SILK WAY : DU MANS A… ASTRAKHAN AVEC DANIEL POISSENOT !!!!

UN DEPART DES 24 H: DANIEL AVEC JEAN CLAUDE KILLY

 

Il y a un peu plus d’un mois, il dirigeait les très prestigieuses 24 h du Mans.

Une épreuve ou il a justement été rudement mis … à l’épreuve, avec on s’en souvient, les deux terribles accidents des Audi d’Allan McNish et de ‘’Rocky’’ Rockenfeller

L’hiver dernier, on l’avait avec plaisir, découvert dans un costume nouveau pour lui : Commissaire sportif sur le lointain Dakar en Argentine.

Visiblement, le sarthois a apprécié ce rôle nouveau pour lui et surtout les pistes dans le désert

 

EN COMPAGNIE DE CHRISTIAN BEX (FRANCE INFO) et GILLES GAIGNAULT AU DAKAR

 

 

Du coup, Daniel Poissenot, le directeur de course de la célèbre épreuve mancelle, en a repris…

C’est la raison pour laquelle, on l’a retrouvé il y a maintenant déjà une petite semaine à Moscou, notre homme ayant accepté la même mission qu’au Dakar, pour ce Silk Way Rally.

Après huit jours de compétition, le manceau nous résume ces 1ères journées en Russie

‘’ Comme sur le Dakar ce qui me vient en priorité à l’esprit, ce sont des longues, très longues journées et par conséquent, inévitablement des nuits extrêmement courtes. Rarement plus de cinq heures de sommeil. Ensuite, comparé au Mans, ici les discussions sur l’application du règlement n’en finissent pas notamment avec les concurrents locaux car ils sont moins habitués à appliquer les règlements à la lettre, les leurs visiblement étant plus permissifs.’’

Hier, mercredi Daniel estime avoir du, la mort dans l’âme, avec le Durecteur de course Jannick Daubigné et ses compères que sont les deux commissaires sportifs, Josep Besoli l’andorran et Sergey Ushakov, le Russe, d’avoir à exclure de ce Silk Way, Christian Lavieille.

DES COMMISSAIRES SPORTIFS  »H E U R E U  »DANS LE LOINTAIN CAUCASE

Explications :

 ‘’ Malheureusement suite à un incident mécanique, le buggy a du momentanément quitter le parcours pour rejoindre l’arrivée à Astrakhan. Du coup, il a loupé des way-points (points de passage obligatoire) Dans ces conditions, nous ne pouvions qu’appliquer le sacro –saint règlement, lequel prévoit la mise hors course immédiate ‘’

Cela fait malheureusement partie du boulot.

Il y a l’amitié et l’équité sportive appliquée à tous, laquelle oblige parfois à de telles décisions terribles.

Et quid des paysages et de l’accueil ?

Daniel poursuit :

 ‘’ Je découvre la Russie et la variété des paysages est surprenante. Et c’est d’ailleurs ce qui fait la difficulté de cette course. Les contacts avec la population locale sont chaleureux. Eux aussi découvrent le Silk Way. ‘’

Mais en bon gentleman Français, l’ami Poissenot, a aussi eu, un œil averti ….

‘’ Oui, les jolies filles sont légions. Et pas du tout timides. Et surprenant elles sont toutes déjà très occidentalisées. ! ‘’

 

Un mot encore. Daniel est un passionné d’aviation, pilote a ses heures de loisirs et ce depuis plus de 45 ans.

Donc tous les bivouacs se trouvant installés sur des aérodromes militaires, il jubile

 ‘’ Je découvre une multitude d’aéronefs pour certains plutôt anciens comme le biplan Antonov 24, datant des années 40. Et chaque jour, nous nous déplaçons dans un Antonov 54 aux équipements plus que rudimentaires. Sans compter tous les Mig et autres Iliouchine. C’est franchement agréable pour le plaisir des yeux. Et j’ajouterais même que cela donne vraiment envie de les piloter.’’

Une chose est déjà certaine.

Daniel Poissenot est déjà candidat pour le prochain Dakar, lequel s’élancera de Mar del Plata, le 1er janvier pour se terminer le 15, à Lima au Pérou

Gilles Gaignault

Photos : Thierry Coulibaly – Gilles Golino – Pep Cifre

 

UN PEU DE REPOS MATINAL EN ATTENDANT LE DEPART

 

Sport

About Author

gilles