CHAMPIONNAT DU MONDE D’ENDURANCE MOTO: DOMINIQUE MELIAND LANCE UN CRI D’ALARME

Suite à l’annulation des 6 Heures de Donington, Dominique Méliand lance un cri d’alarme :

 » Ne nous laissez pas tomber !  »

La quatrième manche du championnat du Monde d’endurance moto, les 6 Heures de Donington, qui devait se disputer le Samedi 20 Août a été rayée du calendrier au grand désarroi de tous les concurrents.

Un vent de fronde souffle, orchestré par certains Teams qui accusent la FIM (Fédération Internationale de Motocylisme) d’une certaine opacité sur les raisons de cette annulation préjudiciable à plus d’un titre.

D’ailleurs, sans jeu de mot, l’attribution du titre mondial 2011 dépend plus que jamais du nombre de courses restant à disputer et permettant ainsi d’en découdre.

A savoir trois rendez-vous :

Les prochaines 8 Heures de Suzuka le 31 Juillet, les 24 Heures du Mans les 24 et 25 Septembre et les 8 Heures de Doha au Qatar Le 12 Novembre.

Or, nous savions déjà depuis le début de l’année que certaines écuries , dont le leader le SERT, ne se rendraient pas au Japon pour des raisons économiques. Vainqueur de l’édition 2009 avec l’écurie emblématique Yoshimura, le pilote nippon Daïsaku Sakaï coéquipier cette année de Vincent Philippe et de Freddy Foray sur la Suzuki N°1 voulait défendre ses chances de victoire dans son  » jardin », mais il n’a pu trouvé les subsides complémentaires et nécessaires à un tel déplacement sérieusement préparé.

La grave crise que traverse le Japon depuis le tsunami en demeure bien sûr la cause principale. S’en étonner en serait indécent.

Nous sommes en droit de nous demander pourtant les raisons du maintien d’une épreuve moto, même prestigieuse, dans de telles conditions lorsque des milliers de sinistrés dorment encore dans des gymnases et lorsque le sournois péril nucléaire demeure.

En échos à ce questionnement me revient en mémoire le titre du livre du pilote Japonais Keichi Kitagawa vainqueur du Bol et du Championnat 2005 avec le SERT:

 » N’abandonne jamais « .

De son côté, l’équipe BMW Mottorad-France vainqueur des 8 Heures d’Albacète, s’envolera au pays du soleil levant et comblera, sans doute, le faible écart de 2 points qui la sépare de l’écurie Suzuki (54 contre 52 points ).

Que faire?

En  » vieux sage «  le toujours trés charismatique patron du SERT (Suzuki Endurance Racing Team) depuis 1981, Dominique Méliand est bien sûr le premier préoccupé par cette nouvelle donne qu’est la suppression de cette manche Anglaise.

Il tente de calmer le jeu en écrivant un courrier à tous ses confrères en colère. A ceux qui douteraient encore de ses compétences sur le sujet, il s’oblige à leur rappeler un actif de 35 saisons d’affilée !

Excusez du peu !

Ajoutons y quand même sans trahir sa modestie : 60 victoires dont 15 Bol d’Or, 10 titres mondiaux, 7 victoires aux 24 Heures du Mans….

Respect. Oui, RESPECT

Joint ce soir au téléphone, Dom autorise Autonewsinfo à reprendre , en exclusivité, le caractère de cette mise au point qui a trouvé un accueil ému de la part de Christophe Guyot , patron du GMT N°94 Yamaha – France.

Quelques jours auparavant et sans s’être consulté avec Dominique Méliand, Christophe Guyot avait envoyé un semblable message à la FIM.

Voici ce que Dominique Méliand tient à faire partager :

 » Je suis plus que déçu par cette annulation de l’épreuve de Donington. J’avais établi un programme en tenant compte d’un championnat plus  » étoffé  » et décidé le staff Japonais à continuer cette discipline un peu en marge par rapport au GP ou autres championnats. Des courses peut-être difficiles à faire partager médiatiquement mais ce championnat est là et il existe depuis pratiquement la naissance de la moto. Moi, je le pratique depuis peu…35 saisons et non pas 20 années comme certains le pense. Avec des hauts et des bas oui, mais la FIM a toujours essayé de maintenir le cap.
Alors, comme tous les concurrents, j’ai envie de continuer, envie de la voir grandir cette Endurance. Les nouveaux teams sont nombreux et c’est ça le point fort qui ne peut que faire grandir cette discipline.
Une  » révolution » dans l’endurance ? Je ne pense pas que ce soit nécessaire mais un besoin d’y voir plus clair oui c’est certain. Je comprends les équipes qui vont se retrouver devant des difficultés face à cette annulation. Difficultés de compréhension pour nos partenaires et un questionnement en vue des années futures.
Je suis pour le besoin de réunions  » constructives  » entre teams mais avec notre instance, à savoir la FIM. Facilité la transparence, oui, mais nous les managers, nous ne sommes pas là pour nous immiscer dans les affaires internes de notre fédération. Nous avons pour cela nos représentants élus.
Il faut savoir que pour les proches années futures, de  » grandes idées  » germent dans les cartons de certains organisateurs et que là aussi, nous aurons besoin de prendre des positions qui influenceront l’avenir de notre discipline. Comme tous, j’ai envie d’être cohérent, de faire avancer ce que l’on aime, de renforcer à la fois l’image, mais aussi l’importance du Championnat du Monde d’Endurance.
Un clin d’oeil à vous Monsieur le Président Ippolito, Paul Duparc et tous les gens qui oeuvrent pour que vive l’endurance.
Ne nous laissez pas tomber !
Aidons-nous à grandir encore. « 

Dominique Méliand Manager du SERT

 

Photos et texte : Michel Picard

Moto

About Author

admin