SILK WAY: DEJA DES SURPRISES… LA MINI DE PETERHANSEL TRES RETARDEE !!!

Des rebondissements d’entrée !

Alors que la 1ère étape du Silk Way Rally 2011 a été marquée d’entrée par les soucis mécaniques du grandissime favori dans la catégorie auto, le Français Stéphane Peterhansel, c’est le Russe Aleksandre Zheludov qui s’est mis en évidence en signant la victoire, devant le BMW X3 du Polonais Krzysztof Holowczyc.

Victoire surprise donc dans cette première étape de la Nissan Ftontier de l’équipage composé du Russe Aleksandre Zhelutov et du Bielorusse AndreyRudnitskiy. Ils l’emportent en devançant de 3’13 », le BMW X3 du Team X-Raid du Polonais Krzysztof Holowczyc, navigué par le belge Jean Marc Fortin.

Le premier Français est Christian Lavieille qui se classe  10ème avec le buggy Sadev de l’équipe Dessoude. Il concéde 20’45 ». Son équipier  Frédéric Chavigny épaulé par Jean Brucy qui pilote le Nissan Pathfinder Dessoude, termine juste une place derrière, à 15 ».

Belle perf du Polaris de Thierry Magnaldi, 18ème à 31’11 ».

Mauvaise journée, trés mauvause journée en revanche pour Stéphane Peterhansel, longtemps stoppé dans la spéciale ou il a lâché beaucoup de temps avant de pouvoir repartir

Premier à s’élancer à l’assaut des 260,23 km de la spéciale du jour, aprés avoir parcouru  les 311 km de la liauson, le Français Stéphane Peterhansel a été, à son corps défendant, le grand animateur de cette première étape.

Stoppé dès le km 43 par des problèmes électroniques sur sa Mini All4, le nonuple vainqueur du Dakar a déjà perdu plusieurs heures sur la tête de course. Il pointe en effet ce dimanche soir, déjà loin, trés loin dans les profondeurs du classement général provioire, ou il occupe la 49ème place, à … 2 heures 24’53 » !!! de l’étonnant leader

Une aubaine pour ses principaux challengers, et particulièrement Aleksandre Zheludov.

Au volant de son Nissan Frontier, le Russe du Team Prodrive a idéalement profité des malheurs du grand favori, mais aussi de sa 17e position sur la piste pour se faciliter la navigation dans les hautes herbes, tout en bénéficiant d’un tracé un peu moins glissant.

A la clé, la première victoire de spéciale de ce Silk Way Rally 2011, et donc la tête du rallye, 3’13 devant le Polonais Krzysztof Holowczyc. Le néo-pilote X-Raid, qui s’est retrouvé première voiture sur la piste dès le km 43, en raison des soucis mécaniques de « Peter », a pourtant souffert de surchauffe, les hautes herbes obstruant les entrées d’air moteur de son X3.

Malgré tout, le Polonais est parvenu à contenir les assauts de l’Ukrainien Bogdan Novitskyi (Proto G-Force), qui signe finalement le 3e temps du jour, à 4’57 du vainqueur.

A l’arrivée, Holowcycz  nous racontait:

« Nous sommes très contents car les conditions étaient vraiment compliquées aujourd’hui, surtout que nos pneus ne sont pas les mieux adaptés à la boue. Maison a réussi quand même à garder un bon rythme, mais sans prendre trop de risques, car le rallye est long. Donc, terminer 2e est une satisfaction car nous avons ouverts presque toute la piste aujourd’hui, et nous avons dû nous arrêter car l’herbe s’accumulait sur le radiateur et le moteur surchauffait. Donc nous avons perdu un peu de temps ainsi ».

A noter, par ailleurs, que « Peter » n’a pas été le seul malheureux de cette première spéciale, de nombreux pilotes ayant été contraints de s’arrêter sur le bord de la piste pour résoudre divers problèmes mécaniques ou de navigation.

Une situation q

Peter qui nous lâchait:

« Après le km 43,  sur le mouillé, j’ai freiné, bloqué les roues et le moteur a calé. Je débraye, il redémarre, mais il se met en mode sécurité. On fait quelques kilomètres comme ça, et puis il se coupe à nouveau … et on ne parvient pas à le redémarrer. Et puis il est reparti, mais dès qu’on dépassait les 2500 tours/minutes, il recalait. Donc, au final, on a juste cherché à sortir de la spéciale et rentrer au bivouac. C’est sur, au début, tu t’énerves, tu essaie de trouver une solution, puis au fur et à mesure des minutes qui passent , tu te rends compte que tu n’as pas la solution et que la course est en train de se jouer pour nous, puisqu’on perd toutes chances de gagner. Donc maintenant on va approcher vraiment la course comme une grosse séance d’essai, et déjà j’espère qu’on va trouver l’origine du problème et qu’il ne nous arrivera plus jamais, qu’au moins ça ai servi à ça… »

Un Rallye Silk Way qui fait normalement la part belle à l’expérience, et que Thierry Magnaldi a parfaitement su exploiter. Pour son retour en rallye-raid après deux ans d’absence, l’ancien motard, engagé seul sur un petit buggy Polaris RZR, directement issu de la série, a signé la performance du jour en arrachant le 13e chrono de la spéciale, à 31’11 du vainqueur du jour.

Chapeau à lui !!!

Croisé au bivouac, c’est un Magnaldi, sur la photo avec David Castera, H E U R E U X qui nous expliquait:

 « Il y a longtemps que je n’avais plus pris de plaisir comme ça parce que la machine est très joueuse et tu te fais vraiment plaisir à piloter, même si en ligne droite, je suis un peu frustré parce que j’aimerai être plus rapide de 30 ou40 km/h, pour ne pas me faire lâcher en ligne droite par ceux que j’ai rattrapé dans le technique. Même si le fait qu’il ait plu aujourd’hui m’a rendu la vie plus facile, on verra ensuite si je peux tirer mon épingle du jeu dans le sable sur les prochaines journées. En tout cas, je vais prendre les étapes, les unes après les autres avec toujours la même envie de me faire plaisir au volant, et toujours emmagasiner le plus d’expérience ave la machine. »

Cette journée avait commencé des le lever du jour sur la Place Rouge à Moscou. Un parcours empruntant les lieux ou se déroulérent la célèbre bataille de Koulikovskaya, fondatrice de la nation Russe, qui s’est tenue en… 1380 entre les Russes et les Tatars.

Ce parcours empruntait d’ailleurs quelques portions du champ de bataille déja parcourus  lors de la 3ème étape du Silk Way Rally 2010.

Avec un début de spéciale trés roulant, tracé dans les paysages vallonés du centre de la Russie. En fin de spéciale, comme le reconnaissaient plusieurs navigateurs (copi),  la navigation prenait le dessus avec un parcours beaucoup plus technique, plusieurs hors pistes et aussi de trés nombreux changements de direction, aptes à tromper d’entrée les concurrents qui ne s’étaient pas d’entrée concentrés à 100% !

Et ce d’autant plus que des hallebardes se sont abattues sur la région en fin d’aprés-midi

A ce petit jeu, les  » régionaux  » s’en sont donnés visiblement à coeur joie…

En temoigne le classement à l’arrivée en ce dimanche soir.

Mais comme le reconnaissait,  Semen Yakubov, le grand patron de ce Silk Way qui s’exprime parfaitement en français :

 » Il s’agissait d’une mise en jambes…  »

En effet des ce mardi à l’aube, le Silk Way met le cap au sud pour une seconde journée qui comportera une spéciale longue de 484 km  et une liaison de 364 km.

Cette étape nous emménera vers Volgograd

Un mot encore pour signaler la 28ème place de notre ami  » recordman  » des participations au Dakar, la  » Smule  » alias Etienne Smulevici avec son Nissan Patrol.

En tout, ce sont ce soir au terme de cette  » mise en jambes  » ….8 pilotes est-européens qui occupent les 8 premières places du général.

Chez les camions, les tenants du titre, pilote et équipe, ont en revanche parfaitement débuté leur Silk Way 2011, puisque le Russe Eduard Nikolaev remporte sa 1ère spéciale, 1’46 devant son coéquipier, et compatriote Firdaus Kabirov, et 9’11 devant le Kazakh Artur Ardavichus, soit trois Kamaz aux trois premières places.

La mauvaise nouvelle du jour est venue du nouveau venu au sein du Team De Rooy, Hans Stacey. Victime d’un début d’incendie sur la roue arrière gauche de son camion, le vainqueur du Dakar 2007 a déjà lâché plus de 50′  sur la tête de course, soit à peine 8 de plus que l’autre grand perdant du jour, l’Allemand Franz Echter sur son MAN.

Gilles Gaignault

Photos : Judith Tomaselli – DPPI

 

Rallye-Raid

About Author

gilles