F1 : QUAND RENAULT VA RETROUVER SON COMPLICE WILLIAMS

On l’a officiellement appris ce lundi 4 juillet. Renault va dés l’année prochaine à nouveau équiper les monoplaces Williams de GP !

Pour une nouvelle, c’en est assurément une.

Renault et Williams, ce sont en effet les plus belles pages de l’histoire de la firme Française.

Un partenariat ponctué de multiples titres de Champions du monde pilotes et de couronnes mondiales des constructeurs

L’histoire est  à- t-on coutume de dire, un éternel recommencement. On en jugera donc à partir de la saison 2012.

Après des années de disette, l’équipe Williams qui n’est plus que l’ombre de ce qu’elle fut lors qu’au début des années 90, elle enquillait, titre mondial sur titre mondial des pilotes et couronne mondiale sur couronne mondiale des constructeurs

Avec les inoubliables Champions que furent Nigel Mansell, (1992), Alain Prost (1993), Damon Hill (1996) et Jacques Villeneuve (1997)

Mais, si le mariage Williams-Renault fut ponctué de retentissants succès, personne n’a oublié le dimanche 1er Mai 1994 et le terrible drame d’Imola ou l’inoubliable Champion Brésilien Ayrton Senna da Silva, se tua au volant d’une Williams-Renault

La seule véritable page noire mais o combien pesante de l’aventure !!!

Ce lundi, cinq jours avant le très prestigieux  » British Grand Prix  » qui se déroulera en fin de semaine à Silverstone, le Team Williams a officialisé un accord de motorisation « à long terme » avec la firme Renault

Ainsi dès la saison prochaine, les monoplaces Williams seront de nouveau propulsées par un bloc Renault. L’actuel  V8 atmosphérique, puis ensuite dés l’apparition de la nouvelle réglementation, les voitures de Sir Franck seront à partir de 2014 équipées du futur V6 turbo le contrat signé pour deux saisons prévoyant une option, à confirmer.

L’écurie basée à Grove au sud d’Oxford et le motoriste Français dont les usines de moteurs se trouvent au sud de Paris, à Viry-Châtillon vont reprendre ainsi le cours d’une fabuleuse et formidable association

Laquelle à on l’a dit par le passé permis à l’écurie britannique de conquérir cinq titres mondiaux Constructeurs, quatre titres Pilotes, le tout assorti de 63 victoires en GP, de 1989 à 1997.

La toute première étant obtenue le  18 juin 1989  lors du GP du Canada à Montréal par le Belge Thierry Boutsen.

L’ultime, revenant à l’occasion du GP du … Luxembourg disputé sur le circuit du Nurburgring le dimanche 28 septembre 1997, justement à Jacques Villeneuve, lequel allait quelques semaines plus tard offrir à Franck Williams et son associé l’ingénieur Patrick Head,  son dernier sacre

1997, année effectivement du dernier titre de Williams, décroché par le Canadien Jacques Villeneuve, le dimanche 26 octobre lors du GP d’Europe disputé en Andalousie à Jerez de la Frontera.

GP marqué par un accrochage entre Villeneuve et Michael Schumacher.

Et, finalement remporté par la McLaren Mercedes du Finlandais Mikka Hakkinen devant son équipier David Coulthard.  Le futur Champion du monde les accompagnant sur le podium

Interrogé sur cette nouvelle association avec la firme au losange, Sir Franck Williams à expliqué, visiblement extrêmement satisfait de cet accord:

« Nous sommes ravis et enthousiasmés par notre nouveau partenariat avec Renault. Notre relation précédente avec Renault a été l’une des plus réussies dans l’histoire de Williams. Mais nous ne voulons pas trop nous attarder sur le passé. Nous devons regarder vers l’avenir et continuer à reconstruire notre réputation sur la piste, ce en quoi cette annonce va nous aider, j’en suis certain ».

De son côté, Bernard Rey, Président du département moteur de Renault, a poursuivi:

« Il y a une grande fierté à faire revivre le nom de Williams-Renault »

Avant d’ajouter:

« Ensemble, nous avons produit des voitures de course reconnues pour leur innovation technique. Cela reste toujours la période la plus fructueuse de Renault en F1 à ce jour »

Depuis  » l’époque bénie » des triomphes des Renault-Williams, la situation a changé.

Et si autrefois, Renault était non seulement l’équipementier moteur de Williams mais aussi et surtout également l’un de ses plus sérieux soutiens financiers avec son indissociable partenaire, le pétrolier ELF, le nouveau contrat sera bien différent

En 2012, l’équipe Williams disposera au même titre que les écuries actuellement équipées par le moteur Renault (Red Bull – Lotus et Renault Lotus) du V8 français mais ce sans bourse délier pour Renault, comme ce fut le cas autrefois, au siècle passé!

Après Renault, les monoplaces Williams avaient été équipées de plusieurs moteurs :

Mecachrome puis Supertec – en fait le bloc Renault re badgé– BMW puis Cosworth

Mais sans jamais retrouver le chemin des podiums, des victoires et des titres mondiaux. Le dernier exploit d’une Williams remonte à l’automne 2010 lorsque à la surprise générale, le jeune espoir allemand Niko Hulkenger signa à Sao Paulo au Brésil, une surprenante et inattendue pôle position.

Performance bien mal récompensée puisque quelques semaines plus tard, le  » héros  » était remercié, l’équipe à la peine financièrement, lui ayant préféré le Vénézuélien Pastor Maldonado et ses pétro dollars !!!

Sur qu’au vu des exploits à la pelle des Red Bull-Renault, Sir Franck rêve déjà de sa gloire d’antan… espérant que les moteurs Renault lui offriront de nombreux lauriers

Gilles Gaignault

Photos: Bernard Bakalian

Sport

About Author

gilles