SILK WAY : HOLOWCZYC ENFONCE LE CLOU ET MARDEEV JUNIOR BRILLE EN CAMION

 

 

Confortable leader du classement général provisoire auto après les deux premières étapes, le Polonais Krzysztof Holowczyc qui compte plus d’une heure d’avance sur son actuel dauphin, le Russe Mironenko, a encore affirmé sa position ce mardi.

En effet, en signant son premier ‘’scratch’’ sur ce Silk Way Rally, le pilote de la BMW X-Raid, conforte cette 1ère place.

Toujours aussi régulier dans son rythme de course, le Polonais a en outre bénéficié d’une petite « inattention » de son coéquipier, Stéphane Peterhansel, qui ce matin ouvrait la route.

Au final, à l’arrivée à Astrakhan « Peter » signe le 2ème temps, devant l’ancien leader, le Russe Aleksandre Zheludov, attardé lundi sur la piste menant vers Volgograd et qui, sa 3ème place le démontre, n’en a pas pour autant perdu, ni le moral, ni le sens de l’attaque.

 Chez les camions, c’est le jeune Russe Ayrat Mardeev qui l’emporte, dans une journée marquée par l’excellent niveau de performance du Tchèque Alès Loprais, avant qu’une grosse erreur de navigation en fin de spéciale ne lui coûte hélas malheureusement pour lui, finalement la victoire d’étape qui lui semblait pourtant promise.

L’expérience n’empêche pas les « étourderies » !

 

Et Stéphane Peterhansel, en a encore apporté la preuve aujourd’hui mardi, lors de la 3ème étape du Silk Way Rally, en perdant bêtement près de sept minutes et ce pour avoir oublié de jeter un œil dans ses rétros !

Ouvrant la piste aujourd’hui, le nonuple vainqueur du Dakar s’est effectivement … ensablé au km 244. Rien de bien grave, un bon petit coup de marche arrière suffisant à repartir sans perdre trop de temps…

Et hop, je poursuis ma route.

Sauf qu’en reculant à toute hâte, le pilote de la Mini, n’a pas vu une grosse touffe d’herbe à chameaux, sur laquelle la Mini s’est posée, les roues avant et arrière ne touchant plus le sol !…

Conséquences, l’équipage de la ‘’100 ‘’ a dû d’abord sortir de la voiture, puis dégager les plaques et s’employer ensuite un bon moment, avant de pouvoir se sortir de ce traquenard et repartir…

Enfin.

Mais dans l’affaire, Peter, a, on l’a dit, concédé stupidement sept bonnes minutes. Peut-être, faut –t’il y voir, les conséquences du retard accumulé dimanche avec ses ennuis d’électronique et un certain énervement pour remonter dans le classement et regagner le temps perdu (plus de deux heures) d’où un manque de concentration et très certainement une sacrée bonne dose d’excitation !!!

Une aubaine, dont a parfaitement su profiter son coéquipier son partenaire chez X-Raid, Krzysztof Holowczyc qui roule lui sur l’habituelle BMW dont disposait jusqu’alors Peter.

Parti juste derrière le Français à l’assaut des 432 km chronométrés du jour, le Polonais a vu les malheurs de « Peter » devant lui, et a évité le piège.

 

Avec, à la clé, sa toute 1ère victoire d’étape sur l’épreuve, et surtout encore un pas fait vers une désormais possible victoire au général, samedi à Sotchi. Et ce dans la mesure où à mi-rallye, il compte désormais 1h27’42 d’avance sur son premier poursuivant, qui n’est autre que le Russe Alexander Mironenko.

Lequel dispose lui aussi d’une BMW X-Raid !

Désormais 3ème du général, l’autre brillant pilote Russe et ancien leader, Aleksandre Zheludov (Nissan Frontier) pointe lui maintenant à 2h05’24. Soit un peu moins de six minutes devant le Français Stéphane Peterhansel.

Le troisième larron du clan X-Raid avec sa Mini, accusant très exactement 2h11’17’’ de retard. Si la victoire semble maintenant difficile à envisager, Peter va très certainement au cours des quatre étapes encore au programme, cherché à regagner encore du temps pour viser non pas la 3ème place qui lui semble déjà promise mais bel et bien , la seconde.

 

A noter que cette 3ème journée a été marquée par plusieurs petites erreurs de navigation de Christian Lavieille. Au volant de l’étonnant et très agile petit buggy sadev Dessoude, le pilote du Beausset, 3ème du général au départ de Volgograd ce mardi matin, perd plus d’1h25 aujourd’hui.

Il nous en raconte les motifs :

 ‘’ Tout d’abord depuis deux jours, je ne dispose plus de la direction assistée ce qui est fort gênant. Il s’agit de petits soucis de jeunesse. Rien de grave. Mais, d’autre part, si pendant la 1ère partie de la spéciale, cela se passait plutôt bien, ensuite avec Jean MichelPolato son copion a fait tout plein de boulettes. ‘’

Du jardinage, en veux-tu, en voilà

Et Christian de nous préciser:

‘’ C’est rare chez nous ce genre de truc ‘’

Avant d’ajouter néanmoins très cool et très souriant, en guise de conclusion :

‘’ Il y a des jours avec et des jours sans. Disons qu’on a joué notre jocker et connu un léger passage à vide ‘’

Le buggy Dessoude pointe ce soir au cinquième rang, à 2h16’56’’

Le malheur des uns faisant, c’est bien conni, le bonheur des autres, bonnes journées en revanche et pour le Français Ronan Chabot qui dispose lui aussi d’un buggy mais un SMG préparé dans les ateliers de Philippe Gache à Fréjus, qui termine 1er deux roues motrices, à 37’21 du vainqueur du jour, et pour le Belge Stéphane Henrard, avec son proto VW, qui finit juste derrière lui, à 44’25 d’Holowczyc.

 

Chez les camions, la bonne surprise est venue du jeune Ayrat Mardeev avec naturellement un … Kamaz !

Le fils d’Ilgizar, qui remporte sa première victoire d’étape dans une grande compétition internationale, 6’14 devant son coéquipier, compatriote et « mentor », Firdaus Kabirov le leader chez Kamaz après le retrait de Nikolaev sur casse moteur et désigné ‘’successeur’’ depuis la retraite de l’ogre Chagin, le ‘’ Tsar ‘’ de Kamaz qui gagnait tout depuis dix ans.

3ème temps du jour, à 10’28, pour le Hollandais Hans Stacey qui conduit lui un Iveco. La déception de cette 3ème étape est venue d’Alès Loprais, le Tchèque de Tatra. Leader de la spéciale avec plus de sept minutes d’avance au CP2, le Tchèque a commis une grosse erreur de navigation en fin de parcours, qui lui coute au final plus de vingt cinq minutes.

Au classement général camion, le Kamaz de Kabirov le vainqueur de l’édition 2009 de ce Silk Way, conserve évidemment la tête avec désormais 41’31 d’avance sur son coéquipier et compatriote, Andrey Karginov et 58’59 sur l’Iveco du Néerlandais Hans Stacey.

Grand perdant du jour, Alès Loprais pointe désormais à 1h02’37 de la tête de course.

 

Croisé dans le bivouac, David Castera, coordinateur ASO sur ce Silk Way, nous livre ses impressions en ce milieu de Silk Way :

‘’ Si j’en crois les commentaires des pilotes ils sont tous heureux du parcours et de la navigation. Ce qui est un bon exercice et un excellent entrainement en vu du Dakar. Cela permet en outre de faire des tests et des réglages pour ce même Dakar sur une course malgré tout exigeante et qui est bien organisé. L’environnement étant globalement de très bonne qualité sur des standards ASO ‘’

 

 

 

Quant à notre vieux complice, il compte 29 Dakar au compteur, j’ai nommé Etienne Smulevici, lui il occupe ce soir une trés belle 16ème place, à 5h48’10 ». Il roule dans le baquet de son nouveau proto Eurorepar qu’il continue de régler en vu de son 30ème Dakar en janvier prochain.

 » Je roule au sein du Team Sodicars Racing de Richard Gonzalez qui est basé à Bordeaux.  »

La Smule non seulement dispute le Silk Way comme concurrent mais également il assume le role de coach pour les jeunes pilotes de cette équipe  avec laquelle il s’est engagé pour deux saisons.

Etienne enchaine:

 » En quelques mots, je découvre une magnifique épreuve avec des terrains interessants. Je me fais énormément plaisir mais j’avoue que je ne pensais pas trouver ici autant de sable. Mon objectif c’est de finir entre la dixième et la quinzième place  » 

Nous pouvons confirmer ses bonnes paroles car depuis le départ de Moscou, nous ne croisons comme Etienne que des pilotes souriants et bien heureux d’être présents sur ce Silk Way.

Nous aussi, d’ailleurs car les Russes nous accueillent partout avec ferveur.

Gilles Gaignault

Photos :  Eric Vargiolu – DPPIPep Cifre – Judith Tomaselli-

 

 

Sport

About Author

gilles