SPA-FRANCORCHAMPS:THE BIKERS’ CLASSICS-JOHNNY ETAIT DE RETOUR.

 

Quelques semaines aprés  » MOTO LEGENDS  » sur le circuit de Dijon, ce week-end en Belgique et pour les traditionnels  »SPA BIKERS’ CLASSICS » et en l’absence de l’invité de marque annuel, le légendaire Champion Italien, Giocomo AGOSTINI, retenu au GP Moto d’Italie au Mugello, c’est le Vénézuélien Johnny CECOTTO qui était aux côtés des Phil READ, Bruno KNEUBUEHLER, Will HARTOG, Rod GOULD, Christian SARRON, Dieter BRAUN , Steve BAKER et autres Ralph BRYANS, qui officiait en tant que  » Vedette » dans le paddock et sur la piste ardennaise.

AUSSI FORT SUR 2 QUE SUR 4 ROUES

Fils d’un immigré italien, Alberto CECOTTO dit Johnny, est en effet de la trempe des John SURTEES, Jean Pierre BELTOISE, Mike HAILWOOD ou encore Bill IVY, c’est à dire, des pilotes qui avaient la faculté d’étaler avec un bonheur égal toute leur classe tant sur 2 que sur 4 roues.

Dès son adolescence, Johnny CECOTTO quitta à l’âge de 16 ans son Venezuela natal, pour venir s’installer en Italie et s’adonner à sa passion qui était la compétition sur 2 roues vu qu’au Venezuela, il n’avait pas l’âge requis pour faire de la compétition.

Son idole à l’époque, était le pilote Finnois Jarno SAARINEN qui trouva la mort en compétition à Monza lors d’un GP d’Italie de sinistre mémoire, en 1973 ou un autre grand Champion, le transalpin Renzo Pasolini trouva la mort lors de la même chute.

En mémoire de son modèle, il décida de modifier le design de son casque de compétition et d’un casque tout blanc, le jeune CECOTTO passa au célèbre casque Blanc avec deux lignes Rouges.

Beau gosse, excellent metteur au point mais fort désinvolte à la façon sud-américaine, Johnny se créa très rapidement un nom au sein du Moto GP Circus ou el Senor Ippolito, l’importateur Vénézuélien (Vénémotos) lui fila un sérieux coup de main en lui prêtant des Yamaha  » usine » . Alignées en Europe dans les Grands Prix par la très réputée écurie Italienne Diemme.

Johnny CECOTTO va immédiatement se révéler, en signant quelques victoires retentissantes dont sa toute première lors du GP de France disputé sur le circuit Paul Ricard. Par la suite, le prodige décroche surtout deux titres mondiaux en catégories 350cc (1975) et 750cc (1978).

Après quelques sérieux et célèbres démêlés avec son employeur de l’époque le Team Japonais YAMAHA, Johnny décida de passer des 2 roues aux 4 roues.

 

F2 ET MÊME ÉQUIPIER DE SENNA EN F-1!

Engagé chez MINARDI en F2 aux côtés de Michele ALBORETO dès 1981, il ne supporta pas longtemps que le Team de Ravenne porte plus d’attention à son équipier qu’à sa personne et après seulement cinq courses, il quitta la jeune écurie montée par le célèbre concessionnaire de Faenza, Giancarlo MINARDI pour rejoindre BMW où ses performances l’amenèrent finalement aux portes de la F1 dès 1983.

Ses premiers pas dans la classe suprême du sport-automobile il les fit dans la modeste petite équipe du Team THEODORE, propriété d’un riche chinois, Teddy Yip, installé à Hong- kong puis à Macao, pour passer dès 1984 dans le Team TOLEMAN

Écurie qui venait d’engager un certain… Ayrton SENNA DA SILVA, sud-américain comme lui.

Après avoir montré quelques bonnes dispositions à bord de cette modeste TOLEMAN -HART TG 184, sa carrière en F1 s’arrêta net, le samedi 20 juillet 1984 lors des premiers essais du GP d’Angleterre couru sur le circuit de Brands-Hatch où il se brisa les deux jambes après une très violente sortie de piste qui le força à de très longs séjours en milieu hospitalier.

Après avoir échappé à l’amputation, Johnny recouvra un usage quasi normal de ses membres inférieurs mais ne lui permettant toutefois plus de continuer une carrière en monoplace.

 

VOITURE DE COURSE AVEC ESSUIE-GLACE.

En 1985, une fois sorti de sa longue convalescence, il passa alors de la monoplace aux voitures de course, comme il l’avait à l’époque souligné « avec essuie-glace ».

 

En DTM allemand chez MERCEDES et BMW où il termina en 1990, Vice-Champion derrière Hans STUCK avant de devenir Champion allemand en STW (Chapionnat allemand pour voitures de Super Tourisme) en 1994 et 1998 pour le compte de l’équipe officielle SCHNITZER-BMW,

Il participa également en parallèle aux Championnats Italiens et Anglais de Supertourisme et par la suite même à quelques épreuves de GT sur une Mc LAREN et au Championnat V8 SUPERSTAR en Allemagne où il remporta deux titres en 2001 et 2002.

Sur 4 roues, ses succès les plus marquants, il les signa aux 24 HEURES DE SPA en 1990 et aux 24 HEURES DU NÜRBURGRING en 1992.

Chaque fois sur une BMW, marque qu’il défendit également à 3 trois reprises aux 24 HEURES du MANS.

En 1981 avec les Français Philippe ALLIOT et Bernard DARNICHE sur une BMW M1.

En 1996, avec Nelson PIQUET et Danny SULLIVAN sur une MC LAREN-BMW GTR.

Enfin, en 1998 avec Pier Luigi MARTINI et Joachim .WINKELHOCK sur une BMW V12 LM.

 

MANAGER DE SES DEUX FILS

Retraité entretemps,Johnny CECOTTO s’occupe dorénavant de ses deux fils.

Johnny Junior actif en GP2 et de son fils cadet, Jonathan actif lui en Karting et formules de promotion.

Ce qui ne l’empêche cependant pas de temps à autre de faire une petite incursion dans les épreuves classiques pour motos comme ce week-end à Spa où il participa à une démonstration du Team officiel YAMAHA CLASSIC.

A ses descentes des machines,il ne pouvait cependant pas masquer quelques suites des séquelles de ses fractures aux jambes encourue en juillet 1984.

 

Et malgré qu’il soit une vraie star des sports mécaniques, sa simplicité reste une qualité irremplaçable chez lui et le voir enfiler sa combi dans le fond d’une camionnette ordinaire, le replace dans une situation impensable chez les vedettes actuelles, habituées qu’elles sont de vivre presque reclus et dans une atmosphère aseptisée durant un week-end de compétition !

Ce week-end au cœur des Ardennes Belges, sur le toboggan de Spa-Francorchamps, il a régalé les fans

 

Texte et Photos : Manfred GIET

F1 Monoplaces

About Author

gilles