GP DE VITESSE MOTO : HONDA CHANGE DE STRATÉGIE


Vous voyez un peu l’attaque démentielle de ce trio ?

Profitez en, en 2012, fini.

Nous écrivons GP après GP que la tactique de Honda est imbécile, avec quatre motos officielles qui se tirent dans les pattes. Et Lorenzo, sur sa Yamaha, qui en profite…

Sous prétexte de coupes budgétaires, Honda Repsol annonce des départs….

 

LES CONFIDENCES DE NAKAMOTO SAN…

 

Shuhei Nakamoto est le patron de la compétition chez Honda. Il s’est laissé aller à quelques confidences (des japonais qui font des confidences, ça n’existe pas. Le procédé est gros comme un éléphant en rut dans un magasin de cristal de roche…).

Il a donc dit à nos confrères de Motosprint, des confrères…italiens (comme par hasard) que l’an prochain, pour cause de crise économique, il n’y aurait plus que deux motos d’usine en MotoGP, celles de Stoner et Pedrosa…

Exit donc Dovizioso, exit aussi Simoncelli.

 

Marco Somoncelli

Bref, dehors les ritals…

Simoncelli est membre du team privé Honda Gresini, mais roule cette année sur une moto d’usine.

Le but du quatuor ?

Terrasser la concurrence, en particulier Yamaha, en particulier Jorge Lorenzo. Donc fastoche, plus il y a de Honda, moins Yamaha marque des points.

RA-TÉ !

Parce que les pilotes Honda se tirent la bourre entre eux, voire se font voler l’un l’autre…

Et que du coup, si Stoner est en tête du général, Lorenzo est deux et pas très loin !

« La crise économique est loin d’être finie » dit Nakamoto, avant de préciser :

« En plus, le Japon a de gros problèmes dus au désastre du printemps, (Fukushima). Tout notre secteur industriel a vu sa production baisser de trente pour cent, et Honda est comme les autres.

Si j’étais contraint (lecteur, tu peux apprécier ici comme on se fout de la gueule des journalistes ritals et par conséquent de toi… contraint par qui ?) d’annoncer nos pilotes 2012, j’évoquerais seulement Stoner et Pedrosa qui sont les seuls à être sous contrat.

Et donc au revoir Simoncelli et Dovizioso.

Voilà sans doute un des coups de jésuite à la sauce nippone les plus redoutables que j’aie entendus !

 

DECRYPTAGE….

 

Tout le problème est que Honda n’a pas de leader naturel, pas de pilote numéro un, et donc pas de consignes de course. Impossible donc de dire par exemple en ce moment à Pedrosa, Simoncelli et Dovizioso de rouler donc pour Stoner…

Comme, en dehors de Simoncelli qui n’arrive pas à finir un GP sur le podium, manque de métier, les autres se relaient aux bonnes places, Maître Renard Lorenzo arrive à béqueter le fromage des corbeaux Honda…

Donc, comment dire à ces pilotes de jouer collectif ?

Au hasard, en criant sur les toits (ritals of course) que les ritals en question vont gerber…

Bien sûr, tsss… tssss… en fin d’interview, notre cher nippon ajoute qu’il ne sait pas encore exactement ce qui se passera l’an prochain.

Peut être deux usines et deux compé-clients, peut être autre chose…

Bref, la porte est ouverte à ceux qui penseraient à Honda avant de penser à leur pomme…

Si en plus, Pedrosa pouvait piger ce message ultra subliminal, ce serait bien… mais l’emmerdant dans ce cas est que le sponsor principal de Honda est Repsol, une boîte…espagnole !

On peut donc « pousser mémé dans les orties » mais modérément.

Terrible d’être patron ! Cruel dilemme !

 

 

É-CO-NO-MIES !

 

Ce qui est quasi-certain, c’est que l’an prochain, Honda ne fournira que quatre motos de GP.

En 1000 cc puisque c’est la nouvelle règle en MotoGP. Le degré de compétitivité des deux compé-clients sera plus ou moins proche des motos d’usine.

Cela porte un nom… le chantage.

Pour Motosprint, c’est un scoop.

Pour Honda une jolie manip.

Pour nous, une info qui ne nous étonne pas, il était évident qu’à terme, Honda allait s’apercevoir que sa stratégie à quatre motos d’usine correspond en gros à balancer des millions de dollars par les fenêtres.

Voilà qui promet une chaude ambiance pour la fin de saison.

Pour Dovizioso, gerber serait assez légitime, il ne fait pas vraiment d’étincelles. Pour Simoncelli en revanche le message est clair.

Si tu continues à leur tourner autour en qualifs et à les gêner en course, « tavoirtagueulalarécré… »

Bon, cela promet aussi de chaudes empoignades en course, alors finalement tant mieux !

Jean Louis Bernardelli

Photos : MotoGP

 

Andrea Dovizioso

Toini Elias

Moto

About Author

admin