MOTO GP AU SACHSENRING : GUINTOLI REMPLACE BIEN CAPIROSSI CHEZ DUCATI PRAMAC

 

On le présentait et le craignait

Il n’y a pas eu de miracle pour Capirossi

Son courage n’a pa suffit

Malgré son immense volonté de reprendre la compétition, l’ancien multiple CHAMPION du monde a du se rendre à l’évidence.

Et laisser le guidon de sa Ducati du Team Pramac au Français Sylvain Guintoli appelé en renfort et présent au cas ou…

Bien lui en a pris car c’est bien lui qui sera en selle ce samedi pour la suite des essais et dimanche pour ce Grand Prix d’Allemagne

Le Français Sylvain Guintoli a d’ailleurs déjà remplacé l’Italien Loris Capirossi au guidon de l’une des deux Ducati privées de l’écurie Pramac, lors de la seconde séance d’essais libres du Grand Prix d’Allemagne, ce vendredi après-midi au Sachsenring.

Capirossi, n’avait auparavant réalisé que le 17ème  et dernier chrono de la 1ère  séance d’essais libres, vendredi matin et ce loin, très loin des meilleurs, accusant la bagatelle de plus de trois secondes et demie de la Honda du poleman provisoire, son compatriote Marco Simoncelli.

Trois fois champion du monde de moto de vitesse, en 125 (1990 et 1991) et 250 (1998), « Capi » a déjà couru 210 Grands Prix dans la catégorie-reine (500 ou MotoGP) avec 9 victoires, 42 podiums, 13 pole positions et 10 meilleurs tours, chez Honda, Suzuki et Ducati.

 

Guintoli, 29 ans, a lui déjà roulé en Grand Prix en 2002 dans la catégorie-reine, puis ensuite plusieurs saisons en 250 cc et deux saisons complètes en MotoGP, en 2007 (Yamaha) et 2008 (Ducati), avant de se diriger vers le Superbike (7e du championnat 2010, sur une Ducati).

Il rejoint donc provisoirement un autre Français chez Ducati-Pramac, Randy de Puniet

La journée de vendredi a été des plus animées dans le garage du team Pramac Racing au Grand Prix eni Motorrad d’Allemagne. Après avoir manqué les courses d’Assen et du Mugello suite à sa chute en qualifications aux Pays-Bas, Loris Capirossi était de retour sur sa Desmosedici GP11 ce matin pour tester sa condition physique. Touché à deux cotes et à la clavicule, l’Italien a eu beaucoup de mal à arpenter la piste du Sachsenring et a été contraint à déclarer forfait à l’issue de la séance, laissant donc son guidon à Sylvain Guintoli qui se tenait prêt à le remplacer.

“J’ai essayé de piloter mais je n’étais pas suffisamment en forme et c’est pourquoi j’ai décidé d’arrêter et de laisser ma moto à Sylvain,” a confié Capirossi à motogp.com. “C’est un peu étrange parce que mes cotes vont plutôt bien et que c’est la clavicule qui me pose le plus de problèmes. Je n’ai pas assez de force dans le bras et je n’arrive pas à changer de direction sur la moto. Je vais pouvoir faire de la physiothérapie pendant les trois prochains jours et nous prendrons ensuite une décision pour Laguna Seca.”

Le vétéran italien a ajouté :

 “J’espère vraiment être en meilleure forme et courir là-bas parce que c’est une piste que j’aime. Je veux rouler avant la trêve (qui suivra l’épreuve de Laguna) et revenir en pleine forme pour Brno.”

Guintoli, qui avait participé au Test post-GP du Mugello afin de se préparer à l’éventualité de remplacer Capirossi, était ravi d’être de retour dans la catégorie reine et a affirmé :

“C’était avant tout une super expérience pour moi de pouvoir remonter sur la MotoGP, avec le petit test au Mugello puis ici pour le Grand Prix. Je me suis vraiment fait plaisir. Pour le moment c’est assez lent mais on va essayer de progresser, de réapprendre la catégorie parce que ça fait trois ans que je suis parti mais aujourd’hui j’avais un grand sourire.”

Le Montilien, qui a tourné en 1’25 »964 et était à 3 »739 du temps de référence, a continué :

“Je n’ai pas vraiment d’objectif. L’objectif est plutôt de réapprendre, de me faire plaisir sur la moto, de progresser pendant les séances puis d’avoir les sensations MotoGP qui reviennent. C’est un grand plaisir d’avoir l’occasion de remonter sur cette moto et je vais avant tout essayer de me faire plaisir.”

Guintoli fait donc équipe avec son compatriote Randy de Puniet, qui a eu une première journée positive en Allemagne. Le pilote du team Pramac Racing a signé le huitième temps de la journée, en 1’23 »037, pour se classer à tout juste plus de huit dixièmes de seconde de la première place.

“On a enfin eu une première journée satisfaisante, j’ai le huitième temps, à moins d’une seconde des premiers et ça faisait longtemps que ça ne s’était pas aussi bien passé,” a déclaré De Puniet. “Le feeling avec la moto était bon dès le début des essais et on a donc fait que des petites améliorations. J’ai gagné une demi-seconde par rapport à ce matin, j’ai bien bossé et je me sens bien. J’ai reçu un nouveau cadre de la part de Ducati, le deuxième stade. La moto est un petit peu meilleure, même si ce n’est pas la révolution. Pour l’instant je suis assez satisfait de ma moto et il faut qu’on continue comme ça tout le week-end pour faire un bon Grand Prix parce qu’on en a besoin.”

De retour sur le circuit où il s’était fait une double fracture de la jambe gauche l’an dernier, De Puniet a ajouté :

“Ici pour moi c’était le tournant de la saison l’an dernier, dans le mauvais sens parce que j’étais très bien avant de venir ici et qu’après ça a été difficile. J’espère que ce sera l’inverse cette fois et que sera le début d’une progression. Pour l’instant on est sur la bonne voie, il faut continuer comme ça et j’espère enfin réaliser un bon week-end.”

Et si l’on en croit les responsables de l’écurie, Sylvain devrait de nouveau remplacer Capirossi lors du GP des USA à Laguna Seca

 

Christian Colinet

Photos : Moto GP

 

Moto

About Author

gilles