EN VISITE CHEZ RED BULL PUIS PASSAGER DE MARK WEBBER… SUR LA PISTE DE ROCKINGHAM

 

Il est des invitations qui ne se refusent pas !

Ainsi, celle de visiter l’usine de l’écurie Red Bull-Renault de F1, située à Milton Keynes prés du circuit de Silverstone ou se déroulera dans une petite semaine, le très populaire en Angleterre ‘’British GP’’

Au départ, il était question, de découvrir l’antre ou sont préparés les bolides de Grands Prix qui depuis deux saisons, survolent la Formule1

Et puis, finalement ‘’ cerise sur le gâteau ‘’ en compagnie de Julien Fébreau, mon excellent et jeune confrère du quotidien L’Equipe, nous avons été invités par le partenaire du Team autrichien, la firme Infiniti, à nous rendre sur le circuit ovale – type Indianapolis –  de Rockingham, pas très éloigné lui non plus du site de Milton Keynes.

 

Le but de ce déplacement ?

Être tout simplement, le passager durant quelques tours du Champion de F1, l’Australien Mark Webber… l’un des deux pilotes de cette exceptionnelle monoplace qu’est la RB.

Et actuellement second au classement provisoire du Championnat du monde 2011.

Un réel PRIVILÈGE.

C’est dire si notre cœur à véritablement fait ‘’ Boum Boum ‘’ lorsque Claude Hugot, le très dynamique directeur de la communication de la firme Infiniti, nous en a informé et proposé de devenir, l’espace de quelques tours,  ‘’ le passager ‘’ de Webber, dans l’habitacle de la très puissante Infiniti  M37, développant la bagatelle de 320 cv !

La première réaction fut de me dire

‘’ Quelle chance, quel bonheur de me faire conduire par un tel conducteur’’

LA MINUTE DE DÉCONTRACTION… AVANT LE RUN

 

Et puis, plus les minutes passaient, plus je me disais ‘‘ Waouh, tu vas trinquer ‘’

En effet de me retrouver à côté d’un pilote de F1, sur un circuit et dans une berline performante, j’angoissais un tantinet…

Et ce d’autant plus qu’une violente averse détrempait subitement la piste du circuit de Rockingham… C’est dire, si je flippais !

Et puis, ces champions étant des artistes, de véritables magiciens du volant, c’est la raison pour laquelle ils ne sont que deux douzaines à piloter en GP, l’anxiété s’en est allé et ce aussi vite qu’elle m’avait quelques minutes plus tôt, soudainement et brutalement envahi…

 

 

A peine en piste, Mark vous décontracte avec une facilité déconcertante en paroles et au volant.

Son pilotage est coulé. Il n’attaque pas, il conduit sans aucune brutalité, vite, très vite, trop vite comparé au conducteur moyen que je suis. Mais c’est pourtant incroyablement cool

Dans le baquet, je suis pourtant détendu, absolument aucune appréhension et ce malgré la pluie qui redouble.

Bien au contraire, c’est un immense bonheur qui m’envahit soudainement.

Bien calé dans mon siège, je dévore la piste qui défile.

Les accélérations dans les lignes droites ne me stressent pas. Dans la foulée, les courbes sont avalées sans angoisse bien que mon Champion de pilote place l’Infiniti en dérive permanente dans chacun des nombreux virages, Rockingham possédant à l’instar d’Indianapolis ou de Daytona et un anneau et une piste routière

Sincèrement c’est franchement GÉANT…

Je suis tellement cool et sous le charme de ce garçon exceptionnel qui me conduit que j’arrive à converser avec lui naturellement.

Et de lui rappeler, notre toute première rencontre à la fin des années 80, lorsqu’il disputait pour le compte de l’équipe officielle Mercedes, les très célèbres 24 Heures du Mans . » Un bon souvenir me lâche t’il »

 

Les tours de Rockingham s’enchainent. Mark Webber pilote à merveille.

C’est réellement un … RÊVE  qu’il me fait vivre. Je sais que je suis aux côtés d’un MAGICIEN du volant… L’un des pilotes les plus expérimentés et adulés au monde.

Par le passé, il m’est bien évidemment fréquemment arrivé en deux décennies de me retrouver ‘’ conduit ‘’ par un grand pilote.

Un  » Chauffeur  » de … Maitre !

A chaque fois, je flippais toujours un peu…

Même avec mes potes, Luc Alphand et Guillaume Moreau, l’an passé sur le circuit de Dijon lorsqu’ils m’avaient fait faire plusieurs tours dans les deux Corvette du Team LAA,  qu’ils rodaient en vu des 24 Heures du Mans.

Un souvenir INOUBLIABLE, aussi

 

Et puis au fil des tours, avec l’accoutumance aux hautes vitesses, aux glissades, aux dérapages, aux freinages tardifs, l’appréhension disparaissait et s’estompait

Ce jeudi, à Rockingham, point de tout cela et ce malgré la piste plus que détrempée…

Mark Webber m’a de suite mis en confiance à tel point que lorsque cette ‘’’ balade ‘’ de privilégié  à pris fin, je me suis dit ‘ déjà ‘ !!!

Pas une seule seconde, j’ai eu peur…

La preuve, alors que Mark Webber arrêtait l’Infiniti, je me suis instantanément dit ‘’ C’est déjà fini ‘’

Eh oui, le Rêve venait de se conclure…

Mais quel pied.

 

Ces tours, piloté par le pilote Red Bull-Renault, resteront longtemps ancré au fond de ma mémoire.

Avant, j’appréciais énormément Mark Webber.

Désormais, j’ai rejoint c’est sur, son ‘’fan club’’

Ce mec est génial. Il m’a offert une exceptionnelle montée d’adrénaline sans que je ressente une trop forte charge émotionnelle…

Preuve qu’il sait tenir un cerceau sans vous angoisser

Gilles Gaignault

Photos : Red Bull et Infiniti

Vidéo : Red Bull

 

F1

About Author

gilles