besoin de rouler avant le Dakar. Sa 13ème place est, malgré tout, une bonne chose et démontre qu’il a du potentiel. »

Le Team Dessoude présentait par ailleurs sur ce Silk Way, la toute nouvelle version du Buggy Oryx dont le modéle ibnitial avait été trés performant lors du dernier Dakar confié à Isabelle Patissier. Ici, en Russie il était aux mains d’un pilote de trés grande expérience, Christian Lavieille, navigué par  Jean-Michel Polato.

André poursuit:

« Au niveau véhicule, je ne suis pas déçu malgré la mise hors course, car cette première expérience avec le nouveau moteur  BMW diesel 2 litres bi-turbo préparé par Jean Marc Schmit dans ses ateliers de Dourdan, a été encourageante. Ce qui me déçoit, ce sont les conditions dans lesquelles cette participation a été écourtée car nous avions encore de nombreuses choses à faire. Néanmoins, ici sur ce Silk Way, confronté à des véhicules éprouvés et rapides, il a démontré d’évidentes qualités. Les résultats des premières étapes confirment que la voiture est vraiment bien née. Nous avons effectué beaucoup de travail en amont du Silk Way et sur le terrain. Les améliorations sur le refroidissement moteur, les freins ou les suspensions ont été bénéfiques.»

Benoit Vincendeau, le concepteur de ce buggy était comme Jean Marc Schmit, présent en Russie et ce dans le but de développer et améliorer l’enfin dans l’optique du prochain Dakar.

Croisé en fin d’épreuve, l’homme de l’art qui prépare ces buggys à St Prouant en Vendée, était lui aussi ravi mais nullement étonné des trés bons résultats dans les premières spéciales de son engin, considérant que:

« Rien ne remplace la course, laquelle demeure le meilleur des bancs d’essais.»

A ce sujet, André Dessoude nous a apporté quelques éclaircissements:

« L’objectif est de mettre à la location deux exemplaires de ce Buggy sur le prochain Dakar. Léger et performant avec un coût d’exploitation raisonnable et mené par un bon pilote, l’Oryx peut faire de belles choses. Toute l’équipe s’est impliquée dans ce projet pour en faire un véhicule attractif et performant. Prochaine étape, quelques modifications « esthétiques » au niveau de la carrosserie. » 

 

 

Il nous faut préciser que ce buggy n’avait jamais encore roulé aussi vite qu’aux mains de Christian Lavieille, d’ou la découverte au fil des étapes  de petis soucis jusqu’alors insoupsonnés. Les pièces n’ayant jamais été sollicités à si haute vitesse. Les perfs réalisées par Lavieile lors des 1ères étapes prouvent que ce buggy est bien né et qu’il y a un trés bon équlibre général  entre moteur, boite, suspensions, freins et les pneumatiques BF Goodrich

André Dessoude enchaine:

«  Ce qui est le plus difficile en compétition , c’est de concevoir un bolide à la fois  performant avec un cout raisonnable.» 

 

Pour vous donner une petite idée, il nous a lâché les chiffres :

«  Le proto avec lequel roulait notre client chinois qui  en a acheté deux – l’un pour courir en Chine, l’autre pour les épreuves comme le Dakar ou ce Silk Way – coute 400.000€. Le Pathfinder de l’équipage Chavigny-Brucy revient lui 170.000€. Quant au buggy, lui il sera facturé autour de 130.000€.» 

Ultime précision au sujet de ce joli p’tit bug, André Dessoude va lui donner de l’allure:

« Effectivement pour le Dakar, on va lui donner un sacré look. Une carrosserie plus rigolote et plus marrante.» 

 

Concernant la suite du programme du Team Dessoude, celui que le milieu nomme affectueusement, le  »sorcier  » de St-Lô, nous annonce quelques changements.

« Frédéric Chavigny changera de monture sur le prochain Dakar. Il passera à un Mitsubishi Pick-up. Une véritable voiture de course fabriquée au Brésil par l’équipe Spinelli, à un coût très raisonnable. C’est en fait une base élargie de L200 aux suspensions et roues indépendantes, un T1 très performant se situant entre le T2 et les meilleurs T1. Un véhicule qui devrait parfaitement convenir à Frédéric. Pour Christian Lavieille, nous sommes en pourparlers pour une voiture de pointe qui serait équipée d’un moteur Nissan. Mais je vous en dirai plus dans quelques temps…  Quant à Zhou, lui il roulera à nouveau avec le proto dont il est désormais le propriétaire»

 

La prochaine compétition où s’engagera la structure Saint-Loise devrait être l’Egypte avec le Rallye des Pharaons.

André nous en annonçant le programme:

« Nous devrions aligner cinq ou six voitures aux Pharaons. Nous aurons trois Nissan Pathfinder T2 pilotés par des équipages italiens  dont l’ancien Champion, brillant rallyman du temps de la Mouton, Cinotto accompagné de ses deux fils. Il y aura aussi un Pathfinder T1, certainement le Buggy Oryx pour continuer à travailler et si Frédéric Chavigny peut professionnellement se libérer de ses occupations profesionnelles en Ukraine, nous le retrouverons au volant de sa nouvelle voiture… »

Beaucoup d’activité donc en perspective jusqu’au départ du prochain grand rendez-vous, le Dakar 2012, entre Mar del Plata et Lima, la capitale Péruvienne. Le Rallye ASO 2012, traversant effectivement pour la toute première fois le Pérou.

Gilles Gaignault

Photos : Eric Vargiolu – DPPI-  Emmanuel Biston- Judith Tomaselli

Sport

About Author

gilles