La passion de l'automobile
Flash Infos

SILK WAY : LES RUSSES A L’HONNEUR A LA VEILLE DE L’ARRIVEE A SOTCHI

SILK WAY 2011 G FORCE VASILJEV

Les Russes, à l’honneur… !

A la veille de l’arrivée dans la ville de Sotchi, localité ou seront organisés les Jeux Olympiques d’hiver en 2014 et qui accueillera également cette année-là, le tout premier Grand Prix de Formule 1 de Russie et où sera célébré la fin de ce 3ème  Silk Way Rally, ce week-end, ce sont deux pilotes Russes, qui se sont mis en évidence et l’ont emporté, dans cette 6ème  étape.

Laquelle était marquée par une spéciale décomposée en deux secteurs chronométrés (114 km et 54 km).

L’origine, peut-être, de la surprenante victoire en voiture du Russe Vladimir Vasiljev, devant les inamovibles mais pas intouchables, Peterhansel et Holowzcyc.

 

Côté camion, Ayrat Mardeev enlève lui sa 2ème  étape, cependant que le solide leader du classement général, Firdaus Kabirov, prend, lui, le temps de jouer les bons samaritains…

Encore un gros morceau ce vendredi. Plus de 420 km et prés de 4170 km de spéciale en deux portions totalement différentes.

Les concurrents commençant par en effet par une piste en herbe sinueuse, étroite et ondulée, serpentant  entre des lacs, avec également quelques fermes  à contourner hors piste.

Les cultures apparaissaient ensuite, que les rescapées de ce Silk Way  devaient longer  sans couper et ce avant de retrouver

Un paysage de collines et quelques devers sérieux à négocier avant d’atteindre enfin l’arrivée de ce premier secteur

Après une liaison sur le goudron pendant une petite trentaine de km, les équipages retrouvaient le chrono pour la seconde spéciale plus courte mais beaucoup plus rapide que la précédente.

Là, les pilotes pouvaient s’en donner à cœur  joie  et tester  la vitesse de pointe de leurs bolides sur des pistes bien rectilignes tracé »es entre les immenses champs cultivés.

Prudence toutefois car quelques rares pièges les guettaient.

Et notamment plusieurs virages à 90° , suivis de quelques tranchées …

Comme on le lira plus bas, parmi les leaders, il s’en est au moins un, qui s’est hélas pour lui, malheureusement montré inattentif !!!!

 

Ouf. Il était temps…

Vasiljev sauve l’honneur de l’équipe G-Force !

Depuis le début de l’épreuve, seule la première étape était tombée dans l’escarcelle des pilotes autos russes, grâce à Aleksander Zheludov et son Nissan Frontier.

Il faut dire que le Silk Way 2011 a été particulièrement difficile pour la meilleure équipe locale, l’équipe G-Force, avec l’abandon rapide de son leader, Boris Gadasin, sur casse moteur, puis la mise hors course de l’Ukrainien Bogdan Novytskyi.

Une anomalie réparée aujourd’hui par le 3ème  et dernier pilote de l’équipe russe : Vladimir Vasiljev.

Parti immédiatement sur un rythme effréné, le Russe a profité d’une crevaison de la MINI de Stéphane Peterhansel et d’un problème de refroidissement pour son compatriote Zheludov, pour sauver l’honneur des Slaves, en devançant de 1’14’’ « Peter » et de 6’48’’ la BMW du leader du général, Krzysztof Holowzcyc.

Avec plus de deux heures d’avance au classement général provisoire, au départ de l’étape ce vendredi matin, le Polonais avait désormais plus à perdre qu’à gagner !

Et, il a donc sagement préféré assurer sur la rapide spéciale du jour.

Au général, il reste cependant un leader plus que solide avec une confortable avance, laquelle se montant à 1h59’28 d’avance sur son coéquipier « Peter », et 3h24’33 sur le 3ème  Zheludov, lui confère une certaine marge se sécurité.

La mauvaise opération du jour est pour le 3ème  équipage de l’écurie X-Raid, Alexander Mironenko.

Ce dernier s’est fait une belle frayeur, en partant en glissade sur les routes serpentant dans les de colline du second secteur chronométré, pour finalement s’arrêter au bord d’un gros trou, mais bloqué car les deux roues avant dans le vide !

Au final, le Russe bien chanceux de ne pas avoir basculé, rallie l’arrivée en 18ème  position.

Du coup, il perd 25’.

Et avouons franchement que ça aurait pu être bien pire, si le leader du général camion, son compatriote Firdaus Kabirov ne s’était pas arrêté pour le sortir de là d’un coup de sangle.

Une belle attitude que n’appréciera sûrement pas le Belge Stéphane Henrard (Buggy VW TDi), 9ème  chrono du jour à 15’55’’ et qui perd avec l’intervention du pilote Kamaz, toutes chances de finir, à la régulière, 5ème  du classement final.

Côté camion, en revanche, la domination des concurrents Russes n’est plus à prouver, puisque le Kamaz d’Ayrat Mardeev, vainqueur aujourd’hui, signe la 5ème  victoire d’un équipage local en… six spéciales mais surtout sa 2ème  personnelle sur l’épreuve et ce avec seulement… 21 petites secondes d’avance devant l’Iveco du Néerlandais Hans Stacey et 2’48 devant son coéquipier et compatriote Andrey Karginov.

Après avoir joué les Saint-Bernards de la piste, le leader Kabirov, qui disposait il est vrai, d’une avance conséquente, lâche lui, 16’11’’ sur le vainqueur du jour.

Mais pas de quoi évidemment remettre en cause son leadership au général, où il compte désormais toujours 43’19 d’avance sur le Tatra du Tchèque Alès Loprais et 1h21’55 sur Karginov.

 

Un mot encore sur Thierry Magnaldi et son Polaris qu’il pilote en solo

Sur ce terrain, de plus en plus agricole et ‘humide’ avec de jolis bourbiers et autres pièges que Thierry Magnaldi, au volant du RZR, est parvenur à éviter.

« J’ai roulé tranquillement pour amener la machine à l’arrivée, raconte le pilote XTREME+. Le problème de ‘vapor loke’ a été résolu, j’étais donc beaucoup plus serein ce matin. J’ai échappé à l’enlisement dans les deux bourbiers et je me suis vraiment amusé sur les pistes techniques du début de spéciale. Plus loin, c’était moins amusant car les pistes étaient rapides. »

 

 

 

 

Quant au tandem du Team d’André Dessoude, Chavigny-Brucy, lui il a déjà gagné sa catégorie, celle des T2:

 

« Nous avons fait une très bonne étape malgré une petite « erreur »… La première spéciale s’est très bien passée, nous avons même réalisé le 4ème temps ! Mais je ne sais pas si je me suis senti euphorique du résultat ou bien si j’avais la tête en l’air (ou bien les deux), au premier virage de la deuxième spéciale, nous sommes partis en tonneau… Les spectateurs se sont précipités pour nous remettre sur les roues et nous avons repris la piste sans problème, juste de la tôle froissée.
Ces spéciales étaient assez piègeuses avec de la navigation, des passages de crêtes, des dévers et de la petite montagne.  Il restait encore une étape et, une petite spéciale qui a d’ailleurs été annulée car la rivière que nous devons couper à 16 reprises a beaucoup gonflé en raison de pluies torrentielles. Nous sommes très prés du but ! »

En réalité, à moins de casser sur la liaison, c’est dans la poche pour  eux

 

Désormais à moins d’une erreur ou d’une casse toujours possible en sport mécanique, on peut logiquement considérer à la veille de rejoindre Sotchi, que les jeux sont désormais faits.

Gilles Gaignault

Photos :  Eugéne Belash – Judith Tomaselli – Eric Vargiolu – DPPI

DERNIERE MINUTE

La dernière étape ce samedi entre Maykop et Sotchi et longue de 360 km a été annulée. La spéciale de 16 km empruntant une rivière, la Shakhe, que la montée des eaux, suite à de violents orages, a rendu malheureusement impraticable !

Du coup, la caravane du Silk Way rejoindra Sotchi en convoi et par la route.

Les vainqueurs sont donc connus dés ce vendredi soir.

Le Polonais Krzystof Holowczyc en autos et le Russe Firdaus Kabirov en camion