GP MOTO D’ALLEMAGNE : ATTENTION A L’ORGUEIL !

Stoner réussit une pole qui était pourtant bien mal partie.

Pedrosa est second temps, signe de résurrection. Lorenzo troisième, attention danger !

Rossi et Guintoli dernier temps, attention au dernier jugement…

ORGUEIL A OUBLIER…

On sait que la bagarre pour le titre MotoGP ne concerne pour l’instant que deux pilotes, même si mathématiquement c’est faux. Stoner et Lorenzo.

C’est l’Australien qui est en tête au général.

« D’abord, je me suis vomi vendredi. Ensuite, ça roulait mal. On a eu des problèmes dans les courbes rapides » dit-il « Mais on a trouvé la solution. Sur mes deux motos. Alors maintenant ça envoie bien ! ».

Second temps, l’Espagnol Lorenzo est en chasse.

Quel que soit le résultat, celui qui sera devant l’autre demain aura fait une excellente opération. Stoner reprendrait (un peu) le large, Lorenzo serait revenu au niveau de son ennemi intime.

Mais le plus grave serait une chute. On peut imaginer, dans un monde sans cruauté, que Stoner laisserait passer un Pedrosa déchaîné pour se contenter de contrôler Lorenzo, une sorte de « Match Racing » façon  »Coupe America », seuls au milieu de la meute…

On peut encore imaginer que Honda dise à ses pilotes, Pedrosa, deuxième temps, Simoncelli quatrième, Dovizioso sixième, de jouer pour Stoner…

Alors là, les mecs, même pas en couleurs le rêve…

Un GP c’est comme une guerre civile, question cruauté, mais au lieu de deux camps, il y en a six ou sept.

Tu vois le massacre ?

Ce qui est sûr, c’est que Pedrosa n’a plus rien à perdre. Donc gaz, et lourd !

Stoner a alors deux possibilités. Se battre avec lui, au risque d’aller mesurer la piste avec les bras, ou le laisser batifoler devant et garder Lorenzo derrière… sauf que Stoner est un mec d’un orgueil terrifiant.

Accessoirement, un pilote ne court JAMAIS pour être deuxième. Ce qui veut dire que si l’on ou l’autre ne se vomit pas au premier tour, on risque de voir une empoignade qui rendra naine la pire des mêlées Australie-All Blacks…

Tant mieux d’ailleurs, c’est la raison pour laquelle il ya plus de cent mille spectateurs à chaque GP !

Bon, De Puniet est neuvième sur la grille de départ.

Ici aussi, attention à l’orgueil. Au contraire de Pedrosa, Randy, qui a totalement raté son début de saison, peut avoir envie de montrer ce qu’il sait faire.

Sauf que devant c’est du lourd, Hayden, Colin Edwards, Dovizioso…

De Puniet aura, sur le plan stratégique, une course intelligente à mener, en dehors du fait qu’il faudra être à fond partout…

Et puis… Sylvain Guintoli est dernier temps.

Attention, encore, à l’orgueil. il reprend la compet en MotoGP, alors accordons lui l’indulgence.

C’est une question de bon sens…

Ce qui ne lui serait pas pardonné, serait une fin dans l’herbe…

Enfin Rossi.

Avant dernier temps. En fait, la gaufre qu’il a prise en essais libres est un vrai pépin.

Son épaule opérée cet hiver a été touchée.

Pour Ducati, c’est évidemment la grosse cata. Alors, ou bien Rossi roule en grimaçant, ou il attrape la rage, surtout si la piste est mouillée… dans ce cas, attention devant…

En revanche, Guintoli aurait alors un formidable coach, voire carrément un lièvre !

MOTO2 ET 125 : QUARTIER LATIN…

En Moto2, Stefan Bradl, le pilote allemand qui a des milliards de points d’avance au général, n’a pas fait la pole, qu’il a laissée à l’Espagnol Marc Marquez.

Espargaro vient derrière, cela devrait nous donner une belle bagarre mais de toutes façons, dans cette catégorie, c’est massacre à la tronçonneuse d’un bout à l’autre.

En 125, c’est simple, les Espagnols ont envahi l’Allemagne.

Tous sur Aprilia, bref le Sachsenring devient un quartier…latin ! Vinales, vainqueur au Mans, est pole.

Puis viennent Faubel, Salom, Terol et Gadea.

Zarco arrive à une bien timide sixième place, s’il est dans la bagarre, ce ne sera pas en début de course, car il ya aura du très lourd à passer !

Sauf que… son seul vrai adversaire, Terol, est juste devant lui.

Il va remonter comme un taré. Et Zarco, s’il est en forme, aura un coup à jouer !

Bref, ce GP est un super show à tous les étages. Bon dimanche !

 

Jean Louis Bernardelli

Photos: MotoGP

Moto

About Author

admin